Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Le Monstre de Florence de Douglas Preston et Mario Spezi

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Littérature
Nom du Forum: Critiques
Description du Forum: Vous déposez vos critriques ici et nous en discutons!
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=1991
Date: 15 avril 2024 à 12:34
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: Le Monstre de Florence de Douglas Preston et Mario Spezi
Posté par: * Ça *
Sujet: Le Monstre de Florence de Douglas Preston et Mario Spezi
Posté le: 24 septembre 2010 à 13:16


LE MONSTRE DE FLORENCE
Auteurs : Douglas Preston et Mario Spezi
Éditions L’Archipel
2010
365 pages
Traduit de l’anglais par Sébastien Danchin
ISBN: 978-2-8098-0303-7
Genre : Récit Histoire vraie
Titre original The Monster of Florence, 2008


Le Monstre de Florence est un témoignage de Douglas Preston et Mario Spezi sur l'affaire du tueur en série le plus célèbre et mystérieux d'Italie.

Premières lignes
     Au matin du 7 juin 1981, un beau soleil annonce une journée radieuse à Florence. Un dimanche calme sous un ciel d’azur, bercé par une légère brise qui apporte des collines avoisinantes un parfum de cyprès chauffés au soleil. Mario Spezi, installé à son bureau de La Nazione où il est reporter depuis quelques années, lit le journal en fumant une cigarette. Le chroniqueur judiciaire du journal, l’une des légendes de la rédaction qui a survécu à deux décennies d’enquêtes sur la Mafia, ne tarde pas à le rejoindre.   [...]

Points relevés en cours de lecture
- Premier contact __ les grandes lignes de l’histoire de la ville florentine très intéressant
- Impact des médias qui peut dégénérer bien vite en hystérie collective – Impact d’un couvert journalistique
- L’hystérie qui engendre des dénonciations massives – Dénonciations erronées
- Hystérie égale méfiance, vengeance, mesquinerie.
- Au fil des ans, des meurtres et des enquêtes, magistrats et commissaires principaux se succèdent et se contredisent
- Plusieurs des responsables d’enquêtes y voient surtout un moyen de mousser leur carrière et de monter en grade, quitte à fabriquer les preuves manquantes.


Résumé et critique
Le Monstre de Florence n’est pas un roman comme certains se sont illusionnés à le penser en lisant l’endos du livre. Pas un roman, mais bel et bien un essai, ou pour dire plus juste, la dénonciation d’une incompétence crasse de la justice italienne à travers témoignages et compte-rendus d’une histoire policière qui n’a toujours pas trouvé sa finalité à l’heure d’aujourd’hui.
Le Monstre de Florence c’est le récit noir sur blanc de la collaboration de deux hommes. Collaboration qui virera au cauchemar pour eux ainsi que pour leurs familles et amis.

Douglas Preston, écrivain américain et Mario Spezi, journaliste et chroniqueur judiciaire florentin font connaissance au cours de l’été 2000. Douglas Preston auteur de thriller est fortement intéressé aux propos du reporter qui lui relate des faits concernant une affaire policière qu’il avait couvert journalistiquement durant une décennie, soit de 1974 à 1985. L’affaire concernait un tueur en série qui massacra 7 jeunes couples d’amoureux dans les décors champêtres de Florence.
L’intérêt de l’auteur titillé par les faits rapportés par Mario Spezi, les deux hommes décident de fouiller dans le vieux dossier toujours non résolu, et ce, malgré le grand nombre de suspects interpellés, dénoncés, soupçonnés, incarcérés ou relâchés. Ils fouillent tant et si bien qu’ils dérangent. Ils dénoncent l’incurie de certains magistrats et flics italiens, en démontrant comment des hommes de pouvoir font passer leur carrière avant la sécurité des gens. Le magistrat en place et le commissaire Michele Giutarri (depuis auteur de polar) _ ce commissaire malgré un manque flagrant de preuve pour étayer sa propre thèse d’une secte satanique _ vont jusqu’à incarcérer le journaliste Mario Spezi en l’accusant d’être lui-même le Monstre de Florence et font interdire de résidence l’auteur Douglas Preston, à qui l’ont désigne l’ordre de sortie du pays à défaut d’être accusé de complicité.

Aujourd’hui l’ex-commissaire Giutarri (soupçonné de fabrication de fausse preuves) et le magistrat Giuliano Mignini ont été condamnés pour abus de pouvoir. La cause étant en appel, est toujours d’actualité. Apparemment on peut suivre l’affaire sur la Toile.
Cette histoire par moments rocambolesques si ce n’était du triste constat de la bassesse humaine a eu des échos jusqu’à Hollywood. Tom Cruise a acheté les droits cinématographiques.
Fait anecdotique : On dit que le tout premier accusé et son procès ont attiré l’attention de Thomas Harris pour créer le personnage d’Hannibal Lecter.


Ce livre en deux parties un peu inégales est tout de même captivant. Il est déconcertant et révoltant de constater comment certaines personnes font fi de la sécurité et du bien-être des autres, en autant qu’ils en tirent un bénéfice appréciable. Ce n’est pas une fiction, ce n’est pas un roman, mais c’est aussi captivant et passionnant à suivre en se croisant les doigts que les bons gagnent.







-------------
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais





Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info