Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Anna Karénine / L. Tolstoï

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Littérature
Nom du Forum: Critiques
Description du Forum: Vous déposez vos critriques ici et nous en discutons!
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=1101
Date: 23 janvier 2021 à 20:51
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: Anna Karénine / L. Tolstoï
Posté par: Mirlitho
Sujet: Anna Karénine / L. Tolstoï
Posté le: 18 mai 2008 à 07:18
Ce roman paru en 1877 est centré sur le personnage d'Anna, jeune femme de la haute société russe, que sa passion pour un jeune officier nommé Vronski va perdre. Autour d'eux gravitent de nombreux personnages, en particulier Lévine, un propriétaire terrien, dont la vie à la campagne et l'amour pour Kitty, contrastent avec celles des autres acteurs de ce drame psychologique.

Mon avis :

Après avoir été emballé par le premier quart du roman, surtout par la profondeur et la complexité psychologique des personnages, j'ai eu un peu de mal à finir ma lecture. J'ai trouvé que l'auteur s'est perdu en faisant une parallèle incessant entre les vies d'Anna/Vronski et de Lévine/Kitty au point de ne pas faire ressentir ce qu'il souhaitait peut-être démontrer (la pureté de la vie proche de la nature ?).

Pour autant cela reste une oeuvre magistrale, grâces à ses personnages à la psychologie intemporelle (on plonge dans les pensées de ces hommes, de ce femmes, d'un enfant et même d'un chien !) et à sa description de la société russe à quelques décennies de grands bouleversements (les rapports sociaux au sein de la noblesse et avec les autres catégories sociales sont abordés très directement).

En fait j'aurais sans doute mis 5 étoiles à Anna Karénine et à Lévine si Tolstoï avait pondu deux livres au lieu d'un !




Réponses:
Posté par: lyana79
Posté le: 18 mai 2008 à 09:43
Pour moi Tostoi c'est de la grande littérature! j'en ai lu d'autres de lui mais paradoxalement (alors que c'est le plus connu il me semble) pas celui-ci.Mais j'y remédierai


Posté par: denis76
Posté le: 01 novembre 2020 à 06:26
Quelle est cette « vérité immortelle » dont parle Dostoïevski à propos du livre de Tolstoï ? N'est-ce pas la passion ?
Un beau classique, un beau style, qui pose une question universelle : Peut-on résister à la passion d'amour ?
.
Moscou, fin XIXè. La princesse Dolly s'aperçoit que son mari, le charmant Stiva, haut fonctionnaire, la trompe.
Sa soeur cadette Kitty hésite entre deux prétendants : l'homme de la campagne, franc et loyal Lévine, pour qui penche son père, qui le connaît, puisqu'il est le frère de son beau-fils Stiva, et le « dandy » comte Vronski, arrivant juste de Pétersbourg. Celui-ci veut juste une amourette, mais ne le dit pas, alors que Kitty imagine un engagement sérieux. La princesse, sa mère penche pour le charmeur Vronski.
Au bal, la lumière dégagée par Anna écrase involontairement le succès qu'attendait Kitty auprès de Vronski. Celui-ci, à son tour, est pris au piège de l'amour. Anna, femme mariée, pense qu'elle gâche le futur bonheur de Kitty, et repart précipitamment pour Pétersbourg. Mais Vronski, envoûté, la suit. Or, par malchance, le mari d'Anna, Alexis, haut fonctionnaire "psycho-rigide", ne s'occupe pas d'elle, et Anna, à son tour, est prise au piège de la passion pour Vronski ;elle est comme un poisson qui se débat dans une nasse.
Que fera Anna ? Son cerveau opte pour son devoir d'épouse, mais son coeur incline vers les délices de la passion…..
Sait-elle que la passion est dévastatrice ( passio= souffrir ) ?
Il faut souligner, outre les passages sur l'aristocratie que le comte Léon Tolstoï doit bien connaître, de beaux morceaux sur la Nature, que Tolstoï apprécie, ainsi que sur les gens de la campagne, modestes et simples, quand l'auteur revient sur Lévine rentrant dans ses terres, et lui donne la parole, sa parole, lui qui a donné ses terres à ses paysans ! J'aime beaucoup Constantin Lévine : il est beaucoup plus « vrai » que la plupart des personnages qui gravitent dans ce livre.
.
« Je ne suis pas froissé de voir les paysans acheter nos terres. le propriétaire ne fait rien, le paysan travaille et prend la place de l'oisif. »
.
Le comte Léon Tolstoï est un personnage étonnant. Son observation du milieu aristocratique russe a sans-doute contribué au succès de ce roman, « Anna Karénine », sorti en 1877.
Mais, comme Hugo ou Zola, Tolstoï se tourne en ensuite plus fortement vers les questions existentielles, philosophiques. Schopenhauer l'interpelle.
Il ne méprise pas l'anarchie, et influencera Ghandi.
Il se pose les grandes questions sur le sens de la vie, la religion, la patrie.
Son dernier roman, « Résurrection », doit être passionnant 😊
.
Nota : j'ai eu la chance de voir Pétersbourg et Moscou : je préfère de loin la première, qui est, à mon avis, plus belle, et a plus d'âme ; voir le Palais d'Hiver sur la Neva gelée, est de toute beauté.


Posté par: Lélia
Posté le: 04 novembre 2020 à 12:05
Message posté par denis76

Quelle est cette « vérité immortelle » dont parle Dostoïevski à propos du livre de Tolstoï ? N'est-ce pas la passion ?
Un beau classique, un beau style, qui pose une question universelle : Peut-on résister à la passion d'amour ?
.
Moscou, fin XIXè. La princesse Dolly s'aperçoit que son mari, le charmant Stiva, haut fonctionnaire, la trompe.
Sa soeur cadette Kitty hésite entre deux prétendants : l'homme de la campagne, franc et loyal Lévine, pour qui penche son père, qui le connaît, puisqu'il est le frère de son beau-fils Stiva, et le « dandy » comte Vronski, arrivant juste de Pétersbourg. Celui-ci veut juste une amourette, mais ne le dit pas, alors que Kitty imagine un engagement sérieux. La princesse, sa mère penche pour le charmeur Vronski.
Au bal, la lumière dégagée par Anna écrase involontairement le succès qu'attendait Kitty auprès de Vronski. Celui-ci, à son tour, est pris au piège de l'amour. Anna, femme mariée, pense qu'elle gâche le futur bonheur de Kitty, et repart précipitamment pour Pétersbourg. Mais Vronski, envoûté, la suit. Or, par malchance, le mari d'Anna, Alexis, haut fonctionnaire "psycho-rigide", ne s'occupe pas d'elle, et Anna, à son tour, est prise au piège de la passion pour Vronski ;elle est comme un poisson qui se débat dans une nasse.
Que fera Anna ? Son cerveau opte pour son devoir d'épouse, mais son coeur incline vers les délices de la passion…..
Sait-elle que la passion est dévastatrice ( passio= souffrir ) ?
Il faut souligner, outre les passages sur l'aristocratie que le comte Léon Tolstoï doit bien connaître, de beaux morceaux sur la Nature, que Tolstoï apprécie, ainsi que sur les gens de la campagne, modestes et simples, quand l'auteur revient sur Lévine rentrant dans ses terres, et lui donne la parole, sa parole, lui qui a donné ses terres à ses paysans ! J'aime beaucoup Constantin Lévine : il est beaucoup plus « vrai » que la plupart des personnages qui gravitent dans ce livre.
.
« Je ne suis pas froissé de voir les paysans acheter nos terres. le propriétaire ne fait rien, le paysan travaille et prend la place de l'oisif. »
.
Le comte Léon Tolstoï est un personnage étonnant. Son observation du milieu aristocratique russe a sans-doute contribué au succès de ce roman, « Anna Karénine », sorti en 1877.
Mais, comme Hugo ou Zola, Tolstoï se tourne en ensuite plus fortement vers les questions existentielles, philosophiques. Schopenhauer l'interpelle.
Il ne méprise pas l'anarchie, et influencera Ghandi.
Il se pose les grandes questions sur le sens de la vie, la religion, la patrie.
Son dernier roman, « Résurrection », doit être passionnant 😊
.
Nota : j'ai eu la chance de voir Pétersbourg et Moscou : je préfère de loin la première, qui est, à mon avis, plus belle, et a plus d'âme ; voir le Palais d'Hiver sur la Neva gelée, est de toute beauté.






BONSOIR, DENIS,

BELLE CRITIQUE BIEN CONDENSEE, QUI NOUS FAIT VOIR TOUTE L'INTRIGUE EN QUELQUES LIGNES.

JE CONFESSE NE L'AVOIR JAMAIS LU. JE CONNAIS L'HISTOIRE PAR LE CINEMA.

JE SUIS REBUTEE PAR LA LITTERATURE RUSSE.

J'AI EU UN MAL DE CHIEN A LIRE "L'IDIOT" DE DOSTOIEVSKI MAIS C'ETAIT UNE LECTURE COMMUNE DU FORUM ET J'AI EU A COEUR DE LE TERMINER.






IL PARAIT QUE SAINT PETERSBOURG EST UNE VILLE MAGNIFIQUE. JE SUIS CONTENTE POUR TOI QUE TU AIES EU L'OCCASION DE LA VISITER.



-------------
Respecter la tradition c'est nourrir la flamme, ce n'est pas vénérer la cendre! Gustav MAHLER


Posté par: denis76
Posté le: 05 novembre 2020 à 00:45
Dommage.
Peut être que Tolstoï pourrait te plaire : là, ça fait un peu "Lady Chatterlay"


Posté par: Grominou2
Posté le: 06 novembre 2020 à 14:47
Perso je trouve que Tolstoï se lit beaucoup mieux que Dosto. J'ai toutefois plus aimé Guerre et Paix que Anna Karenine.

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca



Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info