Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Ce que l'on apprend dans les livres, c'est la grammaire du silence » -- Christian Bobin
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
chute (La)
5 étoiles

    Camus, Albert  lister les titres de cet auteur 
  L'avantage des livres pour le collégien, c'est que le citoyen lambda, parmi lesquels je me compte, peut mieux situer un chef d'oeuvre comme celui-ci.
Dans ce très beau texte, un avocat raconte à un concitoyen de passage à Amsterdam sa vie, son égoïsme, son autosatisfaction, sa condition humaine, ses angoisses. L'Algérie, sans être citée, est omniprésente pour Camus. La responsabilité de la France dans le gâchis algérien mène droit au thème de la culpabilité. Ce livre a paru en 1956, quelques années avant la mort de Camus.
Dans le groupement de textes à la fin du livre,on trouve de larges citations d'Eschyle, Tristan et Yseult, La Fontaine, Victor Hugo, Malraux (de ce dernier: « juger, c'est, de toute évidence, ne pas comprendre, puisque si l'on comprenait on ne pourrait plus juger. ») Anecdotique: pour le Belge que je suis, Camus a introduit dans son texte le panneau manquant de Juges Intègres, volé à Gand en 1934. Ce tableau n'a jamais été retrouvé. Comme le monstre du Loch Ness, il réapparaît régulièrement dans les quotidiens de Belgique.
Pour les puristes, une écriture magnifique: ... « Quand je vivais en France, je ne pouvais rencontrer un homme d'esprit sans qu'aussitôt j'en fisse ma société ».
  Guy Capelle (559 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
Édition : Folio Plus, 119 p.
   Date : 8/1/2010 ajoutez votre critique

chute (La)
2.5 étoiles

    Camus, Albert  lister les titres de cet auteur 
  Je me trouve ridicule de mettre cette note à un écrivain qui, un an plus tard, recevra le Prix Nobel de littérature !
L'oeuvre de Camus comporte des cycles dont le dernier est justement La chute (il est vrai qu'il ne lui reste plus que 4 ans à vivre !) Après le rayonnement de Noces , le sentiment de l'absurde de L’étranger, La chute a une ambition morale et sociale, physique et religieuse, à laquelle je suis restée insensible...
Une femme se suicide depuis le Pont Royal à Paris. Clamence passait par là, entend un cri derrière lui, mais continue son chemin... sans chercher à lui porter secours !
Dès lors Clamence va se lamenter dans un monologue de 170 pages ! Il mérite bien sa «chute» morale et sociale qu'il va s'appliquer soigneusement, espérant bien entraîner dans cette disgrâce ses lecteurs tous coupables, eux aussi, ils savent bien de quoi ! Lui qui n'aime que le soleil, va s'installer à Amsterdam, pays couleur de pluie....
«Clamence» n'est pas sans rappeler «clamans in déserto» (criant dans le désert). La chute, dans la Bible, c'est aussi la chute d’Adam et Eve. La chute du livre, ce sont les dernières lignes de l'ouvrage, le suicide est présent au début et à la fin de La chute. Le dernier mot est «heureusement», c'est Clamence qui le prononce, en ayant acquis la certitude que s'il se retrouvait dans la même situation (sur le Pont-Royal,avec ce cri derrière lui), il agirait comme la première fois !
«Paroles, paroles» comme dans la chanson de Dalida.... C'est la démonstration minutieuse de leur inutilité !
Relisez La chute pour voir ce que vous en pensez !
  Wanda (31 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
   Date : 1/1/2010 ajoutez votre critique

chute (La)
4.5 étoiles

    Camus, Albert  lister les titres de cet auteur 
  La critique de François Lavallée est très pertinente et bien faite. Ici, nous voyons que personne n'est innocent, même s'il devait en être convaincu ! Le Christ lui-même ne l'est pas !... Il voulait racheter le péché des hommes alors que lui-même se sentirait coupable !... Le massacre des innocents, vous connaissez ?... Ah, le terrible aveu du narrateur qui espérerait que la jeune femme pourrait sauter à l'eau une seconde fois !... Mais c'est trop tard !
Personne n'est innocent, tous coupables. Il ne sert à rien de se voiler la face, il faut regarder en face la vérité et vivre avec elle.
Probablement le plus pessimiste des livres écrits par Camus, alors qu'il était un profond amoureux de la vie. Il nous le prouvera surtout dans Le premier homme mais cela peut aussi se sentir dans La peste
  Hubert Viteux (225 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
Édition : Gallimard, 1956, 170 p.
   Date : 11/1/2007 ajoutez votre critique

chute (La)
5 étoiles

    Camus, Albert  lister les titres de cet auteur 
  On a tous au fond de soi une obscure espérance: celle d'être pur, innocent, d'avoir un « bon fond », bref, de ne pas être coupable. Le narrateur de cette histoire a longtemps réussi à entretenir cette illusion. Avocat, il défendait la veuve et l'orphelin pour le principe (et pour la gloire), aidait les aveugles à traverser la rue, bref avait un comportement en tout exemplaire.
Mais le bon côté des choses, pour l'avocat, c'est de ne pas être l'accusé. Or, il existe aussi au fond de soi un obscur sentiment de culpabilité, ne serait-ce que du fait qu'il existe des plus malheureux que nous, ne serait-ce que de savoir que nous n'avons pas, n'aurons jamais le courage de la solidarité humaine.
Le Jugement dernier n'est rien : « J'ai connu ce qu'il y a de pire, qui est le jugement des hommes. » On juge autrui pour retarder le plus longtemps possible son propre jugement. Puis vient un moment où un rire obscur éclate dans son dos, un moment où l'on fait face à sa réalité, au-delà du masque que l'on s'est donné.
Presque toutes les pages de ce livre expriment des idées qui font réfléchir, nous poussent vers l'humilité et nous offrent un cadre non complaisant pour réévaluer notre condition individuelle et collective comme humains.
  François Lavallée (210 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
Édition : Gallimard, 1956, 156 p.
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Albert Camus critiqué(s) sur le Guide

Cahiers Albert Camus 6
Caligula
chute (La)
chute (La)
Discours de Suède
envers et l'endroit (L')
état de siège (L')
été (L')
étranger (L')
homme révolté (L')
justes (Les)
mythe de Sisyphe (Le)
Noces
peste (La)
peste (La)
premier homme (Le)
premier homme (Le)

 

En ligne : 1751 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site