Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Critiques
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Critiques  
Icône du message Sujet: De la providence ___ SENEQUE Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6784
Citer denis76 Réponsebullet Sujet: De la providence ___ SENEQUE
    Envoyé : 18 novembre 2020 à 01:09
Sénèque est un philosophe stoïque né en Ibérie romaine, à l’époque de Jésus.
« Pourquoi, si le monde est conduit par la providence, des hommes de bien sont si souvent atteints par des maux ? », lui demande Lucilius, son ami.
A partir d’éléments « virils », les Romains étant relativement machos, Sénèque explique que Jupiter aime les gens qui affrontent les épreuves : on rejoint Epictète et son stoïcisme.
Pour Sénèque : « Le souverain bien, c'est une âme qui méprise les événements extérieurs et se réjouit par la vertu.
« Le souverain bien, c’est l’honnêteté, ok ;
pour Pascal, « le souverain bien », c’est « la grâce », mais à l’époque de Sénèque, la théologie n’existait pas, car « l’analyse du ciel » n’était que celui des étoiles.
Mais je le trouve plus dur qu’Epictète, car il justifie, et même glorifie le sacrifice de Régulus, le fait d’être capable de supporter, avec égalité d’âme, la perte d’un enfant, le suicide de Metellus Scipion qui n’arrivait pas à prendre Hippone.
Je trouve qu’il demande de mépriser ce qui correspond aux péchés capitaux, sauf l’orgueil : qu’est-ce qu’un suicide devant une ville qu’on n’arrive pas à prendre, sinon de l’orgueil, et même un caprice ?
Cependant, je pense que la vie n’avait pas autant d’importance à cette époque que maintenant : les valeurs ( la vertu ) de Sénèque ne sont pas les mêmes que les nôtres.
..
Je me méfie de Sénèque.
D’une part, à deux reprises, il a déformé les propos de Socrate.
D’autre part, je le trouve très orgueilleux dans ses propos : « le bonheur du sage est comparable à celui de Dieu ». Il y a deux ou trois autres passages de cette facture.
De plus, où est « le cœur » ? Evidemment, chez les stoïques, il faut être impassible, c’est « l’apatheia », l’ataraxie, la tranquillité de l’âme, évoquée également par Epictète.
Mais je pense que la philosophie doit composer avec trois éléments, et non pas deux :
.
-     le ventre, les passions, le « ça » de Freud ; ok, ils essaient tous de ne pas faire un compte avec cela, qui est pourtant, dans le sens positif, un facteur de motivation ;
-     l’esprit, le cerveau, le « surmoi » ;
-     le cœur, les sentiments, l’âme, l’empathie, le « moi ». Si ce dernier n’existe pas, l’homme n’est qu’une machine, et il est capable de se protéger des événements malfaisants comme le font les stoïques, certes, mais aussi de conduire aux pires catastrophes.
.
Pour Sénèque, il ne reste que l’esprit, la raison !
Enfin, il critique Epicure, dont la philosophie, quoiqu’on en dise, ne me semble pas « dépravée ».
Et puis j’ai eu des échos comme quoi Sénèque n’appliquait pas toujours les principes qu’il prônait 😊
Sénèque avait des responsabilités dans des gouvernements difficiles, sous les tyrans Caligula ou Néron. Mais je doute qu’avec son orgueil, même sous Marc-Aurèle, Sénèque eût été un bon sénateur.
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.328 secondes.