Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Critiques
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Critiques
Icône du message Sujet: Comment devenir un monstre __ Jean Barbe Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7625
Citer * Ça * Réponsebullet Sujet: Comment devenir un monstre __ Jean Barbe
    Envoyé : 18 juin 2007 à 05:50

Éditions Leméac
Parution 2004
Imprimé au Québec
332 pages
I.S.B.N. 2-7609-3262-1
Gagnant du prix des libraires du Québec 2005


Un extrait:
" Dans la neige aussi la mort avait un caractère minéral. (...)
C’était la première fois.
– La première fois que vous avez tué ?
– La première fois que je me suis senti à ma place dans l’univers. "



Mon avis personnel:
Un avocat mal dans sa peau, mal dans sa vie et qui se givre à l’alcool malgré femme, enfants, réussite matérielle et professionnelle, est quérit comme avocat sans frontières, pour défendre un type surnommé le monstre et accusé de crimes de guerre, dans un pays jamais nommé mais où les actes guerriers fratricides et terroristes sont pratiquement un modus vivendi.
L’avocat François Chevalier, pour défendre son client, refait le chemin inverse de la vie du monstre, pour le connaître et comprendre. Très tôt se présente à Maître Chevalier le questionnement, comment un homme simple, effacé et ordinaire peut devenir le monstre.

L’auteur à partir d’un « fait divers » lu (disons le plutôt choquant), a imaginé une histoire qui pourrait être celle du fait réel. Si ce fait divers était porteur de réflexions pour l’auteur, le roman reproduit le schéma sur le lecteur.

Il fait un peu réfléchir sur comment les bien pensants que sont les peuples de pays occidentalisés, surtout américanisés et plus spécifiquement pour l’histoire, probablement canadien, qui débarquent outre-mer, bardés en façade de bonnes intentions de gardien de la paix, seraient perçus par ces autres peuples envahis, et forcés à être sauvés d’eux-mêmes.


Un récit où tout ce qui paraît, ou tout ce qui semble être, est raconté parfois avec des mots crus et des phrases fortes qui percutent. Un récit où jamais rien n’est acquis jusqu’à la toute fin. Une histoire efficace qui charrie des émotions, nous est contée en alternance par les deux principaux protagonistes. Un peu déroutante au tout début cette présentation, mais qui garde un rythme stimulant sans aucun temps mort au récit.
Pour bien apprécier ce roman, on ne doit pas tenir compte du fait qu’il n’y a aucun problème de langage, ni besoin d’interprète pour l’avocat qui débarque en pays étranger, du moins pour la langue. Ne pas tenir compte non plus, que l’introspection de l’avocat et son cheminement personnel fait plutôt dans le rapido presto.

Et même, si certains détails de la fin semblent un peu clichés, il n’y a rien de tout ça qui enlève à la beauté du roman. Tous ces détails n’ont que peu d’importance, car la seule histoire du monstre vaut assurément qu’on s’y arrête un bon moment.

Un véritable polar noir au sens large, mais ne vous y trompez pas, pas de récit policier, plutôt une vision du côté sombre de l’homme. Un polar noir sans enquête réelle, plutôt une quête et une réflexion qui somme toute demeure en surface.
Au lecteur, d’y percevoir ce qu’il veut bien.

Dans mon livre à moi, un






Dixit Jean Barbe: En chacun de nous sommeille un personnage monstrueux, un être qui n’a rien à voir avec ces créatures imaginaires qui habitaient les placards de notre enfance : une bête horrible qui reste indissociable de soi.







*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
luna
Jaseur
Jaseur

Depuis le: 18 mai 2007
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 67
Citer luna Réponsebullet Envoyé : 18 juin 2007 à 14:06
Avis au guide: critique

Comme promis , je donne mes impressions suite à la lecture de Comment devenir un monstre de jean Barbe.
tout d'abord , j'ai été un petit peu déçue sur le coup à la fermeture du livre.Tout simplement parce que je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus complexe (suite à la lecture du résumé de la couverture).
En fait la complexité de ce livre ne réside pas dans son intrigue ou dans les dialogues des différents protagonistes. Elle réside dans la forte impression et les nombreuses questions que le lecteur peut se poser à la fermeture du bouquin.
Ajouter dessus un style littéraire asssez fluide et une narration particulière et vous finissez par vraiment l'apprécier!
L'intrigue: un homme surnommé le Monstre, refuse de parler et attend, en prison, la tenue de son procés.Venu de l'étranger pour l'assister, un avocat cherche à découvrir les raisons de son mutisme et les circonstances entourant ses crimes.
l'auteur ,à travers les différentes pensées et rencontres du personnage principal au milieu d'un pays dévasté par la guerre, tente de trouver des réponses et des justifications au comportement monstrueux de son client ainsi qu'à son propre comportement et ses propres questions.
Ce livre est une réflexion sur la guerre , sur l'homme en générale ; sa fragilité et sa capacité à devenir quelque part inhumain ou plutôt tellement humain.Je l'ai beaucoup aimé pour les reflexions qu'il a été capable de créer en moi , même si au départ j'avais l'impression de lire quelque-chose d'un petit peu creux.





"Tout un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui" SARTRE
IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7625
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 21 juin 2007 à 15:42
Nos appréciations se ressemblent Luna.

C'est comme tu dis, les réflexions que le livre nous fait faire. Il a beau être un roman, il porte à la réflexions. Réflexions sur le comportement de l'homme, sur la guerre, sur l'attitude d'une société en cas de conflit mais surtout comment une société actuelle engendre "des monstres".
Pas obligé d'être en guerre pour ça.

Le petit côté creux dont tu parles, moi je l'ai senti par le personnage de l'avocat et la vitesse à laquelle ses réflexions lui font revoir sa vie de toute autre manière.
J'ai trouvé que tout allait trop vite pour ça. Comme si tout maintenant allait être plus simple pour lui. Je crois que l'homme est plus complexe que ça.
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
luna
Jaseur
Jaseur

Depuis le: 18 mai 2007
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 67
Citer luna Réponsebullet Envoyé : 22 juin 2007 à 08:32
Tout à fait d'accord au sujet du personnage de l'avocat. Du coup , j'ai complétement mis de côté son histoire personnelle et je me suis apperçue que j'y ai trés vite accordée peu d'importance...
Il n'y pas de réflexion trés poussée et sa sortie de l'acool est trop rapide, sans réel décision, ni réel douleur (du moins elle n'est pas décrite), le sevrage est trop rapide .
Il ne répond pas vraiment à ses questions existencielles et à part revoir quelques passages de sa vie , nous n'avons pas de véritable réflexion sur lui-même.
"Tout un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui" SARTRE
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.125 secondes.