Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Lire, c'est aller à la rencontre d'une chose qui va exister » -- Italo Calvino
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Noces
4.5 étoiles

    Camus, Albert  lister les titres de cet auteur 
  Il est tout à fait logique que la plupart des gens voient en Camus le philosophe de l'absurde.
Il n'a cessé de dire que le monde était absurde, qu'il n'obéissait à aucune logique et il voyait aussi la fierté de l'homme dans le fait de reconnaître cette absurdité et malgré tout de vivre, le suicide n'étant pas à ses yeux une solution. La révolte en est une, d'abord individuelle, puis collective.
Mais Camus est aussi le philosophe de la vie. Il était un amoureux de la vie et il le prouve bien dans Noces, comme il le prouve aussi dans Le Premier Homme, ouvrage posthume auquel il travaillait.
Il convient de ne pas oublier que Camus a été l'élève du philosophe Jean Grenier, lui-même dans le courant de Palante.
Dans son livre tout récent La pensée de midi Archéologie d'une gauche libertaire, le philosophe Michel Onfray nous dit à quel point Camus fait partie de ce courant et était un amoureux de la vie.
Pour Camus il n'y avait qu'une seule vie, celle que nous vivons et il convenait d'en profiter. En effet, l'absurdité du monde n'empêche pas de profiter de la mer, du soleil, des plages, de toute la beauté d'un corps de femme, des monuments, des paysages de Toscane, de l'art etc.
À mes yeux, cet amour de la vie qu'il avait en faisait déjà un homme différent de Sartre, plus branché « intellectuel » et indiscutablement dogmatique. Dans Noces, après avoir bien nagé dans la Méditerranée, il écrit cette phrase superbe : « Le visage mouillé de sueur, mais le corps frais dans la légère toile qui nous habille, nous étalons tous l'heureuse lassitude d'un jour de noces avec le monde. »
  Hubert Viteux (225 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
Édition : Charlot, 1945, 123 p.
   Date : 12/1/2007 ajoutez votre critique

Noces
4 étoiles

    Camus, Albert  lister les titres de cet auteur 
  Il s'agit de quatre essais écrits sur les années 1936 et 1937.
À cette époque, Camus était étudiant en philosophie mais avait dû interrompre ses études, sa santé étant mauvaise. Il travailla comme journaliste. C'est de là que viennent son pessimisme et son refus des structures sociales.
Noces, c'est une jeune intellectuelle dégoûtée qui recourt à la joie animale, à la communion avec les forces de la nature, sur les plages africaines, le vent, le sable, la montagne, le désert, les passion de la foule d'Alger. Outre cela, l'auteur affirme ses convictions : pas de Dieu, pas de vie éternelle, la mort certaine, le mal est absolu, mais c'est déjà l'acceptation de la condition mortelle qui livre l'homme à la seule joie qui lui soit permises, la jouissance de son être. L'espérance est exclue car elle est la sœur de la crainte.
Camus multiplie les formules éclatantes à ses débuts : « J'aime cette vie avec abandon et veux en parler avec liberté; elle me donne l'orgueil de ma condition d'homme. Pourtant, on me l'a souvent dit : il n'y a pas de quoi être fier. Si, il y a de quoi : ce soleil, cette mer, mon cœur bondissant de jeunesse, mon corps, au goût de sel et l'immense décor où la tendresse et le génie se rencontrent dans le jaune et le bleu. »
  Mirese (121 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
   Date : 6/1/2006 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Albert Camus critiqué(s) sur le Guide

Cahiers Albert Camus 6
Caligula
chute (La)
chute (La)
Discours de Suède
envers et l'endroit (L')
état de siège (L')
été (L')
étranger (L')
homme révolté (L')
justes (Les)
mythe de Sisyphe (Le)
Noces
peste (La)
peste (La)
premier homme (Le)
premier homme (Le)

 

En ligne : 802 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site