Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

L'ironie du short, de Max Obione

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Littérature
Nom du Forum: Critiques
Description du Forum: Vous déposez vos critriques ici et nous en discutons!
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=2145
Date: 27 mai 2024 à 07:01
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: L'ironie du short, de Max Obione
Posté par: Shamash
Sujet: L'ironie du short, de Max Obione
Posté le: 27 mars 2011 à 09:43

Recueil de nouvelles noires et humoristiques

Tous les polardeux connaissent Max Obione. Auteur de six romans et de plusieurs recueils de nouvelles, il est aussi le responsable de http://www.krakoen.com/ - Krakoen , une maison d’édition qui s’est taillée en quelques années une belle place dans le monde du polar francophone.
Collectif d’auteurs organisés en coopérative de productions, Krakoen a publié en quelques années une vingtaine d’auteurs de styles divers (dont Hervé Sard, Franck Membribe et la très talentueuse Elisa Vix) et compte plus de 40 titres à son catalogue. Le succès de la « maison » est tel que le collectif a décidé de ne plus publier de nouveaux auteurs afin de mieux promouvoir les talents révélés.
Belle aventure donc.
Max Obione, qui parvient (mais dans quel état ?) à tenir le coup entre son travail d’éditeur et celui d’auteur, ce qui en soi est déjà un exploit, nous propose ici un nouveau recueil de 18 nouvelles : L’ironie du short.
Certaines d’entre elles ont déjà été publiées dans des recueils collectifs ou sur des sites Internet. Cette diversité des lieux et des objectifs de publication a pour conséquence une grande variété des thèmes abordés, qui vont de l’histoire d’un tueur fou de jalousie massacrant toutes les femmes qu’il croise, jusqu’à la rencontre imaginaire entre Walt Disney et un de ses scénaristes souhaitant ajouter trois nains ( Flemmard, Branleur et Tapette) dans le scénario de Blanche-Neige, en passant par la rivalité de deux anciennes copines d’école, devenues flic pour l’une d’entre elles et truande pour l’autre, ou encore la vie tragique d’un peintre américain psychotique recherchant le « secret de l’œil » auprès d’un peintre impressionniste réputé.
Comme souvent chez les bons auteurs de nouvelles, l’absence d’homogénéité des thèmes n’est pas un obstacle pour le lecteur, car une autre homogénéité est ici présente, plus forte et plus déterminante : celle du style, du langage, du ton. Et c’est là que Max Obione donne toute la mesure de son talent.

Il est capable de raconter la pire histoire de tueur en série avec une allégresse joyeuse et hilarante. C’est le cas de la première nouvelles, qui est aussi la plus longue : Marcel Bovary.
« L’heure passant, les sens assouvis, elle le renvoyait sans un mot. Tandis qu’alanguie, nue, elle regardait ses longues mains manucurées de rouge sang, aussi rouge que le cuir de ses escarpins, Marcel ramassait ses habits et ses chaussures et quittait la chambre du manoir, les oreilles bourdonnantes, les genoux tremblants et la tête dans un étau, envahi du souvenir des figures extravagantes dessinées dans les spasmes. »
Dans tout le recueil, transpire le plaisir qu’a eu Max Obione de raconter une histoire, de décrire ses personnages avec concision et efficacité, de créer en quelques mots bien sentis un univers fait de dérision, d’humour et de sentiments si humains. Chacune des histoires nous montre un univers radicalement original, chacune va jusqu’au bout d’une situation extrême, de rapports conflictuels, d’accidents stupides, comme si Max Obione se lançait chaque fois un défi.
Celui de la nouvelle « les micochonnes » pourrait être : je vais scotcher le lecteur en lui racontant une histoire basée sur un mot, mal interprété par un ado banalement obsédé par le cul (Max Obione jeune, peut être ?). Ainsi que vous pourrez le vérifier (je me garderai de vous donner la clé de l’énigme), ça marche !

Ce recueil sera une référence pour tous ceux qui se piquent d’écrire des nouvelles et une bible pour les ateliers d’écriture : comment bâtir une histoire qui se tient à partir d’un événement infime ; comment mettre en place des personnages forts, truculents et vrais ; comment enfin lâcher son écriture, tout en lui gardant son efficacité, pour parvenir à des pages que ne renierait pas un San Antonio (qui donnerait dans le noir) dans ses meilleurs jours…vous en aurez une idée en lisant ces nouvelles.



Éditions KRAKOEN
Collection "Court-lettrages", 2011
nouvelles noires
254 pages
ISBN : 978-2-916330-81-5



-------------
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen) http://www.un-polar.com/ - lectures et chroniques



Réponses:
Posté par: denis76
Posté le: 20 avril 2011 à 04:08
A quand ta premiere nouvelle, Shamash ?

Je la lirai avec plaisir


Posté par: Shamash
Posté le: 20 avril 2011 à 06:56
Message posté par denis76

A quand ta premiere nouvelle, Shamash ?

Je la lirai avec plaisir


Je n'ai pas écrit de nouvelle depuis longtemps, mais j'ai écrit un polar dont tu peux lire le prologue
http://un-polar.fr/prologuecauchemardespinoza.html - ici

-------------
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen) http://www.un-polar.com/ - lectures et chroniques


Posté par: * Ça *
Posté le: 22 avril 2011 à 06:10

Intéressant à savoir!

J'ai croisé pendant un bon moment quelques membres maintenant du très sélect Krakoen.
Bon la plupart au début mis à part Max ne faisait pas encore partie de la boîte, mais quel plaisir et quels échanges j'ai eu avec Hervé Sard entre autres et Paul Colize non le moindre. J'ai connu un peu, lu et jasé également avec Franck Membride, Jan Thirion et Sébastian Charles et quelques autres croisés dans des endroits consacrés aux polardeux.
C'est d'ailleurs là que j'ai fait connaissance de quelques autres dont Franck Thilliez et Stéphane Lefebvre auteur de Opale, ainsi que Cyril Herry.
Tout ce beau monde dont Stéphane et Paul ont grandement contribué à ma conversion total au polar noir.

Mais pour en revenir au sujet initial j'aime la plume et l'humour acidulé de Max Obione, mais je déplore que les oeuvres de la maison Krakoen ne soient pas distribuées au Québec.




-------------
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais




Posté par: denis76
Posté le: 23 avril 2011 à 07:39
Je savais que tu avais une belle plume, Jacques (shamash) !!!
Prologue intéressant, et qui, a mon avis, doit accrocher le lecteur.
Mais ça fait plus thriller (la "victime" qui va devenir violente, serial killer) que polar, non ?...un peu comme Hannibal Lecter...

En tous cas, on a hâte de savoir qui sont les mystérieuses personnes qui l'ont rendu dans cet état ...et ce qu'il va faire...


Posté par: Shamash
Posté le: 23 avril 2011 à 07:58
Message posté par denis76

Mais ça fait plus thriller (la "victime" qui va devenir violente, serial killer) que polar, non ?...un peu comme Hannibal Lecter...



C'est vrai Denis, c'est bien vu ! En fait le roman oscille entre thriller et polar, car il y a deux parties qui s'enchevêtrent, deux histoires en parallèle reliées entre elles par le personnage central, qui est flic et mène une enquête policière classique tout en étant confronté à un tueur lié à son enfance.

-------------
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen) http://www.un-polar.com/ - lectures et chroniques


Posté par: denis76
Posté le: 23 avril 2011 à 08:19
interessant !

Des que tu as fini de l'écrire, je suis preneur !
Tu as déja un lecteur !


Posté par: Shamash
Posté le: 23 avril 2011 à 08:35
Il est écrit et publié, Denis. Il y a même http://www.un-polar.fr/lecauchemarsespinoza.html - des critiques.

-------------
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen) http://www.un-polar.com/ - lectures et chroniques


Posté par: Shamash
Posté le: 23 avril 2011 à 08:41
Message posté par * Ça *


Mais pour en revenir au sujet initial j'aime la plume et l'humour acidulé de Max Obione, mais je déplore que les oeuvres de la maison Krakoen ne soient pas distribuées au Québec.

De toute façon, Krakoen, qui est une structure remarquable (j'ai le même point de vue que toi sur leur travail) est mal distribuée aussi en France, en tout cas dans les librairies classiques. On peut le trouver en ligne, heureusement. Mais est-ce que tu veux dire qu'au Québec, on ne peut pas le commander en passant, par exemple, par Amazon ?

-------------
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen) http://www.un-polar.com/ - lectures et chroniques


Posté par: * Ça *
Posté le: 23 avril 2011 à 08:54
Message posté par Shamash

Message posté par * Ça *


Mais pour en revenir au sujet initial j'aime la plume et l'humour acidulé de Max Obione, mais je déplore que les oeuvres de la maison Krakoen ne soient pas distribuées au Québec.

De toute façon, Krakoen, qui est une structure remarquable (j'ai le même point de vue que toi sur leur travail) est mal distribuée aussi en France, en tout cas dans les librairies classiques. On peut le trouver en ligne, heureusement. Mais est-ce que tu veux dire qu'au Québec, on ne peut pas le commander en passant, par exemple, par Amazon ?


Non pas du tout. On peut commander via Amazon, mais sans compter les frais de douane qui font augmenter le prix de façon substantielle et les frais de dévaluation du dollar face à l'Euro, c'est désolant parce qu'ainsi je ne peux faire profiter une petite librairie indépendante de l'achat ni amener ces nouveaux auteurs sur les tablettes des librairies et bibliothèques d'ici, donc plus difficile de les faire connaître au Québec.






-------------
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais




Posté par: Shamash
Posté le: 23 avril 2011 à 09:15
C'est vrai que le mécanisme que tu décris est une catastrophe. Il faudrait parvenir à un accord politique entre le Québec et l'Europe sur cette question, mais je suppose que ça ne fait pas partie des préoccupations de nos élites respectives, le prix et la distribution du livre !

-------------
J'ai pris un cours de lecture rapide et j'ai pu lire "Guerre et Paix" en vingt minutes : ça parle de la Russie. (Woody Allen) http://www.un-polar.com/ - lectures et chroniques


Posté par: denis76
Posté le: 24 avril 2011 à 09:01
Ok , Shamash, j'irai voir à la Fnac ou chez Virgin (je ne fais pas trop confiance aux sites internet, je suis de la vieille école, LOL



Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info