Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Vos écrits
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Connexes à la lecture : Vos écrits
Icône du message Sujet: Mon roman Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
negg
Discret
Discret

Depuis le: 24 avril 2011 Status actuel: Inactif
Messages: 3
Citer negg Réponsebullet Sujet: Mon roman
    Envoyé : 24 avril 2011 à 12:37
Bonjour bonjour,
j'ai écrit mon premier roman pendant mon temps libre et j'aimerais le faire partager et avoir des avis de lecteurs. J'avais un site web que j'ai supprimé ou j'avais mis mon roman en entier à disposition gratuitement. Du coup j'aimerais savoir si je peux mettre un fichier pdf ici car le texte serait trop long pour un post.
Il s'agit d'une histoire hors-norme et original de sf-fantastique pour adultes. Je serais ravi de tous les commentaires et avis que vous pourrez me donner, positif comme négatif évidemment. Je ne compte pas en faire mon métier mais j'adore lire et j'ai énormément d'idées et d'imaginations pour écrire pendant mes loisirs.
Aussi je vous demanderais d'être indulgent svp.

Merci d'avance, si vous avez des questions n'hésitez pas.
IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7621
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 25 avril 2011 à 05:37
Tout d'abord bienvenue sur le forum du Guide. En général, j'aime apporter mon soutien, mon aide et mon avis à tous les courageux et courageuses de la plume. Je vous envie toujours un peu et je trouve admirable ceux qui ont le courage et la ténacité d'aller au bout de l'exercice.
Pour ton roman, j'avoue que tout un livre en pdf c'est énorme à lire et/ou à imprimer. Faut dire que lire à l'écran j'aime pas tellement.

Je ne dis pas non de m'y essayer et ce, même si le genre n'est pas de ceux que je lis ordinairement. Par contre, pour ma part j'opterais plutôt pour une approche plus légère, si je puis m'exprimer ainsi.
Pourquoi ne pas mettre un premier chapitre s'il n'est pas trop long ou simplement un extrait de quelques pages pour débuter ?
Par la suite on verra.

Alors qu'en dis-tu ? Si quelqu'un a une autre idée d'approche ?

Ah oui...une question! Combien de pages écrites dans ton roman ?



*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
negg
Discret
Discret

Depuis le: 24 avril 2011 Status actuel: Inactif
Messages: 3
Citer negg Réponsebullet Envoyé : 27 avril 2011 à 11:08
Merci pour l'accueil et la réponse positive, c'est cool. Mon roman fait environ 166 pages a4, sans espace "blanc" entre les chapitres. Je conçois que c'est pas pratique de lire sur l'écran et beaucoup trop compliqué et cher à imprimer. C'est une bonne idéee de mettre au fur à mesure, je vais commencer par quelques pages et vous me direz si vous avez envie de lire la suite, et si oui à quelle cadence ça vous arrange pour le nombre de pages.

Je voulais juste préciser que quand je disais que c'était un roman sf-fantastique pour adulte, cela signifie que c'est bien une histoire sf-fantastique mais avec quelques passages d'horreur et pornos et non pas une histoire porno avec quelques éléments sf. Le gros de la trame n'est pas porno.

Si certains passage ne vous plaise pas je préfererais que vous les sautez pour lire la suite que d'abandonner, sauf si c'est trop dur pour vous tellement ça vous plaît pas. J'aimerais bien avoir un avis sur l'ensemble de... la chose !

Petit avertissement :
Histoire strictement interdite aux moins de 18 ans.
Âmes sensibles s'abstenir.



Le Souffle de la Liberté :
Panégyrique de la dégénérescence d'un monde exécrable à l'agonie



1er
Se sentir les entrailles déchirées


Un œil s'ouvrit.
Flou.

Battements de paupières. État de la situation.
Neige. Froid. Nuit.

Le décor tournoya une seconde avant de se figer.
La carcasse de la vieille voiture n'était plus qu'une épave de chaire métallique froissée, retournée sur le toit. Des flocons épais tombant mélancoliquement commençait déjà à la recouvrir. Les vitres éclatées et un phare, un seul, encore allumés qui survivait en respirant l'agonie morose de ce triste instant, illuminait toute la scène aidé de la blanche neigeuse de façon cadavérique. De petites flammèches s'échappaient dangereusement de ce sinistre corps désormais sans vie.
Sans une profonde connaissance de la chose, on pouvait dire qu'elle ne ressemblait à plus rien de ce qui se faisait comme mode de transport dans ce monde. Un pneu apparemment en perte de connaissance commençait à perdre de l'air en soulevant de manière majestueuse la neige qui s'échinait à le recouvrir comme de la terre qui travail à reboucher le cercueil à qui l'on dit au revoir.
Alors qu'une autre roue tournait lentement et individuellement du cardan cassé de sa conjointe, l'œil fut happé par une traînée. Bientôt rejoint par son jumeau, les deux ensembles purent distingués du rouge qu'ils identifièrent comme étant du sang.
Des sacs, une mallette... une plume noire de corbeau. Une quoi ? Oui, apparemment une plume qui reposait non loin de-là à même le sol enneigé. Bon, à voir. Suite.
Les yeux continuèrent leur explorations.
Au loin se trouvait les clés de la liberté. Éparpillés et visible, s'échappant même sous une légère bise glaciale telle des feuilles tombant avec grâce à l'automne.
Puis les oreilles prirent le relais, laissant les yeux se questionner sur ce paysage d'hiver sinistre. D'abord les bruits correspondant à la scène, venue en retard comme le mauvais doublage d'un film.    
Ensuite le déchirement.
Un cri sortit du tréfonds de cette nuit mourante. Un cri qui semblait terriblement humain. Humain mais désespéré. Si ce n'est à la recherche d'un espoir, c'est de quelque chose approchant.
Les sensations.
L'homme à qui appartenait ce corps se trouvait couché à moitié sur le côté, la tête presque totalement ensevelie. Mais presque n'est pas. Aussi le nez arrivait à fournir le minimum d'air pour que sa survie dure encore un petit peu tandis que sa bouche était collé à la poudreuse.
Les doigts engourdis commençaient à se réveiller, d'où la sensation d'en avoir et de pas avoir pu les repérer avant. Les jambes et le reste du corps suivirent lentement. Ses frusques commençaient à pomper le liquide froid et blanc. Il fallait bouger pour ne pas finir congeler.
Encore ce cri.
Puis une silhouette. Vague.
Au loin, une sombre tâche s'approchait dans cette nuitée opaque. Bon ou mauvais ? Amis ou ennemis ?
L'homme grommela quelque chose d'inintelligible puis gesticula. Péniblement il réussi à s'asseoir.
Bouge.
Faut pas rester comme ça.
Il resta inerte quelques secondes et s'appuya sur ses genoux pour se lever en vacillant, dominé par cette écrasante et oppressante configuration.
La mémoire.
Enfin ses esprits redevenaient utilisables. Petits à petits cependant.
La voiture qui filait. Vite. Beaucoup trop vite. Pourquoi déjà plus ? Puis la route verglacé et l'embardée en bas de la falaise. Ça y est. Tout lui revenait.
Et la silhouette qui courait vers lui, est-ce que...
-Hé hé ! Hurla l'homme aussi fort que sa gorge refroidi lui permis. Hey ! Tout va bien ? Tu es blessé ?
Pas de réponse. Sinon des gazouillis. Il fallait se rapprocher.
Faut pas qu'elle soit blessé, faut pas !
Une migraine carabiné lui fit passer la main sur la tête pour se masser et il remarqua qu'il s'était blessé, espérait-il sans trop de dommage important.
En courant vers sa tangente dans tous ce foutoir il risqua un coup d'œil au monticule baveux de flammès de sa vieille carcasse de caisse pourrie et se demanda comment ils avaient pu en réchapper.
Indemne ! On est indemne !
Les deux blessés se retrouvèrent enfin et s'enlacèrent fougueusement. La fille lui sauta même carrément dessus sans mot dire ! L'homme la recula légèrement pour la dévisager et il lui écarta les cheveux du visage pour mieux la voir. Elle avait dégusté la pauvre, elle avait vraiment une sale gueule ! Les cheveux étaient en pétards et constellés de neige et de gouttelettes de sang, une autre partie avait même été arrachés, les yeux déconfits et une lèvre saignante. Le nez également avait bien ramassé, un filet de sang s'en écoula. Mais apparemment il n'était pas cassé.
-Tu... tu n'as rien ? demanda l'homme au plus inquiet qu'il ne l'a jamais été !
-Non... non ça va et toi ? répondit-elle encore sous le choc. J'ai eu si peur, je croyais... je pensais pas que..
-Oui chuut ! lui dit-il en mettant son index sur sa bouche. On a plus rien à craindre, t'inquiète pas.
Elle ne remarqua qu'à l'instant sa blessure.
-Mais tu es blessé !
-Non ça va c'est rien, t'inquiète pas je te dis. C'est qu'une égratignure. Viens-là dit-il en la serrant très fort dans ses bras.
-Comment... qu'est-ce qui s'est passé ?
-Je roulais trop vite et la voiture à du glisser.
Ce qui était en partie vraie.
Pendant qu'il la rassurait il se rendit compte à quel point ils étaient tombés bas dans le fossé. Il se dit qu'elle avait du être éjecter de l'autre côté en cherchant du regard le déroulement de l'accident. Aussi bouleversé qu'elle était il décida de ne pas s'en informer auprès d'elle tandis qu'en haut du ravin des personnes témoins du crash psalmodiaient et regardaient dans le ravin avec le mince espoir d'apercevoir des survivants. Ils ne tarderaient pas à être vus. Il fallait partir. Vite.
Au loin, des sirènes. Flics.
Merde.
Partir, très vite.
-Il faut qu'on parte d'ici, tout de suite ! s'exclama l'homme en la tirant par la main.
-Attend ! On peut pas partir sans, lui lança-t-elle en un geste rapide du menton en direction des sacs de sport et de la mallette noire.
Levant la tête et apercevant l'arrivée des forces de l'ordre accompagnées de la soldatesque casqué installant un système de descente pour rejoindre le sinistre aidé de la lumière des feux de leurs voitures de fonctions, l'homme s'activa :
-Prends le strict minimum de tes affaires, on a pas le temps de tout prendre et je sais pas combien de temps il va falloir marcher pour trouver refuge. Je m'occupe de la mallette. Ok ? T'es avec moi ?
-Oui. Toujours avec toi. Prends aussi ton sac, tu auras besoin de tes affaires.
Les deux survivants se précipitèrent chacun dans leur direction. A chaque instant il leva leva les yeux pour s'informer de l'avancement de la manœuvre qui courait assurément à leur perte. En s'approchant d'un pas hésitant du véhicule, l'homme attrapa son sac de sport bleu Adidas bien amoché. Il était légèrement déchiré mais heureusement la lanière était intact et lui permit de le prendre d'une main.
Ils commençaient à descendre.
Aussitôt l'homme couru un peu plus loin, ramassant au passage les fameuses feuilles volantes qui s'avéraient être en fait des billets de banques. Il les fourra dans la poche de sa veste polaire blanche tacheté de sang et imprégné d'un mélange de sueur et de neige. Arrivé à la mallette il essaya de la refermer comme il put mais la fermeture était pété. Il ne put que rapprocher les deux extrémités et l'agripper d'une main.
Ils étaient en bas. Ils couraient vers l'accident.
Armé de ses deux affaires, l'homme rejoignit au pas de course la femme. Elle avait pu tant bien que mal à réunir dans un sac le plus important de tous ses biens qui tenait en trois grosses valises ! Ah les gonzesses !
Vus. Ils on été vus.
Un officier porta ses mains à sa bouche pour en faire un porte-voix improvisé et hurla à plein poumons.
Rien.
Ils n'entendaient rien d'où ils étaient. Ce qui ne changeait pas grand-chose, le flic fut vite rejoint par un collègue. Puis un deuxième. Et encore un !
Bordel. Z'ont envoyé toute la brigade ou quoi ? Comme si ils avaient flairés. C'est pas des poulets, mais des chiens putains !
Puis les pompiers à leur tour descendirent le précipice au bout de la corde. Qui aurait du casser putain ! Cette putain de saloperie de corde de merde aurait du casser !
Les hommes de l'ordre portèrent leurs mains à leur ceinture, dégainant leur arme de service d'une main et une lampe torche de l'autre, et prirent en chasse les rescapés.
N'arrivant pas à se repérer dans la nuitée et n'ayant aucun point de repère, l'homme était comme perdu. Cherchant une issus et n'en voyant guère, il détala du seul côté qu'il jugea opportun de prendre. Il se tourna vers la femme et peina à lui parler dans ce froid intense et neigeux, laissant
échapper de sa bouche gelée des volutes de fumées :
-Viens, on va aller par là dit-il en montrant du doigt le chemin à prendre. Vite !
Sans mot dire, la femme prit toutes ses forces pour porter ce dinosaure de sac et ses jambes à son cou. Les deux coururent aussi vite que possible dans cette neige mouillée, atteignant une insensé profondeur à certains endroits. Le vent se montra de plus en plus agressif, soulevant et emportant de l'or blanc avec lui, sifflant de plein fouet les fuyards en s'insinuant au plus profond de leur peau, traversant ce mur presque inutiles que sont les vêtements et leurs gants blancs sales. Le froid mordait leurs chairs déjà bien meurtri, n'étant pas épargné par les vêtements trempés qui alourdissait la course en avant. En avant quoi déjà ? Il se le demandait bien, lui. Vers la liberté ou la mort ?
-J'en peux plus, faisons une pause dit-elle.
-Pas moyen, il faut continuer. Encore un peu s'il te plaît, un dernier effort.
-Pour aller où ? Tu vois bien qu'il n'y a rien ici !
-On va trouver, mais je t'en pris, viens. On peut pas rester ici sans bouger, on va crever de froid si il nous trouve pas avant. Et la neige ne recouvre nos traces pas assez vite, il vont vite nous retrouver.
Et c'est là qu'elle comprit.
Au loin, des hommes en uniformes, un bon groupe, criaient, vociférèrent et gesticulèrent en les montrant du doigt en balayant la nuit sombre de leur lampe portatives. Ils étaient juste derrière, les silhouettes devenaient plus distinctes à chaque secondes. Certains se réchauffèrent en se tapotant le corps et les épaules, luttant contre le froid comme ils pouvaient. D'autres étaient au bord de l'hypothermie en étant presque tout bleu. Un bleu l'était ! Un jeunot sortait de la masse et courait en tête de la meute. Il gagnait du terrain.


Voila les premières pages, si ça fait trop je trouverais un autre moyen si vous êtes interessé par la suite.
J'attend avec impatience vos réponses, même si on peut pas juger grand chose sur quelques pages.
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Actif(s)
Messages: 6733
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 27 avril 2011 à 13:00
Moi, j'aime bien !
Il faut voir l'intrigue, le scénario...
IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7621
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 29 avril 2011 à 08:28
Message posté par neqq

Merci pour l'accueil et la réponse positive, c'est cool. Mon roman fait environ 166 pages a4, sans espace "blanc" entre les chapitres. Je conçois que c'est pas pratique de lire sur l'écran et beaucoup trop compliqué et cher à imprimer. C'est une bonne idéee de mettre au fur à mesure, je vais commencer par quelques pages et vous me direz si vous avez envie de lire la suite, et si oui à quelle cadence ça vous arrange pour le nombre de pages.

Je voulais juste préciser que quand je disais que c'était un roman sf-fantastique pour adulte, cela signifie que c'est bien une histoire sf-fantastique mais avec quelques passages d'horreur et pornos et non pas une histoire porno avec quelques éléments sf. Le gros de la trame n'est pas porno.

Si certains passage ne vous plaise pas je préfererais que vous les sautez pour lire la suite que d'abandonner, sauf si c'est trop dur pour vous tellement ça vous plaît pas. J'aimerais bien avoir un avis sur l'ensemble de... la chose !

Petit avertissement :
Histoire strictement interdite aux moins de 18 ans.
Âmes sensibles s'abstenir.


Désolée d'un peu péter ta bulle, mais je ne peux autoriser même quelques petits bouts de porno. Ce forum étant dédié à tout amateur de lecture, du plus jeune au plus grand, je ne peux autoriser ça. Il y a peu de mineurs, mais ça arrive et cela pourrait choquer certaines personnes. Donc, si tu veux mettre ton texte ici, il te faudra te censurer toi-même. Ou encore tu pourras l'envoyer en privé à qui te le demandera. Toutefois si tu n'es pas d'accord avec ma décision, tu peux toujours en référer à l'administration du forum.


Pour le moment, j'ai imprimé et lu attentivement le texte soumis à notre attention. Je n'ai pas la prétention d'avoir la science infuse, ni celle d'écrire moi-même. Donc je lève mon chapeau a qui possède suffisamment de détermination pour écrire un livre. Ceci dit j'ai tout de même quelques expériences en relecture de manuscrits, ayant côtoyer sur le net et échanger pendant 4 à 5 ans avec des auteurs en devenir, donc quelques uns avaient déjà commis l'acte à quelques reprises. Alors je te donne mon humble opinion sur ton texte, sans aucune prétention, mais sans obligeance non plus.

Tu dis que l'on ne peut évaluer une livre à partir d'un seul extrait. C'est en partie vrai seulement. Je suis d’accord que certaines histoires demandent plus de temps au lecteur pour s'y intéresser, s’en pénétrer, mais si le texte soumis est bardé de fautes d’orthographe, de syntaxe, de ponctuation ou de grammaire, il est assez facile de donner un avis dès le départ. Et ton texte est plutôt garni de ce côté. Tu dois avant de soumettre un manuscrit le passer au crible pour le rendre présentable car ça ne pardonne pas. Et attention aux temps des verbes. Évite de passer d’un temps à un autre. Ex : …un bon groupe, criaient, vociférèrent (…)
Je n’ai pu bien entendu évaluer l’histoire, la base du récit qui est ici trop à l’état d’ébauche. Rien n’en ressort de bien original, mais ça ne veut rien dire à ce niveau. Par contre, je peux dire que tu as un tic qui afflige souvent un auteur débutant. Tu connais le proverbe « Qui trop embrasse mal étreint ». À vouloir faire original, à vouloir en mettre beaucoup pour épater la galerie ça nuit plus qu’autre chose à la compréhension de l’histoire.
Ton texte m’a paru à moi très nébuleux. Peut-être ne suis-je pas assez brillante, mais je le trouve incongru. Certaines phrases du moins. Pas dans le sens de déplacé, mais plutôt dans celui de saugrenu ou incompréhensible. Tes tournures de phrases ne sont pas adéquates, trop denses par moment et le tout tourne un peu au cafouillis.
Ne m’en veux pas si je suis franche, mais je dois te dire que je n’ai pas aimé.
Ce que je peux te conseiller, c’est retravaille ton texte et fais toi aider par ceux qui comme toi aiment écrire. Il existe sur le net des sites dont les gens partagent leur passion pour la plume. Si tu aimes vraiment ça, tu dois persévérer. Bonne chance !


*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
negg
Discret
Discret

Depuis le: 24 avril 2011 Status actuel: Inactif
Messages: 3
Citer negg Réponsebullet Envoyé : 30 avril 2011 à 08:17
Message posté par denis76

Moi, j'aime bien !
Il faut voir l'intrigue, le scénario...

Cool merci !
Pour l'intrigue je préfère ne pas faire de résumé pour rien dévoiler et laisser la surprise aux lecteurs. Mais il y en a bien une, bien sûr. Le mieux sera de lire la suite héhé !


Message posté par * Ça *

Désolée d'un peu péter ta bulle, mais je ne peux autoriser même quelques petits bouts de porno. Donc, si tu veux mettre ton texte ici, il te faudra te censurer toi-même. Ou encore tu pourras l'envoyer en privé à qui te le demandera. Toutefois si tu n'es pas d'accord avec ma décision, tu peux toujours en référer à l'administration du forum.

Ok pas de soucis, je suis désolé j'aurais du demander avant si c'était autorisé de mettre ce genre de texte. Je couperais ou enverrai par mail le texte intégral aux interessés.


Message posté par * Ça *

Alors je te donne mon humble opinion sur ton texte, sans aucune prétention, mais sans obligeance non plus.

Je te remercie vraiment d'avoir pris la peine de me donner tes conseils, c'est vraiment intéressant et utiles et m'aidera à m'améliorer.
Pour ce qui est des fautes je sais qu'il y en a beaucoup, que se soit de grammaires, d'ortho ou de syntaxe. Je suis nul en français et avait du mal à l'école, le hic c'est que je peux pas faire mieux de ce côté là et j'ai personne qui peut m'aider à les corriger. Quand à payer un professionnel ça n'en vaut pas la peine car mon but est avant tout d'écrire pour moi et peut-être faire plaisir à des lecteurs. Je sais que pour pas mal de gens c'est inadmissible et lassant de lire un texte plein de fautes, mais personnellement ça me fait rien et je me dis qu'il y a peut-être d'autre personne qui pense comme moi et ne font pas attention aux fautes, sinon tant pis.

D'où ma question suivante, êtes-vous intéressé quand même de le lire ainsi ? Dans ce cas je continuerais de le mettre, en supprimant les passages interdits. Sinon je l'enverrai éventuellement à des personnes si ils ont envie par mail.

Dans tous les cas je peux le relire et corriger certaines fautes, mais tout j'arriverais pas.

Tu dis que c'est pas original et après (ou avant je sais plus !) qu'il y a des phrases incongru, voir incompréhensible et le cafouillis, c'est voulue. C'est de ce coté la que je voulai faire original. Je voulais que le lecteur se sente un peu perdu au début, comme le personnage. Par exemple, quand je parle de la tangente, c'est par rapport à la série Lost, dans laquelle Desmond doit trouver sa tangente pour ne pas se perdre, même si il n'y a pas le côté « basculement d'époque » c'est dans cette optique là que j'ai écrit ça. Je sais que ce bouillie peut paraître bizarre, voir informe, mais moi j'aime bien et c'est le style que je voulais.
Mais je vous rassure c'est surtout le début qui est comme ça, après c'est plus normal ! Pareil pour les roues, quand je parle de sa jumelle.

Voilà, j'espère que j'ai pu répondre à tes questions, si il y en a d'autre je suis preneur ! J'aime bien parler de ce que j'ai écrit.
A vous de me dire si vous avez envie de lire la suite, que je vous promet original.
IP IP Noté
jeanbatiste
Discret
Discret
Image
Depuis le: 21 août 2012
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 19
Citer jeanbatiste Réponsebullet Envoyé : 05 septembre 2012 à 03:11

Bonjour

je reprends le texte que vous avez ecrit plus haut. j'espere que les phrases qui sont ecrites son totalement de vous. Couchez sur le papier de vos mains. il est vrais qu un jour prendre la plume par gout, par envie ou par besoin ce n est pas si simple. l'envie d'ecrire passe deja par l'etre qui tient la plume et toute son histoire, sa sensibilité, sa culture, meme parfois sa religion et ses envies.

pour ce livre vous avez essayer de le lire car ce n est à votre gout. ce n est pas une de vos lecture preferées. mais vous avez fait un premier pas vers l'ecrivain d un jour ou d'une vie, inconnu ou star.

vous lui demandez meme à la fin, combien de page il a deja ecrit peut etre 3 ou 300 pages. mais vous allez faire un effort constructif pour donner un avis et aussi pour le lire.

vous etes une personne surprenante.

bonne journee
jeanbatiste




Tout d'abord bienvenue sur le forum du Guide. En général, j'aime apporter mon soutien, mon aide et mon avis à tous les courageux et courageuses de la plume. Je vous envie toujours un peu et je trouve admirable ceux qui ont le courage et la ténacité d'aller au bout de l'exercice.
Pour ton roman, j'avoue que tout un livre en pdf c'est énorme à lire et/ou à imprimer. Faut dire que lire à l'écran j'aime pas tellement.

Je ne dis pas non de m'y essayer et ce, même si le genre n'est pas de ceux que je lis ordinairement. Par contre, pour ma part j'opterais plutôt pour une approche plus légère, si je puis m'exprimer ainsi.
Pourquoi ne pas mettre un premier chapitre s'il n'est pas trop long ou simplement un extrait de quelques pages pour débuter ?
Par la suite on verra.

Alors qu'en dis-tu ? Si quelqu'un a une autre idée d'approche ?

Ah oui...une question! Combien de pages écrites dans ton roman ?


IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.141 secondes.