Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Critiques
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Critiques
Icône du message Sujet: Le siècle de Louis XIV__ H.METHIVIER Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6872
Citer denis76 Réponsebullet Sujet: Le siècle de Louis XIV__ H.METHIVIER
    Envoyé : 08 mars 2021 à 00:18
Quand Louis XIV prend le pouvoir en 1661, il a 23 ans, et il a sagement laissé le brillant diplomate Mazarin (voir livre ) aller jusqu'au bout de son oeuvre : il a enfin signé de bons traités avec le terrible ennemi qui entoure la France : l'Espagne de Philippe IV (voir livre ). La France, avec ses 19 millions de sujets, est la première puissance européenne. Mais brillante à l'extérieur, c'est la « chienlit » à l'intérieur, et Louis XIV va faire passer le régime d'une France quasi féodale de seigneurs locaux à un pays administré par une flopée de gestionnaires bourgeois.
.
Le livre d'Hubert Méthivier me semble très bien écrit, prenant en compte absolument le contexte.
Ce livre est divisé en neuf chapitres, mais ceux-ci s'imbriquent, en fait, les uns dans les autres, tellement la personnalité du roi domine ses nobles et son administration ; car on ne parle ici qu'une infime partie de la population : les grands bourgeois qu'il choisit et qui s'élèvent en administrant la France centralisée par le roi, et les nobles dont il neutralise les ambitions en les regroupant sous sa coupe, à Versailles : en effet, enfant, il a vécu la Fronde des nobles menée par le Grand Condé entre 1649 et 1651, et a dû fuir avec Anne d'Autriche, sa mère, et Mazarin, son principal ministre. Il a donc trouvé la solution !
Ce livre est petit par sa taille, mais très condensé par le nombre de détails : noms des puissants, territoires acquis par Mazarin, puis par Louis.
Autant la Joconde a été chèrement payée par l'obsession de trois rois ( Charles VIII le fou, Louis XII et François Ier ) de conquérir l'Italie, autant les Pays-Bas Espagnols ont fasciné Louis XIII et Richelieu qui voulaient couper l'encerclement espagnol, puis Louis XIV qui, malgré l'aide précieuse de Vauban (voir livre : « Vauban » ), a gaspillé ses force contre Guillaume d'Orange.

.
Remarqué et remarquable à sa cour de Versailles, où il a attiré tous les nobles ambitieux pour qu'ils le laissent « travailler » en paix, le roi-soleil n'a rien fait pour le peuple, plus de 80% des Français, le grevant toujours plus d'impôts, le laissant dans la misère ( voir livre « Dans la peau de nos ancêtres » ).
.
En fait, ma critique dépasse le livre. C'est une sorte de synthèse de plusieurs livres.
.
Grâce au livre « Mazarin », on comprend que celui-ci, excellent « ministre des affaires étrangères », la France, à l'avènement de Louis XIV, en 1661, est un pays prestigieux et respecté en Europe. Malheureusement, il manque un « ministre de l'intérieur, de l'économie et des finances », ce sera Colbert ( livre « Louis XIV »). Il développera les manufactures pour exporter le luxe français, et les compagnies maritimes pour favoriser le commerce, mais il grèvera nos pauvres paysans d'impôts royaux qui s'ajouteront aux impôts perçus par les seigneurs locaux. Il y aura beaucoup de révoltes paysannes sous Louis XIV.
Louis XIV savait bien s'entourer. Traumatisé par La Fronde, il a regroupé et neutralisé la Cour à Versailles. Malheureusement, cela coûtait cher, non seulement pour la construction du château, mais pour payer les quelques 7.000 serviteurs qui ne produisaient rien.
Son centralisme et son autoritarisme, son absolutisme s'est étendu :
-- au gouvernement des grands commis ;
à la gloire militaire, de 1667 à 1715, grâce à Condé, Turenne et Vauban ( voir aussi le livre « Vauban » ), coûteuse en hommes et financièrement, et de peu d'apport territorial ;
à la religion, où le roi se sentait investi par Dieu, se raccroche aux jésuites pour contrer les jansénistes ( livre « La Provinciales » ), quitte à faire, avec Bossuet, du gallicanisme contre le pape et pousser les dragonnades contre les protestants ;
– aux finances et à l'économie, avec Colbert et Louvois ;
au domaine intellectuel avec le Brun, Boileau, Racine, etc.. l'Académie : ce fut la glorieuse période classique, contrée 15 ans plus tard par Charles Perrault qui lance habilement « la querelle des anciens et des modernes ».
.

.Désolé d'en dévoiler trop, sans-doute...
Ce livre, ainsi que les autres lus sur ce siècle, me servent de base pour la création de mon livre « Louise XIV" (ex « Marie-Amélie » ).
Vers la fin du règne, l'envers du décor apparaît, laissant une France toujours puissante mais grevée de dettes et de misère, un roi critiqué un peu plus ouvertement par Fontenelle, Voltaire et Vauban (voir « Vauban » ), un Vauban issu du peuple, et qui, droit dans ses bottes, défend la cause de celui-ci dans un mémoire adressé au roi. La prise de conscience de l'absolutisme royal, et l'exagération du rigorisme religieux font naître le siècle des Lumières, et préparent la Révolution, et un vent de liberté.
.
Wind Of Change
Scorpions
I follow the Moskva
Down to Gorky Park
Listening to the wind of change
An August summer night
Soldiers passing by
Listening to the wind of change

Scorpions - Wind Of Change (Official Music Video) - YouTube

IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.095 secondes.