Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Promesses d'éternité par Chrystine Brouillet

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Littérature
Nom du Forum: Critiques
Description du Forum: Vous déposez vos critriques ici et nous en discutons!
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=1552
Date: 16 juillet 2024 à 13:34
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: Promesses d'éternité par Chrystine Brouillet
Posté par: * Ça *
Sujet: Promesses d'éternité par Chrystine Brouillet
Posté le: 17 août 2009 à 13:42


Promesses d’éternité
Auteur Chrystine Brouillet
Éditeur La Courte Échelle
Parution 2009
390 pages
ISBN 9782896512645


Un cadavre repêché avec un drôle de tatouage. Une jeune femme troublée qui a peur des ombres. Des fugues, des disparitions, un homme battu à mort s’ont autant d’éléments soumis à la détective Maud Graham dans une enquête où l’aura de secte maudite plane sur la ville de Québec.

Intrigue policière basée sur une histoire de secte à la doctrine obscure et gourou manipulateur.
Bref, rien de nouveau sur le soleil.
Pour étayer et développer l’intrigue de son roman, l’auteure a choisi de la présenter comme un énorme casse-tête. Donc, tout au long de l’histoire plein de faits nouveaux et de personnages vont et viennent. Suffisamment pour donner le tournis.
Madame Brouillet a voulu assurément mettre beaucoup de chair sur l’os, et à mon avis ça nuit à la fluidité de l’histoire. On en vient quasiment à se perdre parmi tous ses malfrats.
Tous les morceaux du casse-tête finissent par s’emboîter, mais sans jamais réellement soulever l’intérêt du lecteur.
Atmosphère plate et linéaire, sans mordant. L’auteure est moins généreuse par contre pour le décor. J’aurais aimé « sentir » la ville de Québec et ses beautés. On en a un tout petit et trop bref aperçu lorsque Maud retrouve quelques compères de travail.
Les personnages sont souvent inintéressants, manquent de caractère car insuffisamment développés. Sauf celui du jeune autiste, peut-être un peu plus détaillé donc plus attachant et qui aurait mérité d’être souligné davantage.
Maud Graham égale à elle-même. Partagée entre la passion pour son boulot, son amour pour le trop parfait Alain Gagnon et son affection pour Maxime, le fils adoptif en pleine révolte. Rien de bien neuf non plus de ce côté.

En résumé, j’ai retrouvé la plume un brin naïve et douce de Chrystine Brouillet, dans une histoire qui apparaît sans la passion des premières enquêtes de la détective Maud Graham et ce, malgré ce qu’elle avait répondu au cours d’un interview...

«Ça fait des années que je pense à ce sujet», lance d'entrée de jeu la romancière...», «Une de mes amies d'enfance est entrée dans une secte et n'en est jamais vraiment ressortie.»
Extrait de
http://www.cyberpresse.ca/arts/livres/entrevues/200906/13/01-875459-chrystine-brouillet-perverses-promesses.php -



-------------
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais





Réponses:
Posté par: loic
Posté le: 22 août 2009 à 06:11
Si le coté imbrication te plait, mais que tu voudrais un assemblage réussi, si le coté gentillet te semble trop "propre" et que tu voudrais quelque chose de plus noir, si tu veux des personnages plus présents et moins lisses, je ne peux que te conseiller James Ellroy. en lisant ta critique, je me suis dit que ça pourrait me plaire car ça me faisait penser à du Ellroy, et, quand tu as commencé a pointé les défauts du doigt, je me suis dit qu'Ellroy réunissait ces qualités sans les défauts (en tout cas, pas tous).


Posté par: * Ça *
Posté le: 22 août 2009 à 06:50
Message posté par loic

Si le coté imbrication te plait, mais que tu voudrais un assemblage réussi, si le coté gentillet te semble trop "propre" et que tu voudrais quelque chose de plus noir, si tu veux des personnages plus présents et moins lisses, je ne peux que te conseiller James Ellroy. en lisant ta critique, je me suis dit que ça pourrait me plaire car ça me faisait penser à du Ellroy, et, quand tu as commencé a pointé les défauts du doigt, je me suis dit qu'Ellroy réunissait ces qualités sans les défauts (en tout cas, pas tous).


Bonjour Loic. Non c'est très loin de ressembler à du Ellroy. Pas du tout le même style littéraire. Ellroy est beaucoup plus noir et plus axé sur l'intériorité des personnages que Brouillet.



-------------
*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais





Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info