Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Fortune de France de Robert Merle

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Littérature
Nom du Forum: Critiques
Description du Forum: Vous déposez vos critriques ici et nous en discutons!
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=1616
Date: 25 janvier 2022 à 22:32
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: Fortune de France de Robert Merle
Posté par: denis
Sujet: Fortune de France de Robert Merle
Posté le: 01 décembre 2009 à 09:32
TOME VI   LA PIQUE DU JOUR. (1588-1599)

Je reprends FORTUNE DE FRANCE,...J'avais laissé Pierre de Siorac aux portes de Paris avec Henri IV, le roi gaussant, dans le tome V.

Dans le tome VI, les victoires d’Henri à Paris, dans les Flandres, puis en Bretagne, font reconnaître un grand roi.
Pierre va tenter de reprendre sa maison parisienne occupée par les ligueux délogés.... Henri IV reconquiert la France et Paris malgré les ligueux,… le héros, le marquis Pierre de Siorac, est son espion…

Henri, grâce à Siorac, se renseigne sur le projet des jésuites. Ceux-ci, n’obéissant qu’à leur "général" espagnol, et plus catholiques que le Pape, veulent coloniser à la cause catholique l’Europe entière, et même plus. Mais un témoignage écrit virulent permet à Henri, par l’intermédiaire de sa justice, de les bouter hors de France.
Avec Monseigneur Du Perron, Siorac se rend à Rome pour prendre la température du Pape au sujet de l’agrément de la conversion de son roi. Le Pape magouille quelque chose avec Philippe II d'Espagne, le roi le plus puissant en 1590 grâce à ses conquistadores remplis d'or des "indes" (Amériques),...Mais la mission de Pierre réussit, et Siorac s’enrichit de 10.000 écus dont il profite pour acheter un domaine contigu au sien.
Il est ensuite envoyé auprès de l’austère Philippe II, à l’Escorial, pour négocier la récupération, par la France d’une partie de la Savoie. Philippe II, mourant (calvaire de plus de 50 jours), se compare à Job sur son lit en fumier de mort…

Le tout est agrémenté des facéties des pages du marquis, et des nombreux badinages d’ycelui, notamment auprès de la duchesse de Guise, et d’une favorite italienne. En Espagne, la vie monacale de l’Escorial interdit tout contact avec les dames, au grand regret de Pierre, qui parvient tout de même à rencontrer Dona Clara déguisée sous une robe de bure…

Henri défend auprès du parlement son édit de Nantes, qui prône la liberté de conscience,… trop grande avancée dans les mœurs qui fait pousser des hauts cris au Vatican !


-------------
http://denis76.canalblog.com



Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info