Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Critiques
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Critiques
Icône du message Sujet: Pardonnez nos offenses de Romain Sardou Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
loic
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 17 juillet 2007
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 591
Citer loic Réponsebullet Sujet: Pardonnez nos offenses de Romain Sardou
    Envoyé : 11 janvier 2009 à 11:57
Pardonnez nos offenses de Romain Sardou
4° de couverture :
Hiver 1284. Les "froidures du Diable" accablent Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse. La population est en proie aux peurs les plus irraisonnées depuis la découverte macabre de restes de corps suppliciés dans la rivière…

Henno Gui, prêtre aux manières étranges, mandé pour prendre en charge la paroisse d’Heurteloup, se présente à l’évêché. Enfoui dans une forêt inextricable, entouré de marais nauséabonds soupçonnés de porter la peste, Heurteloup vit dans l’oubli depuis des décennies. L’église est en ruine, nombre de maisons sont à l’abandon. Nul ne sait ce que les habitants sont devenus…


Critique :
Style agréable, ambiance sombre, mystère, on comprend pourquoi ce roman est parfois comparé au Nom de la Rose de Umberto Eco. Cependant, la comparaison ne tient pas longtemps : en effet, passées les 40 premières pages, l'ambiance devient plus légère, de même que le style. Et malheureusement, le roman ne retrouvera pas ces qualités durant les 400 dernières pages.
Cependant, si, après une centaine de pages, on se rend compte que le livre n'a pas grand chose à voir avec Le nom de la rose, si ce n'est l'époque, il faut quand même reconnaitre que la lecture reste agréable et que, même s'il se dégrade légèrement, le style reste de bonne facture.
Cette histoire de paroisse perdue nous est conté au travers de 3 personnages, qui, au travers de leurs propres aventures vont découvrir un secret enfoui depuis bien longtemps. L'auteur, cependant, a du mal à bien formuler les bases de son secret, ce qui fait qu'on ne sait pas trop où l'on va. Cependant, l'écriture et le suspense reste suffisamment présent pour que l'on ait l'envie d'avancer et de comprendre...
On ne sait pas exactement ce que l'on veut comprendre, mais on voit bien qu'un mystère se dessine et celà suffit à nous tenir en haleine. Ca n'a pas la qualité des premières pages, c'est dommage, mais ça reste bon.

Au fur et à mesure que le livre avance, Romain Sardou passe de plus en plus souvent d'un personnage à l'autre ce qui ne nous permet ne complètement nous plonger dans chacun d'entre eux. Ce qui est dommage car chaque personnage offre, au final, une facette intéressante de l'histoire. Le dénouement arrive un peu vite mais reste cohérent avec l'histoire.

En résumé, une lecture agréable et intéressante, dont on attendait un peu plus après les premières pages.

Note



IP IP Noté
Poulpette
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 30 juillet 2009 Status actuel: Inactif
Messages: 322
Citer Poulpette Réponsebullet Envoyé : 13 février 2010 à 09:59
j'y ai trouvé des longueurs par moment sinon j'ai bien aimé dans l'ensemble
IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7625
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 13 février 2010 à 10:45

Auteur Romain Sardou
Éditeur Pocket
ISBN 9782266193788
Parution 2009


J'ai lu ce livre en 2005. Je croyais en avoir parlé ici, mais je n'ai rien trouvé après recherche.
L'édition originale avait sensiblement la même couverture.

Éditeur : XO
ISBN : 9782845630765
Date de parution : novembre 2002


Voici les notes que j'ai conservé suite à ma lecture :



Résumé :
Hiver 1284. Les "froidures du Diable" accablent Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse. La population est en proie aux peurs les plus irraisonnées depuis la découverte de restes de corps suppliciés dans la rivière...

C'est alors qu'un prêtre aux manières étranges, Henno Gui, se présente à l'évêché. Il a été mandé pour prendre en charge la paroisse d'Heurteloup. Enfoui dans une forêt inextricable, entouré de marais nauséabonds soupçonnés de porter la peste, Heurteloup vit dans l'oubli depuis des décennies. L'église est en ruine, nombre de maison sont à l'abandon. Nul ne sait ce que les habitants sont devenus...

Cette paroisse maudite, treizième d'un évêché aussi pauvre qu'isolé, intéresse pourtant les plus hautes sphères de Rome. Le Saint-Siège est agité de rumeurs, et des mouvements dans les cercles les plus secrets de Latran ont des répercussions jusque dans le royaume de France. Un terrible secret semble avoir présidé à la "disparition" du village...

Appréciation :
Derechef on doit aimer les mots et l’histoire pour apprécier ce roman mi-policier, mi-historique. Histoire de religion au 13e siècle avec les peurs, croyances et coutumes de l’époque. Un livre qui se veut représentatif d’une histoire moyenâgeuse et dont chaque page, presque chaque phrase en portent l’empreinte. Truffé de latin, de vieux français, un énorme travail de recherche sûrement à la base de ce roman, un travail de moine quoi!
Les divers chapitres sont présentés comme les scènes d’une pièce de théâtre. Au départ une, puis deux, puis trois intrigues qui vont tout au long du livre évoluer pour se rejoindre à la toute fin. J’ai apprécié quoiqu’au tout début j’ai trouvé le rythme lent. Lorsqu’on le lit, on doit presque tenir à porter de main un dictionnaire. Donc avis _ réservé surtout aux amateurs de vocabulaire rare, riche et varié.
L’intrigue de départ est intéressante, mais on devine bien avant la fin le dénouement ou du moins certains tenants et aboutissants.
En résumé, histoire originale et intrigue somme toute assez réussie dans une histoire à suspense sur fond religieux et historique qui pourrait peut-être satisfaire ceux qui n’ont pas apprécié « Da Vinci Code », mais ce livre n’est pas pour tout le monde à cause du vocabulaire utilisé ce qui devrait l’empêcher de devenir un roman populaire, mais il a tout de même été édité dans sept autres langues.



** Ce n'est que quelques années plus tard que j'ai lu le livre de Umberto Eco, "Au nom de la rose". **


*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6872
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 14 février 2010 à 04:47
Bizarre qu'en 1284 à Toulouse, dans le milieu religieux, on ne parle pas des CATHARES et des persécussions qu'ils ont subi par les catholiques ultras ????
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.328 secondes.