Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Inspiration commune

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Connexes à la lecture
Nom du Forum: Jeux littéraires et autres
Description du Forum: Acrostiche, anagramme, nouvelle à relais...
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=1250
Date: 06 août 2020 à 20:13
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: Inspiration commune
Posté par: PerriDo
Sujet: Inspiration commune
Posté le: 02 novembre 2008 à 17:06
J'ai un nouveau jeu à vous proposer. Et si on composait un roman? Quelqu'un part une histoire, et les autres la continuent. Ça peut être 3 mots seulement ou plusieurs phrases. Tout en ayant à l'esprit qu'il ne faut pas semer les autres c'est à dire, rendre les choses si compliquées que les autres ne pourront pas suivre. Qu'en pensez-vous?

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/



Réponses:
Posté par: PerriDo
Posté le: 02 novembre 2008 à 18:02
Oups! Je crois que l'idée a déjà servi... Mais si on recommençait une nouvelle histoire? Avec un titre, un thème ou même plusieurs thèmes puisque chacun a son propre genre? On pourrait faire un mélange policier, horreur, amour? J'aime bien l'horreur. C'est ma force. Alors?

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 06 janvier 2009 à 12:14
Ce sujet est intéressant mais je vois par les dates que la mayonnaise n'a pas pris. Comment faire pour relancer Perrido, on pourrait commencer par une phrase ou deux et l'autre continue. C'est le principe d'exercice que l'on fait en atelier d'écriture sans prétention aucune. Le principal se laisser aller et l'union fait la force n'est-ce pas ?
A toi
Jocy

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 06 janvier 2009 à 12:52
Oui, je suis partante. Mais comme ce "jeu" a déjà été fait sur le site, je comprends que ma suggestion n'ait pas soulevé d'enthousiasme démesuré. Mais même si on est pas beaucoup à participer, ça peut tout de même être amusant. Je crois toutefois qu'on devrait mettre une règle de base afin que personne ne soit largué par la verve de certains autres participants. On devrait écrire une phrase seulement à tour de rôle. Un peu comme le jeu des mots auquel on s'adonne.

Qu'en penses-tu?

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 06 janvier 2009 à 13:01
Tu as parfaitement raison pour une phrase, je te fais confiance et j'attends ton feu vert et j'espère que les autres et beaucoup suivront
Jocy

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 06 janvier 2009 à 13:24
O.K. Je commence donc:

Les feuilles des arbres bruissaient dans l'air tiède de l'après-midi tandis que la jeune femme, agenouillée auprès d'une plate-bande de fleurs délicates, en arrachait patiemment les mauvaises herbes.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 07 janvier 2009 à 03:07
Elle était absorbée par ce travail, du moins son corps plié donnait le change tandis que son esprit vagabondait libéré de sa tâche.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 07 janvier 2009 à 06:14
Par les fenêtres ouverte de la grande maison blanche au toit mansardé qui se dressait derrière elle, lui parvenait l'écho d'une énième querelle orageuse opposant son jeune frère et leur père.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 07 janvier 2009 à 08:28
A ce moment précis, ses mains s'activaient dans une fébrilité plus grande et cette agitation communicative dégageait, en contrepoint, la vision d'une blonde chevelure frisée auréolant un doux visage.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 07 janvier 2009 à 12:33
Excédée d'entendre les deux hommes se prendre à nouveau la tête, Isabelle se redressa et tout en essuyant son front moite du revers de la main, jeta un regard courroucé en direction de la fenêtre du salon, d'où s'élevaient les hurlements.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 07 janvier 2009 à 14:36
Elle n'y tenait plus, déjà elle se dirigeait vers la maison, la démarche rapide malgré les graviers de l'allée.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 07 janvier 2009 à 14:52
Elle monta deux par deux les marches de l'escalier, son coeur battant furieusement dans sa poitrine, ne sachant exactement ce qu'elle allait leur dire mais bien décidée à mettre un terme à cette querelle qui les opposait, depuis trop longtemps déjà.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 08 janvier 2009 à 14:40
Et ce coeur qui battait la chamade, elle connaissait cet état, elle le redoutait et surtout elle se le remémorait pour l'avoir déjà vécu il y a combien de temps ?

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 08 janvier 2009 à 19:19
Ses yeux d'un bleu de glace étincellaient de fureur contenue quand elle passa la porte de la demeure ancienne et se dirigea au pas de charge vers le salon.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 09 janvier 2009 à 09:23
L'atmosphère même de la maison se ressentait de cette tension poussée à l'extrême.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 09 janvier 2009 à 14:14
Malgré les murs clairs, le plancher en bois verni aux chauds ton de caramel et les rideaux soyeux qui ornaient les fenêtres, l'impression qu'on ressentait en pénétrant dans la maison était bien représentative du malaise qui flottait en permanence entre les gens qui y vivaient.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 09 janvier 2009 à 14:38
L'espace d'une seconde, tel un éclair, elle sentit la présence de sa mère à ses côtés comme autrefois quand elle la consolait.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 09 janvier 2009 à 16:17
Et la douleur familière lui broya le coeur à nouveau alors qu'elle se rappelait le tendre sourire maternel de cette femme merveilleuse qui n'était plus.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 10 janvier 2009 à 02:09
Mais en même temps, l'évocation du souvenir chaud conjugué avec les forces du jardin environnant régulaient et apaisaient la rage contenue au fond d'elle.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 10 janvier 2009 à 11:22
Isabelle prit une profonde inspiration avant d'ouvrir les portes massives menant au salon tout en s'adjurant intérieurement de conserver son calme.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 10 janvier 2009 à 11:29
Dans cette dernière fraction de temps, bizarrement les voix s'étaient tues.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 10 janvier 2009 à 11:37
La jeune femme pénétra dans la pièce et ses yeux enregistrèrent immédiatement la scène qui semblait figée dans le temps.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 11 janvier 2009 à 12:42
L'histoire se répétait, continuait, imperturbable.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 11 janvier 2009 à 13:37
Les deux hommes, son père et son frère, se dressaient debout l'un devant l'autre, les poings serrés, dans un face à face belliqueux, tels deux coqs prêts au combat.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 12 janvier 2009 à 01:06
Le père rentrait les épaules et écartait légèrement les jambes tandis que le fils, avec l'impudence des jeunes années sautillait en danseuse.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 12 janvier 2009 à 06:43
Le visage rouge brique du vieil homme lui fit craindre le pire celui-ci étant sujet depuis plusieurs années à des problèmes cardiaques.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 12 janvier 2009 à 11:35
Elle seule, maintenant, portait le poids de cette mésentente.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 12 janvier 2009 à 17:08
Ou tout du moins la responsabilité d'y mettre un terme puisque ces deux "mâles" ne semblaient pas posséder suffisamment de jugeote pour parvenir à s'entendre.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 13 janvier 2009 à 01:45
Elle était maintenant dans leur surface de réparation et seules les respirations rythmaient l'attente.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 13 janvier 2009 à 06:59
- Cela suffit, maintenant! Explosa-t-elle sans plus parvenir à contenir la colère qui la submergeait alors que ses vis-à-vis tournaient vers elle des visages où l'ahurissement le plus complet se le disputait à l'indignation d'être soudainement interrompus au beau milieu de leur querelle.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 15 janvier 2009 à 12:17
Le père et le fils laissaient tomber leurs bras et aussitôt se lançaient tous les deux dans une explication confuse.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 15 janvier 2009 à 15:19
Isabelle les interrompit: - Je pense que vous devriez essayer de vous calmer avant de tenter de vous expliquer.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 17 janvier 2009 à 00:06
Le fils :
"Mais comment s'expliquer ? papa ne m'entend pas !"

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 17 janvier 2009 à 07:33
Le vieil homme tourna un visage furibond vers son fils: - Parce que tu n'as rien à dire! Tu n'as qu'à obéir!

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Val26
Posté le: 17 janvier 2009 à 10:05
Et voila, c'était toujours la même chose depuis que leur mère avait mystérieusement disparu depuis trois mois.

Père et fils, se disputaient pour un oui ou pour un non, et

-------------
"Pour découvrir le monde, il suffit de l'écouter" (Amine Maalouf)


Posté par: PerriDo
Posté le: 17 janvier 2009 à 10:25
semblaient incapable de se mettre d'accord sur quoi que ce soit mais Isabelle savait bien, qu'au fond, c'était leur inquiétude et leur douleur commune qui s'exprimaient en agressivité.

(Heureuse que tu viennes ajouter de l'eau au moulin, Val26 )

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 18 janvier 2009 à 15:14
Elle se sentait aussi en responsabilité envers eux deux comme s'ils étaient devenus ses enfants.


(Merci Val26 pour le soutien et vive les mots et vous tous et toutes)

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 19 janvier 2009 à 07:46
Son jeune frère de 16 ans, repoussant d'une main impatiente ses longues mèches fauves qui lui tombaient dans les yeux, tourna vers elle un regard ombrageux où pourtant elle pouvait lire un appel à l'aide: - Dis-lui, Isabelle, qu'il n'est pas question que je suive ses traces! J'ai le droit de faire mes choix et de suivre ma propre voie!

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 21 janvier 2009 à 03:15
"Ecoutez tous les deux, on va faire un thé, s'asseoir tous les trois et discuter ensemble calmement"

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 21 janvier 2009 à 08:25
Son père ignora la proposition avec un air de dédain de mauvais aloi: - Je n'ai pas l'intention de prendre le thé! Ton frère n'a d'autres alternatives que de faire ce que je lui dirai de faire!

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 21 janvier 2009 à 21:14
A ce moment un découragement lui plombait les épaules.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 22 janvier 2009 à 06:49
- Cette fois, c'est assez! Explosa Charles en ignorant l'air accablé de son père et en se tournant vers sa soeur. - Je m'en vais!

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 28 janvier 2009 à 04:13
Tout à coup, sur la maison, une chape de plomb s'abattait.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 28 janvier 2009 à 05:44
Isabelle fût la première à réagir: - Allons donc! Tu ne peux pas t'en aller comme ça!

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 30 janvier 2009 à 07:41
Le père tétanisé s'était affalé dans le canapé.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 30 janvier 2009 à 16:11
Charles hésita un instant, les yeux fixés sur son père mais la colère l'emporta vite sur l'inquiétude: - J'en ai assez de me faire dicter le moindre de mes gestes! Tonna-t-il d'une voix emplie de fureur.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 31 janvier 2009 à 05:13
Il se dirigeait à grandes enjambées vers sa chambre déplaçant une volonté indéfectible.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 01 février 2009 à 11:53
- Charles! Implora Isabelle tout en tentant de le retenir par le bras.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 02 février 2009 à 02:36
"Réfléchis, ne te précipite pas ainsi pense à lui pense à maman, je t'en prie et moi tu crois que je n'ai pas besoin de ta présence"

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 02 février 2009 à 07:04
- C'est tout réfléchi, répondit le jeune homme d'un air dur, - oncle Robert va m'héberger le temps que je trouve un emploi.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 03 février 2009 à 10:29
Isabelle se retrouvait plongée dans une détresse qu'elle reconnaissait, celle qui marque le coeur à jamais et qu'on ne souhaite plus revivre.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 04 février 2009 à 19:21
Malgré tous ses efforts pour garder la cohésion au sein de sa famille, celle-ci était en train de voler en éclat, une fois de plus.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 05 février 2009 à 13:23
A ce moment, le vent fort se levait dans le jardin et semblait vouloir rentrer dans la maison,ce jardin tant aimé par la mère pansait à sa façon les blessures.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 05 février 2009 à 20:38
Un silence pesant s'installait entre eux suite aux dernières paroles échangées quand le carillon de la porte résonna brusquement et fit sursauter Isabelle.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 06 février 2009 à 18:10
Qui était-ce ? c'est avec une grande lassitude qu'elle se dirigeait vers la porte.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 08 février 2009 à 07:39
Une silhouette se dessinait à travers le vitrail coloré de la porte d'entrée sans qu'Isabelle puisse déterminer avec exactitude s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 08 février 2009 à 11:26
Aucune envie d'ouvrir, d'engager la parole quel était cet intrus dans un moment pareil ?

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 09 février 2009 à 14:35
Elle allait s'en débarasser au plus vite et retourner sans tarder régler cette situation désastreuse entre son père et son jeune frère.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 09 février 2009 à 15:05
La main sur la poignée de la porte en laiton, elle ne pouvait s'empêcher de réprimer comme un début de malaise.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 09 février 2009 à 20:34
Cherchant son courage, Isabelle ouvrit la porte sur deux hommes en uniforme qui patientaient sous le chaud soleil estival tandis qu'elle-même avait l'impression qu'un étau de glace lui broyait le coeur.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 11 février 2009 à 07:37
Sur le coup, aucun son ne sortait de sa bouche.

-------------
jocy


Posté par: Val26
Posté le: 11 février 2009 à 10:24
Car elle venait de reconnaitre l'inspecteur Beaulieu et son acolyte Zanpan, chargés d'enquêter sur la disparition de sa mère.
Son cœur se serra, et un affreux corbeau se posa sur la branche du cèdre devant la maison.
Était ce un mauvais présage?

-------------
"Pour découvrir le monde, il suffit de l'écouter" (Amine Maalouf)


Posté par: PerriDo
Posté le: 11 février 2009 à 19:17
Ses yeux revinrent aux deux hommes alors que l'inspecteur Beaulieu, la mine sombre, lui adressait un bref signe de tête pour la saluer tandis que son compagnon affichait un air si navré qu'elle redouta le pire.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 12 février 2009 à 05:20
Isabelle tétanisée s'effaça et recula en ouvrant le battant de la porte entièrement.

-------------
jocy


Posté par: Val26
Posté le: 13 février 2009 à 01:28
Silencieusement, ils avancèrent jusqu'au salon.
Sous leurs pas, les lamelles du plancher craquèrent, rendant plus encore cet instant inquiétant !

-------------
"Pour découvrir le monde, il suffit de l'écouter" (Amine Maalouf)


Posté par: PerriDo
Posté le: 15 février 2009 à 15:48
Devant la gravité de leurs visages, le père et le frère d'Isabelle en oublièrent momentannément leur querelle.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 17 février 2009 à 15:13
Isabelle reprenant peu à peu son contrôle :
"Messieurs si vous voulez vous asseoir ? " en leur désignant un siège.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 18 février 2009 à 07:02
Les deux hommes prirent place en silence sur les fauteuils à oreillettes disposés de part en part de la cheminée au manteau de marbre blanc.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 19 février 2009 à 10:06
Le père sortant de son mutisme :

"Messieurs quelle est la raison de votre visite ?"

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 19 février 2009 à 16:40
Mal à l'aise, les deux agents tournèrent la tête dans sa direction d'un même mouvement mais ce fût Beaulieu qui émit sobrement: Je crois que nous avons retrouvé votre épouse...

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 20 février 2009 à 04:19
L'atmosphère de la pièce était à découper au couteau.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 20 février 2009 à 07:52
Charles regarda son père qui se laissait tomber dans un siège, le visage cireux et les lèvres blanches tandis que sa soeur serrait ses mains l'une contre l'autre dans un geste dénotant son angoisse. Il questionna:

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 22 février 2009 à 15:59
"Vous croyez ? ça veut dire quoi exactement ?"

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 23 février 2009 à 08:19
-Que nous aurons besoin que l'un d'entre vous vienne l'identifier à la morgue, lâcha Zanpan, sans ménagement aucun.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 24 février 2009 à 04:23
Cette injonction malgré sa dureté planait au-dessus des trois têtes concernées, ils avaient encore du mal à l'assimiler dans toute son horreur.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 24 février 2009 à 09:33
Beaulieu réfréna un mouvement d'impatience et tenta d'adoucir la déclaration intempestive de Zanpan même si le mal était déjà fait: - Nous avons retrouvé le corps d'une femme et nous avons de bonnes raisons de penser que ce pourrait-être votre épouse, énonça-t-il posément en s'adressant à l'homme vieillissant qui avait fermé les yeux sous le choc.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 24 février 2009 à 15:26
La fille et le fils dans un même élan s'étaient rapprochés de leur père.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 24 février 2009 à 15:47
Celui-ci ouvrit les yeux sur un regard égaré et, se levant tout d'un coup, formula courageusement: - D'accord, je vous suis.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 25 février 2009 à 08:38
Charles et Isabelle se demandaient quelle attitude adoptée ?

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 25 février 2009 à 09:32
Devant la détresse de son père, Charles en oublia sa propre douleur ainsi que leur querelle et s'approcha pour poser une main réconfortante sur l'épaule de celui-ci tandis qu'Isabelle questionnait: - Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il pourrait s'agir de ma mère?

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 26 février 2009 à 11:11
Beaulieu et Zanpan gainés dans leur mission semblaient vouloir en dire le moins possible.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 28 février 2009 à 11:11
- La victime est une femme aux cheveux blonds de taille et de poids concordant à la description de votre mère mais comme aucun papier d'identité n'a été retrouvé et que le corps reste ... euh, disons qu'il est difficile de déterminer s'il s'agit bien de votre mère d'après les photos que vous nous avez fournies, énonça Zanpan avec plus de douceur qu'il n'en avait eu auparavant.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 01 mars 2009 à 09:49
"Nous comprenons" rétorqua Isabelle qui à ce moment précis s'abîmait dans le souvenir de cette chevelure blonde légère comme ouatée dont elle percevait encore le parfum.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 01 mars 2009 à 17:10
Un silence lourd flotta un instant dans la pièce puis, leur père se leva péniblement de son fauteuil comme si soudainement, vingt années supplémentaires venaient de s'ajouter à ses 63 ans: - Allons-y immédiatement que je sache à quoi m'en tenir au sujet de ma femme, énonça-t-il d'une voix brisée par l'angoisse.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 03 mars 2009 à 09:11
Charles suivait son père et les deux policiers passés devant, Isabelle se tenait droite comme figée.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 05 mars 2009 à 08:26
Elle finit tout de même par secouer la léthargie qui l'avait envahie et glissa son bras sous celui de son père pour le soutenir, sinon physiquement du moins émotivement.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 07 mars 2009 à 04:20
La voiture de police attendait devant la maison, ils se dirigeaient à travers le jardin comme des automates, la peine rivée au coeur.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 08 mars 2009 à 11:32
Isabelle prit les clés de voiture que son père lui tendait et s'installa derrière le volant de la Volvo grise de celui-ci, garée dans l'entrée asphaltée. Elle boucla sa ceinture et fit démarrer le moteur tandis que son père et son frère prenaient place dans l'habitacle.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 09 mars 2009 à 10:37
Tandis qu'ils s'éloignaient de la maison, leurs pensées respectives étaient le fruit du passé nostalgique et du présent devenu terrible depuis le drame.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 10 mars 2009 à 08:17
Isabelle, les mains crispées sur le volant, la gorge nouée par l'angoisse de découvrir que sa mère était bel et bien morte, conduisait machinalement, les yeux fixés sur la voiture de police qui les précédait en direction de la morgue.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 13 mars 2009 à 05:06
A côté d'elle, elle voyait les mains de son père posées sur ses cuisses, inertes, comme pas à leur place, elle aurait tellement aimé pouvoir dire quelque chose mais rien ne sortait, elle chercha d'un regard rapide dans le rétroviseur, son frère au visage fermé.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 13 mars 2009 à 09:12
Mais déjà, le véhicule officiel, devant eux, tournait dans un vaste stationnement près duquel s'élevait un bâtiment à l'aspect austère; ils étaient rendus à destination.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 14 mars 2009 à 13:05
Guidés par les policiers, Isabelle et son frère encadraient leur père, ils se dirigeaient dans un long couloir froid carrelé sol et murs.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 14 mars 2009 à 16:02
La lumière cruelle des néons au-dessus d'eux leur donnait un teint blafard presqu'aussi cadavérique, Isabelle en était sûre, que celui des résidents de l'endroit. À moins que ce ne fut l'angoisse qui rendait ainsi leurs visages exsangues.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 16 mars 2009 à 11:08
On les fit entrer dans une salle profonde, sans fenêtre, sur la gauche le mur était habillé de tiroirs gris métal avec poignées sur toute sa longueur, Isabelle sentait glisser sur ses épaules un froid qu'elle ne pouvait réprimer.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 17 mars 2009 à 15:34
Son père paru comprendre que la solidité dont elle faisait preuve n'était qu'illusion; il glissa un bras protecteur autour de ses épaules pendant que son frère s'accrochait à son coude comme un rescapé se raccroche au moindre objet flottant sur l'eau lors d'un naufrage.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 18 mars 2009 à 04:24
L'employé s'approchait et posait sa main sur une poignée, d'un regard il les interrogea sur leur aptitude à faire face, les deux policiers encadraient le tout.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 18 mars 2009 à 09:03
Beaulieu hocha la tête à l'intention de l'employé qui tira sur la poignée; Isabelle retint inconsciemment son souffle et sentit autour de ses épaules, le bras de son père se mettre à trembler. Instinctivement, elle saisit la main de son frère, toujours crispée sur son coude, pour y puiser le courage de regarder.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/


Posté par: Jocy
Posté le: 21 mars 2009 à 09:55
Maintenant le corps, recouvert d'un drap, glissait devant eux.

-------------
jocy


Posté par: PerriDo
Posté le: 24 mars 2009 à 09:55
Puis, alors qu'ils n'étaient pas encore prêts à faire face au pire, la dépouille horriblement mutilée mais encore reconnaissable pour eux de celle qui avait été une épouse dévouée et une mère aimante leur apparue, anéantissant irrémédiablement le mince espoir qu'ils conservaient encore.

-------------
PerriDo
http://glacesobscures.blogspot.com - http://glacesobscures.blogspot.com
http://perrido.blogspot.com/ - http://perrido.blogspot.com/



Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info