Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Critiques
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Critiques
Icône du message Sujet: Les Anges de New York __ R.J. ELLORY Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6872
Citer denis76 Réponsebullet Sujet: Les Anges de New York __ R.J. ELLORY
    Envoyé : 13 août 2012 à 13:33


Saints of New York, R.J. Ellory (2010) trad. 2012, edition Sonatine, 551 pages, ISBN 9782355841101

Policier / thriller.

Franck Parrish, inspecteur au NYPD, est confronté aux meurtres de 6 jeunes filles mineures, liées de près ou de loin à l'aide aux familles (enfants orphelins adoptés).

Il soupçonne Richard McKee, un employé de l'organisme social, mais n'a aucune preuve. Convoqué plusieurs fois, le suspect fait preuve d'un sang froid remarquable. Franck n'a pas le droit de perquisitionner sans un dossier solide. Passera t-il outre, au risque de se faire radier de la police ?
L'environnement de Franck n'est pas étranger à sa démarche. Alcoolique, il est suivi par Marie, la psy de la police, qui le convainc de raconter l'histoire de John Parrish, son père,flic assassiné ayant fait partie des Anges de New York, les héros du démantèlement de la mafia new yorkaise.
Les déboires de Franck avec sa grande fille Kaitlin, tout comme ses méthodes de cow boy qui lui attirent des ennuis avec ses supérieurs et son équipier Jimmy Radick, ne sont pas sans rappeler Harry Bosch, l'inspecteur de M. Connelly.

J'ai aimé progressivement ce livre : au début, les histoires de pots de vin perçus (ou non, on le verra à la fin) par son père lors du travail proche de la mafia, sont lourdes à digérer, mais elles permettent de comprendre les débats de conscience de Franck Parrish, et éventuellement son addiction à l'alcool.
Mais progressivement, l'enquête prend le pas sur tout ça, et quand cela devient un duel Parrish / McKee, vers le milieu du livre, c'est un page turner !
La relation père fille est très réaliste, tout comme la relation tendue de Franck Parrish avec son ex-femme.





IP IP Noté
Errant2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 18 avril 2014
Pays:
Canada
Status actuel: Inactif
Messages: 899
Citer Errant2 Réponsebullet Envoyé : 10 septembre 2015 à 04:26
D'emblée, disons que j'ai vraiment apprécié cette lecture, et ce à divers niveaux. D'abord le personnage de Parrish qu'on se prend à aimer malgré ses défauts. À travers ses dialogues avec la thérapeute surtout, mais aussi à travers ses réflexions et ses interactions avec son nouveau partenaire, on suit le cheminement de cet être complexe avec grand intérêt. Tourmenté, mais lucide, déterminé, mais conscient de ses fragilités, cet inspecteur à la personnalité complexe m'a carrément séduit.
Quant à l'intrigue principale, l'enquête se développe lentement on se demande constamment s'il faut suivre l'instinct de Parrish ou bien s'il s'égare dans les brumes de ses lendemains de veille ou par attirance pour la femme de son suspect. Mais au-delà des doutes on ressent son obstination à résoudre coûte que coûte cette affaire qu'il "prend personnel" malgré ses dénégations. La dernière partie qui mène au dénouement m'a cloué sur mon siège et je l'ai trouvé également originale.
Les personnages "secondaires" , de la thérapeute aux enfants, en passant par l'ex et le sergent, sont bien développés, contribuent tous à enrichir notre vision du héros sans temps morts ni digressions inopportunes. J'ai particulièrement apprécié la scène de l'hôpital où tout ce beau monde se situe finalement vis-à-vis Parrish tout en se positionnant les uns par rapport aux autres.
Les allusions aux histoires mafieuses font le lien avec l'Histoire et la description de la corruption ambiante ne détonne pas d'avec la réalité connue. L'écriture m'a semblé fluide avec une vivacité des dialogues remarquable. Bref j'ai grandement apprécié et c'est un livre que je recommande vivement.


Tant qu'on a pas aimé un animal, une partie de l'âme... reste endormie - Anatole France
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.373 secondes.