Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Critiques
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Critiques
Icône du message Sujet: L'oeuvre de Dieu, la part du Diable __ John IRVING Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
loic
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 17 juillet 2007
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 591
Citer loic Réponsebullet Sujet: L'oeuvre de Dieu, la part du Diable __ John IRVING
    Envoyé : 25 janvier 2012 à 06:45
L'oeuvre de Dieu, la part du Diable


Éditions Seuil, 2002, 636 pages, ISBN 9782020259248





Résumé :
Dans les années 1920, le docteur Wilbur Larch, obstétricien, est envoyé à Saint Cloud's, dans le Maine, États-Unis d'Amérique. Exerçant auparavant à Boston, il s'est mis à l'écart de ses collègues en pratiquant un avortement.

Rapidement, il fonde un orphelinat, dans lequel il exercera ses talents, assisté des infirmières Nurse Angela et Nurse Edna, pratiquant des accouchements (« l'œuvre de Dieu ») et des avortements (« la part du Diable »). Pour lui cependant les deux sont « l'œuvre de Dieu », la véritable « part du Diable » étant les horreurs qu'il a vues sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

Homer Wells est un des orphelins, né dans les années 1930. Après quatre tentatives ratées d'adoption, Larch lui permet de rester à l'orphelinat s'il se rend utile.

Critique :
L'oeuvre de Dieu, La part du Diable est une grande épopée à l'américaine. On suit la vie d'Homer Wells, orphelin que le docteur Larch, directeur de l'orphelinat, prend sous son aile. Cet enfant grandira, découvrira les "règles" de la vie (comme le rappelle le titre original du livre, peut être moins connoté que celui de la VF). Abordant énormément de thèmes, nous suivons la vie de ce gamin au travers de ses désillusions, ses joies, ses peines. C'est bien écrit, ce qui est préférable vu les longueurs qui émaillent le livre.
Je ne suis vraiment rentré dedans qu'au bout de 500 pages. Evidemment, les 500 premières pages ne sont pas chiantes à mourir, sinon, j'aurais abandonné ma lecture, mais il y a de vraies longueurs, un manque de "tension" à mon goût, malgré quelques bons moments, d'humour. Cependant, la vie du jeune Wells nous intrigue, et avec sa belle écriture, Irving nous donne envie de savoir où il veut nous emmener. De plus, les personnages ont une vraie épaisseur, ce qui nous donne envie de connaitre leur destin. Le roman prend une autre ampleur après l'installation à la cidrerie. La tension monte crescendo jusqu'au bout et les 250 dernières pages justifient, à mon avis, la lecture difficile du début.

Ceux qui aiment les histoires d'amour contrariés, qui aiment les grandes épopées et des personnages consistants seront sûrement conquis par ce roman malgré ces quelques défauts.





IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13547
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 25 janvier 2012 à 13:03
Je suis d'accord, un excellent Irving malgré quelques longueurs.
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.125 secondes.