Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Fiction
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Fiction
Icône du message Évenement: Origines, d'Amin Maalouf (par Patryck Fro - Date évènementielle: 10 octobre 2006 Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
Froissart
Discret
Discret
Image
Depuis le: 10 octobre 2006
Pays:
Autre
Status actuel: Inactif
Messages: 1
Citer Froissart Réponsebullet Calendrier évènementiel: Origines, d'Amin Maalouf (par Patryck Fro
    Envoyé : 10 octobre 2006 à 06:25
Titre : Origines
Auteur : Amin Maalouf
Editeur : Grasset & Fasquelle (2004)
Collection : Livre de poche
ISBN : 2253115940
507 pages


On peut donner plusieurs définitions, éventuellement contradictoires, de ce livre :
Premièrement, il s’agit d’une enquête, menée à partir de lettres et de photos de famille reçues en héritage par le narrateur auteur, sur la vie de deux « personnages » incarnant la dualité de l’âme libanaise : l’un est le grand-père de l’auteur, Botros, sédentaire, patriote, intellectuel et poète, l’autre son grand-oncle, voyageur, entrepreneur, affairiste ayant coupé l’ombilic du pays natal pour s’installer définitivement à Cuba. L’enquête, minutieuse, s’appuyant sur des visites de sites, l’interrogation de témoins, la fouille d’archives, permet de voir se reconstituer peu à peu le puzzle de deux existences, de deux portraits, de deux caractères.

Deuxièmement, il s’agit d’une quête, d’une interrogation philosophique, du « d’où viens-je » et donc du « qui suis-je », d’une recherche de cette identité de l’auteur même qui, dans un autre ouvrage magistral, qualifie l’affirmation d’identité de potentiellement meurtrière.

Troisièmement il s’agit d’un roman. En effet la structure narrative, l’arrangement, la progression, l’agencement des scènes de vie, le va-et-vient entre le cheminement du narrateur, ses rencontres, ses réflexions et réactions et le « romancement » des vies découvertes, dévoilées, mises à nu, tout se construit sur une écriture (ou peut-être sur une lecture) romanesque, où les situations sont romanesques, où est romanesque, et sous-tendue du suspens nécessaire au plaisir de lire, l’évolution des personnages et de leurs destins.
Ici la vie est vraiment un roman. Ici le roman est réellement la vie.

Quatrièmement, il s’agit d’une thèse. L’histoire complexe et riche du Liban a mis chaque Libanais au centre de conflits religieux, philosophiques (tradition et progrès), politiques (citoyen du grand Liban, ou de la petite Syrie, ou de l’empire ottoman, ou de la nation panarabe). Amin Maalouf analyse l’homme libanais, si tant est qu’il existe.

Cinquièmement, il s’agit d’un intéressant problème littéraire. Conventionnellement, les personnages de roman accèdent à l’existence par la magie créatrice de l’écriture. Ici, ils préexistent, ils sont déjà écrits, sur papier, et c’est à partir de ces écrits disparates et épars que le narrateur refabrique ses héros, en essayant de réunir les indices matériels de leur réalité.

Enfin, il s’agit, surtout, d’une recherche de soi. On retrouve en ce livre la circularité obsédante du « connais-toi toi-même » des Essais de Montaigne ou du Chercheur d’or de Le Clezio, ou, mieux encore, du Voyage à Rodrigues du même Le Clézio. L’écriture y est auto-initiatique. D’ailleurs les éléments relatifs à la Franc-Maçonnerie parsèment le livre. Circularité ou, plutôt « spiralité », ascensionnelle, à la Teilhard de Chardin, sauf que la question n’est pas de s’approcher de la connaissance de Dieu, mais de la connaissance de ce qui fait que je suis moi.
« Pour moi, en tout cas, la poursuite des origines apparaît comme une reconquête sur la mort et sur l’oubli ». Faire renaître ses ancêtres, c’est se redonner naissance à soi-même, identifier en soi ce qui est d’eux, en assumer l’héritage afin de le transmettre à sa descendance et de se situer, en pleine conscience de soi, comme un maillon de la chaîne hors de laquelle ce soi n’a pas de sens :
« Je suis le fils de chacun de mes ancêtres et mon destin est d’être également, en retour, leur géniteur tardif ».
Patryck Froissart, St Benoît (Réunion), le 10 octobre 2006




Patryck Froissart
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.078 secondes.