Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Les grand mères de Doris Lessing

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Littérature
Nom du Forum: Autres genres
Description du Forum: Biographie, Faits vécus, Classique, Histoire, Poésie, Psychologie, etc...
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=1565
Date: 14 avril 2024 à 18:23
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: Les grand mères de Doris Lessing
Posté par: mamoun85
Sujet: Les grand mères de Doris Lessing
Posté le: 30 août 2009 à 10:39


Editeur : Le grand livre du mois
Pages : 120

Quatrième de couverture
Un été au bord de la mer. Deux familles apparemment sans histoires se prélassent au soleil : Roz et Lil, deux femmes mûres mais encore belles, leurs fils, deux hommes séduisants dans la force de l’âge, et leurs charmantes petites-filles tout occupées à leur jeux d’enfants.
Depuis toujours Roz et Lil sont aussi inséparables que des sœurs jumelles, et l’affection qu’elles se portent s’est doublés peu à peu ‘un amour le moins trouble de chacune pour le fils de l’autre.
Ce jour-là les règles du jeu vont changer. Mais qui a vraiment les cartes en mains ?

mon avis
Ce livre ne me laissera pas un grand souvenir.
Style sans intérêt, l’histoire est à mon avis bâclée.
Je trouve que ces deux femmes sont égoïstes, et qu’elles ont trouvés un moyen de garder leur fils près d’elle le plus longtemps possible.




Réponses:
Posté par: * Ça *
Posté le: 09 septembre 2009 à 14:08

Ça demeure intriguant comme histoire. C'est sûrement ce type d'histoire qu'on classe selon notre propre échelle de valeur.

Broché: 94 pages
Editeur : J'ai lu
Édition : Ed. Flammarion , 2005 N°8515 (3 septembre 2007)
Collection : J'ai lu Roman
Traductrice : Isabelle-D. Philippe
ISBN : 978-2290005781


Sur l'édition de J'AI LU, un bandeau affiche que ce livre a reçu tout de même le prix Nobel de littérature en 2007.
Je prends note de ce bouquin pour plus tard. Je me risquerai peut-être à le lire par curiosité.



-------------
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais




Posté par: * Ça *
Posté le: 15 octobre 2009 à 07:06

Les Grand-mères
Flammarion – 2005
Traduit de l’Anglais par Isabelle D. Philippe
120 pages
ISBN : 9782080686565
Titre original THE GRANDMOTHERS, 2003



Commentaire et résumé
Les Grand-mères, très court roman de 120 pages est plus en fait, une longue nouvelle nous racontant brièvement la vie de Roz et Lil, deux magnifiques femmes dans la soixantaine ayant toujours vécues très proche l’une de l’autre, pour ne pas dire l’une pour l’autre. Deux femmes d’âge mur ayant chacune un fils marié et père de famille. Deux honorables grand-mères qui sont en fait chacune la maîtresse du fils de l’autre. Plus intime que ça !!!

Une histoire d’inceste peu banale que l’auteure semble vouloir présenter comme une représentation de l’amour faisant fi des conventions sociales.
Selon un interview donné par l’auteure Doris Lessing, ce récit lui aurait été inspiré par la confidence reçue de l’ami d’un jeune homme vivant ce type de relation.

J’ai souvent eu l’impression que les Anglais n’ont pas la fausse pudeur un peu hypocrite des Américains quand il s’agit de parler de sexe. On retrouve moins de gêne et de tabous dans la littérature anglaise actuelle. Peut-être aurais-je pu éprouver une certaine sensibilité au récit si le sujet avait été plus fouillé, plus enrobé ou plus nuancé. Mais j’ai trouvé le tout simplement bâclé. Un sujet qui aurait mérité plus d’enrobage, de douceur et d’étude.
L’écriture est fade et même maladroite par moment donnant un récit sans intérêt. À cette lecture il est difficile de croire que Doris Lessing est une écrivaine d’expérience.
J’ai lu une analyse quelque part sur le web disabt que les personnages sont voulus peu attachants, pour créer volontairement une distance avec le lecteur afin qu’il saisisse bien qu’il n’est pas convié dans ce petit noyau familial, tout comme les autres personnes du roman. Mais trop de distance nuit à l’intérêt et tue l’émotion.
Ce que je retiens de ce livre qui ne m’a aucunement touché, le récit de deux très belles femmes égoïstes, nombrilistes, sans scrupule, qui ont fait de leurs fils des êtres malheureux, dépendants et complètement perturbés.
Le tout présenté sans finesse et émotion. Difficile de croire à l’amour filial dans ce roman. Seul point positif, sa longueur. L’auteure n’a pas fait durer le supplice trop longtemps.




1,5 étoile sur 5, parce que selon moi tout texte mérite d’être noté, ne serait-ce que pour avoir fait l’effort de création.




-------------
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais





Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info