Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Lectures communes du Forum
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Lectures communes du Forum
Icône du message Sujet: L'Odeur du café de Dany Laferrière Répondre Nouveau sujet
Page  de 3 Suivant >>
Auteur Message
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Sujet: L'Odeur du café de Dany Laferrière
    Envoyé : 01 mai 2014 à 00:58
Voici donc le titre choisi pour notre lecture commune de mai-juin-juillet 2014! Tout le monde peut participer à la discussion, que vous ayez ou non voté.

N'oubliez pas, si vous le commandez par internet, vérifiez qu'il ne s'agit pas du livre pour enfants du même titre que Laferrière vient de publier!




L'Odeur du café de Dany Laferrière
Édition Typo (Édition du Rocher pour l'Europe)
226 p.
2010.
ISBN 9782892953244
(1ère édition chez VLB en 1991)


Voyage au pays de l'enfance, L'Odeur du café relate l'enfance heureuse d'un petit garçon auprès de Da, sa grand-mère bien-aimée, puits de sagesse, de courage et de vitalité. Une grande sensualité parcourt ces pages d'où se dégage une enivrante odeur de café et d'enfance.


Bonne lecture!
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 09 mai 2014 à 16:18
Citation d'un autre fil...
Message posté par * Ça *



Je lis présentement L'Odeur du café de Dany Laferrière pour bien entendu, la lecture commune.

Je suis heureusement surprise du style.


À quoi t'attendais-tu, *Ça*?
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 10 mai 2014 à 20:06
Voilà, j'ai le livre en main, mais je vais d'abord lire celui que je dois avoir terminé pour le 1er juin pour le club de lecture des blogueurs. Ensuite je m'y mets!
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7619
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 12 mai 2014 à 05:21
Message posté par Grominou2

Citation d'un autre fil...
Message posté par * Ça *



Je lis présentement L'Odeur du café de Dany Laferrière pour bien entendu, la lecture commune.

Je suis heureusement surprise du style.


À quoi t'attendais-tu, *Ça*?



Je suis un peu gênée de le dire, mais l'auteur m'a toujours fait l'impression d'être légèrement pédant et condescendant. Mais surtout trop verbeux sans jamais rien dire de précis. Faut dire par contre que je n'ai jamais donné réellement la chance au coureur en changeant de poste dès que je le voyais.

Mais ce ton léger, quasi badin, qui rend le lecteur presque complice de ces souvenirs. J'aime.


*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 12 mai 2014 à 14:50
Disons qu'il parle bien et en fait étalage, mais je préfère cela à quelqu'un qui «nivelle par le bas» en adoptant un vocabulaire plus populaire! Quant à moi, j'aimais beaucoup ses éditoriaux à l'émission de Bazzo, il y a quelques années.

Bien contente que cela te plaise!
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7619
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 14 mai 2014 à 14:39

Je tenterai autre chose de lui à un moment donné, histoire de bien saisir la personnalité de l'écrivain.




*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7619
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 20 mai 2014 à 07:15


Alors voilà, j'ai terminé ma lecture et je vous mets mon avis sur ce livre.


CRITIQUE



TYPO                              
240 pages
ISBN : 978-2-89295-324-4
Parution : 2010-11-02




Je résume
L’Odeur de café est en fait un journal personnel sur l’enfance heureuse d’un petit garçon élevé sous l’œil maternel d’une grand-maman attentive et exceptionnelle. Ce journal trace le portrait d’une femme chaleureuse et accueillante pour ce petit garçon qu’était Dany Laferrière, mais également envers sa communauté. Da comme tout le monde l’appelait était un pôle central dans ce village de Petit-Goâve en Haïti.


Mon appréciation
L’Odeur de café que l’on peut presque sentir si on ferme les yeux très fort. Si tu te laisses porter par les mots simples, les images se forment derrière les rétines, il n’y a qu’un pas pour l’odeur de café. Presque un odorama, pour peu qu’on se laisse atteindre par eux.

Par moment, j’avais quasi l’impression d’entendre la voix bien particulière de l’auteur raconter sa jeunesse, au fil du texte qu’il dispose à petites touches de couleur dont l’ensemble nous brosse un très beau tableau d’enfance. Une mosaïque qui dessine la vie de ce petit garçon à coup de clins d’œil sur la vie, la mort, le quotidien dans une communauté villageoise très pauvre, dont le cœur bat encore au rythme des vieilles croyances.

Le lecteur comprend très vite que Da fut le centre de l’univers du petit Dany. Ses images du passé sont imprégnées du souvenir de sa grand-mère. Bien que le grand-père plus austère y vive, sa présence s’y fait très discrète. Tout comme celle de sa mère et de ses quatre tantes. Dany nous raconte que Da partageait également sa maison avec ces cinq filles, dont la mère de Dany était l’aînée.
Le récit d’ailleurs débute lorsque l’auteur nous prend la main pour un tour guidé de chacune des pièces de la maison de son enfance, sans oublier la galerie qui revêt une aura particulière.

C’était une première pour moi ce livre de Dany Laferrière. Je craignais un peu de lire une œuvre de l’auteur. Je peux bien l’avouer que j’avais un a priori, comme quoi ces textes sûrement trop verbeux n’étaient pas pour moi. Je vois l’homme comme un intellectuel et j’étais certaine que sa plume débordante de mots allait m’étourdir à m’étouffer sous le poids de sa masse littéraire.
Pour m’aider à aller au bout de cette lecture (commune), je me suis arrêtée à la couverture pleine de couleurs heureuses et me suis mise au diapason avec un brin de naïveté et d’entrain. La couverture annonçant la légèreté et la joie de vivre dans un paysage simple avec son air champêtre. Ça me réussit pas mal toujours. J’arrive en général à apprécier ma lecture, ou du moins à en tirer des points positifs.

Ce livre est assurément un hommage que l’auteur rend à sa grand-mère, mais également une façon de ne pas oublier ces origines.
Un tout petit livre d’au plus150 pages, dont le journal personnel ne prend que 130 des pages, qui sont suivies d’une chronologie de faits marquants dans la vie de l’auteur. Principalement sur sa vie professionnelle. Le livre se terminant par ce qui semble être une étude ou critique littéraire sur le récit de vie précédent de l’auteur. Commentaires que je n’ai pas lus au moment où j’écris ces lignes.

Il est parfois amusant, quelquefois attendrissant, mais toujours très intéressant de lire ces historiettes, dont la grand-maman de l’auteur est l’épicentre plus souvent qu’autrement. Je dois d’ailleurs préciser que ce sont les anecdotes les plus savoureuses du journal. Le récit de ces petits faits d’une vie semble s’essouffler dans le dernier tiers. Les anecdotes deviennent plus banales n’ayant plus le charme de Da qui opère.
D'ailleurs, on ne sent plus l’intérêt de l’auteur nous accompagner pour ce tout dernier bout d’histoire.

J’ai tout de même terminé cette lecture, heureuse. Et je peux dire, que je lirai assurément d’autres textes de Dany Laferrière.













*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 26 mai 2014 à 20:43
Voici mes impressions (copié-collé de mon blogue!). Je m'en vais ensuite lire le compte-rendu de *Ça* ci-dessus, en attendant les autres!

Lorsque j'ai suggéré ce bouquin pour une lecture commune du Forum du Guide de la bonne lecture, j'espérais qu'il ressemblerait au Charme des après-midi sans fin, que j'avais beaucoup aimé. Comme ce dernier, il s'agit d'un récit autobiographique où Laferrière relate des souvenirs de son enfance en Haïti.Il se concentre ici sur l'été 1963, lorsqu'à dix ans il habitait avec sa grand-mère Da dans le village de Petit-Goâve.

Chaque chapitre est divisé en courtes sections, allant de quelques lignes à quelques pages, chacune surmontée d'un titre. Au début cette structure originale m'a plu, mais à la longue j'ai commencé à trouver que cela imprimait à l'ensemble un rythme saccadé. De plus, il n'y a aucune chronologie, on passe d'un souvenir à l'autre pour plus tard revenir au premier, ce qui donne une impression d'éparpillement.

Je ne voudrais tout de même pas donner l'impression que je n'ai pas aimé cette lecture. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. Il y a beaucoup d'humour et les personnages sont attachants. C'est très sensuel, au sens propre du terme: les odeurs, les goûts, les sons, le plaisir d'observer une colonie de fourmis à l'ouvrage, tout est merveilleusement décrit. J'ai particulièrement apprécié la part que les superstitions et la magie prend dans la vie de tous les jours: fantômes, mauvais sorts, pactes démoniaques. Mais dans
Le Charme..., l'enfant un peu plus vieux commençait à prendre conscience de la situation politique du pays, il sentait plus ou moins consciemment que son bonheur était fragile et cela causait une tension dramatique qui unifiait le récit. C'est, je crois, cette tension qui fait défaut ici et qui a empêché ce livre de passer d'une lecture plaisante à un vrai coup de coeur.

Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 26 mai 2014 à 20:58
Je n'ai pas ressenti cet essouflement vers la fin, *Ça*. Bien contente que cela ait déjoué ton a priori!    Je te conseille d'attendre un peu toutefois avant d'en lire un autre, car j'ai pu constater qu'il y a parfois des répétitions d'un livre à l'autre, nécessaires sans doute pour la compréhension.
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Úrsula Iguarán
Orateur
Orateur
Image
Depuis le: 29 août 2013
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 158
Citer Úrsula Iguarán Réponsebullet Envoyé : 29 mai 2014 à 02:41
Ce fut une très belle découverte!

Contrairement à vous, *Ça* et Grominou, je ne connaissais pas du tout ce monsieur.... j'ai un peu honte, mais je ne l'ai jamais vu ou entendu.
Je n'avais donc aucun a priori sur lui ou sur son oeuvre, ce qui est appréciable pour le coup! Je suis partie vierge de tout a priori.
Cependant avec le titre et la couverture, je me faisais une idée très sensuelle de ce livre, et je n’ai pas été déçue !

Tout le long de ma lecture, ça me rappelait les récits d’enfance de Marcel Pagnol avec les odeurs, les décors, le soleil, la chaleur, la famille, les copains.
C’est un roman plein de sensualité : on sent les odeurs, les parfums, les odeurs de la maison, de la ville ; on voit la lumière le soleil au zénith à midi, le crépuscule dans les rues, la pénombre dans les pièces de la maison … j’adore ! On lit quelques lignes de ce roman et on est immédiatement à Petit-Goâve !
Et autour de tout cela gravit la vie du petit Dany, 10 ans. Sa vie est tellement bien décrite ! Comment fait-il pour se souvenir de tous ces détails ? ses copains, ses croyances, les histoires racontées par sa Da, c’est tellement vrai, mais ça remonte à si loin pour moi…

Le seul bémol que je mettrai est sur la forme, j’ai été un peu frustrée de n’avoir que des bribes d’histoires, des anecdotes. J’aurais bien aimé être plongée dans un vrai roman, avec une histoire à suivre… au lieu de ça le récit est morcelé en petites touches, ce n’est pas désagréable, mais je reste sur ma faim ! mais c'est peut-être ça qui fait que l'on peut ressentir comme un essoufflement...?

Très belle lecture commune

"Chloé avait les lèvres rouges, les cheveux bruns, l'air heureux et sa robe n'y était pour rien"
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 30 mai 2014 à 00:50
Ursula, pas de honte à avoir, je crois qu'il est beaucoup mieux connu ici qu'en Europe! En plus de ses livres, nous le voyons souvent à la télévision.

Moi aussi j'aurais préféré une histoire construite comme un roman, plutôt que des petites sections séparées et en apparence un peu désordonnées.
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Muffin
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 14 août 2009 Status actuel: Inactif
Messages: 2043
Citer Muffin Réponsebullet Envoyé : 30 mai 2014 à 13:59
J'ai parcouru ce fil les yeux fermés juste pour poster ceci : j'ai commandé le bouquin il y a plusieurs semaines mais, ne le reçevant toujours pas, j'ai vérifié dans mes mails et vu que la commande avait été annulée (ça m'apprendra à reçevoir mes emails Amazon sur mon ancienne boîte mail). Je viens de le recommander et je le commençerai après ma lecture actuelle.

Bon vent à vous !
Crédit photo http://500px.com/robmutch
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 31 mai 2014 à 01:07
J'espère que ça fonctionnera ce coup-là, Muffin!
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 05 juin 2014 à 15:04
C'est moi ou bien il y a une suite?
Ma bibli' a 2 romans, le 2eme tome intitulé ''le goût des jeunes filles''.
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 05 juin 2014 à 16:00
Je ne sais pas si c'est à proprement parler une .suite. Dans plusieurs de ses livres, Laferrière parle de sa vie en Haïti à différentes périodes, mais on peut les lire dans n'importe quel ordre, à ma connaissance.
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 06 juin 2014 à 10:10
Ok.

Et bien j'ai réservé le livre à la biblio, me reste plus qu'à attendre.
IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7619
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 08 juin 2014 à 23:47

@Úrsula Iguarán
Comme dit Grominou, y'a pas de honte. Il est juste normal qu'il ne soit pas connu de tous en France. Peut-être le sera-t-il plus maintenant qu'il est membre de l'Académie française.


Je n'ai pas lu Pagnol encore. Mais probable que j'aimerais, à te lire. Je tenterai sûrement le coup à un moment donné. D'ailleurs pas mal tous les auteurs de Marseille, de Provence que j'ai lu avaient ce sens des parfums de leur ville ou coin de pays. Et oui, même dans le polar noir.

Pour en revenir à L'Odeur de café, ce que tu reproches; le fait que le tout soit présenté sous forme d'historiette, moi je suis certaine que j'aurais moins apprécié le tout présenté comme une biographie ou roman.
De courtes histoires donnent un rythme dansant quasiment, en coupant l`ordinaire et ne présentant que des petits bouts colorés, divertissants, attachants, etc.
L'essoufflement que j'ai senti c'est vers la fin. En fait c'est probablement moi seulement, parce que les histoires ne touchaient plus sa grand-mère. J'ai eu comme une impression que l'auteur n'ajoutait que des brides qui lui restaient, histoire d'allonger le tout un tout petit peu plus. Comme je dis, c'est probablement juste moi, un peu déçue de n'entendre plus parler de sa magnifique Da.


Et, tout comme toi, je me suis posée la question en cours de lecture, étonnée par la capacité de l'auteur à se souvenir des tous ces détails d'enfance.
Je me souviens qu'il y répond à la fin du livre, du moins dans mon édition.
Exactement je ne me rappelle pas trop, mais il disait en gros; avoir pris des notes avant, histoire de ne pas oublier et pouvoir rendre hommage entre autres à sa Da.




*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 09 juin 2014 à 01:07
Pagnol est très facile à lire, et avec son humour du sud de la France, tu comprends l'esprit qui anime nos "sudistes Français"

Mais si tu prends un film inspiré de l'oeuvre de Pagnol, les vieux films avec Raimu sont super !
IP IP Noté
Úrsula Iguarán
Orateur
Orateur
Image
Depuis le: 29 août 2013
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 158
Citer Úrsula Iguarán Réponsebullet Envoyé : 09 juin 2014 à 02:20
Message posté par * Ça *


Comme dit Grominou, y'a pas de honte. Il est juste normal qu'il ne soit pas connu de tous en France. Peut-être le sera-t-il plus maintenant qu'il est membre de l'Académie française.


Je ne pensais pas qu'il était plus connu au Canada, je croyais que c'était juste moi qui ne m'intéressais pas trop aux écrivains contemporains!!
Rassurée de savoir qu’il est plus médiatisé chez vous

Message posté par * Ça *


Je n'ai pas lu Pagnol encore. Mais probable que j'aimerais, à te lire. Je tenterai sûrement le coup à un moment donné. D'ailleurs pas mal tous les auteurs de Marseille, de Provence que j'ai lu avaient ce sens des parfums de leur ville ou coin de pays. Et oui, même dans le polar noir.


Ahlàlà, Pagnol! Je dois avouer que j'ai d'abord vu les téléfilms (ou films?) français qui ont été réalisés dans les années 90, toute ma jeunesse!
Ces films (La Gloire de mon père, le Château de ma mère) sont très bien faits, fidèles à l'esprit de Pagnol: les acteurs sont bons, les décors magnifiques, les dialogues sonnent justes, et la musique!!
Et puis un jour j'ai eu envie de les lire, et là je me suis retrouvée plongée dans la garrigue! Même quand tu lis tu entends l'accent, tu as chaud sous le soleil au zénith, tu sens les plantes aromatiques, un vrai bonheur quand tu prends le métro dans la grisaille ! je les relis régulièrement, juste pour me réchauffer le coeur et l'esprit

Message posté par * Ça *


Pour en revenir à L'Odeur de café, ce que tu reproches; le fait que le tout soit présenté sous forme d'historiette, moi je suis certaine que j'aurais moins apprécié le tout présenté comme une biographie ou roman.
De courtes histoires donnent un rythme dansant quasiment, en coupant l`ordinaire et ne présentant que des petits bouts colorés, divertissants, attachants, etc.


Oui bien sûr, les petites histoires donnent du charme à l'écriture, on a l'impression d'être dans son esprit qui retrouve des bribes de sa vie, de souvenirs…



Message posté par * Ça *


Et, tout comme toi, je me suis posée la question en cours de lecture, étonnée par la capacité de l'auteur à se souvenir des tous ces détails d'enfance.
Je me souviens qu'il y répond à la fin du livre, du moins dans mon édition.
Exactement je ne me rappelle pas trop, mais il disait en gros; avoir pris des notes avant, histoire de ne pas oublier et pouvoir rendre hommage entre autres à sa Da.



Je n'ai pas cette précision dans mon édition, mais ça me rassure de savoir qu'il n'a pas gardé tout en mémoire, mais qu'il a eu la bonne idée de tout noter avant d'oublier.




"Chloé avait les lèvres rouges, les cheveux bruns, l'air heureux et sa robe n'y était pour rien"
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 09 juin 2014 à 12:13
Ursula,
Pagnol, c'est tout à fait cela : tu as les mots pour le décrire !
IP IP Noté
Page  de 3 Suivant >>
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.094 secondes.