Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Générale
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Générale  
Icône du message Sujet: Dernier livre lu Répondre Nouveau sujet
<< Précédent Page  de 324
Auteur Message
elodie.t23
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 18 mars 2009
Pays:
France
Status actuel: Inactif
Messages: 2033
Citer elodie.t23 Réponsebullet Envoyé : 23 mars 2018 à 14:22

Terminé les deux derniers tomes de calendar girl d'Audrey Carlan, rien de fantastique...

Terminé aussi Treize raisons de Jay Asher, livre qui sert de base de la série "13 raisons why", celui ci m'a vraiment plu, je vous reparle de tout cela dans la bonne section
IP IP Noté
Errant2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 18 avril 2014
Pays:
Canada
Status actuel: Inactif
Messages: 811
Citer Errant2 Réponsebullet Envoyé : 23 mars 2018 à 18:06
Message posté par Grominou2

Terminé Le Plongeur de Stéphane Larue, c'est vraiment très bon! Ça se déroule principalement dans un restaurant, c'est vraiment fascinant de voir comment ça se passe en cuisine!



Justement il me fait de l’œil depuis un bout à la biblio. Je vais le mettre sur ma LAL.
Tant qu'on a pas aimé un animal, une partie de l'âme... reste endormie - Anatole France
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1223
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 28 mars 2018 à 06:45
Bonjour ou bonsoir à tous.

Une série d'avis de lecture récents:


26. « La Justice de l'Inconscient » (Titre anglais : « Mortal Mischief ») de Frank TALLIS (Traduit de l'anglais par Michèle VALENCIA), chez 10/18, 2007, 443 pages.

Résumé de l’éditeur:


En ce début de XXe siècle à Vienne, où l'on peut croiser Freud, Schönberg, Klimt et bien d'autres encore, les cafés sont le lieu de débats fiévreux. C'est dans cette atmosphère d'effervescence artistique et scientifique que Max Liebermann, jeune psychiatre et pianiste à ses heures, mène ses enquêtes avec son ami Oskar Rheinhardt, inspecteur et… chanteur lyrique amateur.

Et ils vont avoir fort à faire avec le cas de cette jeune et jolie médium retrouvée morte chez elle dans une pièce fermée de l'intérieur. 

Une note griffonnée de ses mains laisse penser à un suicide. Pourtant, les indices déroutants s'accumulent : l'arme du crime, un pistolet, a disparu, et aucune trace de la balle n'est retrouvée durant l'autopsie...

Serait-ce l'intervention d'un esprit maléfique ?



Mon avis:


Très bon thriller, le premier d'une série signée Frank TALLIS, que je ne connaissais pas du tout.

L'atmosphère de la ville de Vienne de l'époque est parfaitement rendue. Les lieux sont décrits d'une façon vivante et précise (J'ai eu la chance de passer quelques jours dans cette ville unique)

Les personnages sont remarquablement dépeints et le style irréprochable.
L'histoire est parfaitement cohérente et le mystère subsiste de bout en bout.

Au passage on apprend beaucoup de choses dans bien des domaines.
L'auteur est un érudit qui parvient à expliquer des notions compliquées avec beaucoup de pédagogie.

La solution du crime est tout simplement époustouflante ; je n'en avais jamais lu de semblable.

Un auteur à suivre donc, si du moins il a continué dans la même voie !
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1223
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 28 mars 2018 à 07:15
27. « Pour une autre mémoire de la canicule » de Catherine Le Grand-Sébille et Anne Véga, Librairie VUIBERT, collection Espace Ethique, 2005, 94 pages.


Résumé de l'éditeur :


Deux ans après les événements d'août 2003, se souvenir de l'attention et du soutien apportés aux mourants pendant la canicule constitue un devoir de vérité et de mémoire.

Les auteurs restituent les témoignages d'une trentaine de soignants, de professionnels du funéraire et des chambres mortuaires ainsi que des familles de victimes. Ils évoquent des situations souvent insoutenables, les séquelles psychologiques qui en découlent, le bouleversement dans les pratiques soignantes, le retard dans la réalisation des rites funéraires.

Au travers d'entretiens, les professionnels comme les familles font part du même sentiment de colère face au manque de reconnaissance et au discours culpabilisant des autorités publiques. A partir de cette situation de crise, cet ouvrage révèle le malaise d'une société, avec un souci de vérité et non de spectaculaire, comme ce fut souvent le cas de l'information médiatisée. Il s'agit là d'une dimension souvent insoupçonnée d'un drame collectif qui justifie une indispensable réflexion.


Mon avis :


Ayant découvert ce livre dans une bouquinerie où il était rangé dans un carton « gratuit », j'ai eu la curiosité de l'emporter et de le lire.

Je ne le regrette pas, car c'est une lecture bouleversante et instructive.

Comme la plupart des gens, je n'avais qu'une vague idée de ce que fut vraiment cette période terrifiante pour ceux qui furent victimes de la canicule de l'été 2003. Canicule qui se déroula pendant le week-end du 15 août et prit tout le monde de court.

Il fallut plusieurs années pour que les chiffres d'excès de mortalité furent révélés : on parle de plus de 19.000 cas rien qu'en France, ce chiffre montant à 70.000 pour l'Europe.

Dans ce récit sobre et concis, toute l'horreur des situations vécues est racontée avec beaucoup de pudeur, bien qu'en n'en laissant aucun détail dans l'ombre. La notion d' « épidémie » est évoquée, bien qu'il ne se soit pas agi ici d'une maladie.

J'ai rarement été aussi secouée par un récit.

Les deux auteures ont laissé parler les personnes qui ont bien voulu s'exprimer, ce qui provoque chez le lecteur un sentiment d'effroi mais aussi de profonde compassion pour les victimes, leurs proches et tous les professionnels, ceux qui ne comptèrent pas leurs heures de travail pour accomplir ce qu'ils considéraient comme leur devoir.
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1223
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 28 mars 2018 à 14:52

28. « Agatha Christie, le chapitre disparu » de Brigitte KERNEL , J'ai lu, 2017, 280 pages.

Résumé de l'éditeur :

"Voilà, le livre est fini. J'ai posé le point final. Le titre : Une autobiographie. Je ne me sens pas très à l'aise. Mon éditeur va s'en rendre compte... Des pages manquent : ma disparition à l'hiver 1926. Pourtant, j'ai bien écrit ce chapitre. Des pages et des pages, presque un livre entier. Mon secret. Ma vie privée. Une semaine et demie qui n'appartient qu'à moi."

C'est une histoire vraie. Un mystère jamais totalement élucidé. Une zone d'ombre qui demeure dans la vie d'Agatha Christie. Pourquoi et comment la reine du crime s'est-elle volatilisée dans la nature durant l'hiver 1926 ? Qu'a-t-elle fait pendant ces onze journées ? Pourquoi toute la presse a-t-elle cru qu'elle avait été kidnappée ou assassinée ?

Dans ce roman passionnant, Brigitte Kernel se glisse dans la peau d'Agatha Christie pour reconstituer cette étrange disparition. Une histoire d'amour, de vengeance et de trahison.


Mon avis:

Un roman qui semble auto-biographique. L'auteure a dépeint à sa manière les sentiments de la jeune Agatha, trahie par son mari au point d'avoir eu envie de mettre fin à ses jours. Est-ce là l'histoire réelle ? Nul ne le saura jamais, c'est resté un mystère. La reine du crime, une des plus grandes écrivaines de langue anglaise du XX ème siècle est toujours restée évasive sur cette partie de sa vie.

C'était tentant de chercher une solution à cette énigme. Ce récit laisse pourtant sur la faim. Il est superficiel, dirais-je, tant par son style que par sa description des lieux et des personnages. Je ne peux pas m'imaginer du tout Agatha Christie ainsi. Même très jeune, même enfant, elle devait avoir une maturité et une profondeur peu communes ! Cela se sent quand on lit ses formidables intrigues, que l'on peut relire à tous les âges de la vie, comme tous les grands classiques.

Elle, si fine et si psychologue, si droite aussi, tellement attachée aux grandes valeurs, n'aurait pas monté cette sorte de « canular », indigne d'elle et lui ressemblant si peu.   Je crois qu'elle est restée tout simplement dans une sorte de retraite, loin de tout son environnement familier, pour réfléchir à ce qu'elle allait faire du reste de son existence.

On peut évidemment lire ce roman comme un divertissement. Le style est valable et l'ensemble est agréable. La première partie est nettement plus enlevée que la suite, qui se traîne un peu, comme si l'inspiration était en panne, ce qui conduit à une fin un peu bâclée.
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1223
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 28 mars 2018 à 15:40
29. « Mister Buddwing » (Titre anglais : « Buddwing ») d'Evan HUNTER (Traduction de l'américain par Geneviève HUREL, revue, complétée et corrigée) Aux Editions Les Belles Lettres ; Collection Le Cabinet Noir, 1997, 390 pages.


Voir la section "critiques" pour mon avis sur ce livre.
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1223
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 29 mars 2018 à 14:03
30. « Le Mystérieux Monsieur QUINN » (Titre anglais : The Mysterious Mister QUINN) d'Agatha CHRISTIE, Librairie des Champs-Elysées, 1979, 186 pages
et « Mister QUINN en voyage » d'Agatha CHRISTIE, Librairie des Champs-Elysées, 1982, 188 pages.



Ces deux tomes édités séparément ne forment en réalité qu'un seuil recueil, contenant les douze récits suivants



L'Arrivée de Mr Quinn (The Coming of Mr Quinn)

L'Ombre sur la vitre (The Shadow on the Glass)

L'Auberge du fou aux clochettes (At the « Bells and Motley »)

Un signe dans le ciel (The Sign in the Sky)

Un soir à Monte-Carlo (The Soul of the Crouper)

Le Bout du monde(The World's End)

La Voix dans les ténèbres (The Voice in the Dark)

La Beauté d'Hélène (The Face of Helen)

L'Arlequin mort (The Dead Harlequin)

L'Oiseau à l'aile brisée (The Bird with the Broken Wing)

L'Homme de la mer (The Man from the Sea)

Le Sentier d'Arlequin (Harlequin's Lane)



Résumé de l'éditeur:

Vieux gentleman aimable et effacé, Mr Satterthwaite n'a pas son pareil pour dénouer les intrigues et les drames secrets qui se trament dans le monde de la gentry. Il est aidé par Mr Quinn, personnage mystérieux dont les déductions apportent un éclairage toujours inattendu. Ainsi les coupables sont-ils démasqués, les victimes sauvées, les innocents lavés du soupçon... Moins illustre qu'Hercule Poirot ou Miss Marple, Mr Quinn est cependant une des créations les plus singulières d'Agatha Christie




Mon avis:

Ces douze nouvelles représentent pour moi la quintessence du talent de l'immortelle Agatha CHRISTIE.

Déjà lus et relus à plusieurs reprises, je ne possédais plus ces deux petits tomes d'une édition déjà ancienne. Je les ai retrouvés il y a quelques jours, parmi les inépuisables trésors de ma bouquinerie et je les ai rachetés pour un prix très modeste. J'ai pris grand plaisir à les relire.

Monsieur QUINN est un personnage hors du commun, qui ne ressemble en rien à aucun des autres héros récurrents de CHRISTIE. Celui-ci, je pense, recèle une part de l'âme de la romancière, passionnée par le surnaturel, comme on peut le voir dans certains de ses romans ou nouvelles. Harley QUINN, ou Arlequin, déjà de par sa symbolique énigmatique, prend ici une autre dimension. Il est l'inspirateur de l'autre héros de ces récits, Monsieur SATTERTHWAITE.

Ils se situent aux antipodes mais chaque histoire sera résolue par le tandem qu'ils forment, ensemble ou séparément, quand QUINN s'efface pour laisser la vedette à son compagnon. QUINN est mystérieusement relié à la personne au centre de l'histoire, connaît sa détresse profonde et son secret que SATTERTHWAITE découvrira. Est-il un homme comme les autres ou un fantôme, un esprit tourmenté ? Il appartient au lecteur de donner la personnalité qui lui plaît à ce personnage qui échappe sans cesse à l'analyse et se dérobe quand on croit le tenir...

Le style est irréprochable et les énigmes d'une grande originalité, chacune parfaitement développée dans son entièreté en dépit de sa concision. De profondes réflexions sur le sens de la vie, de l'amour et de la mort émaillent le récit.

Douze véritables petits bijoux, à découvrir si on ne les connaît pas...
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 08 avril 2018 à 06:16
Histoire de la révolution, tome 3_Adolphe THIERS.
.
Mais Mr Thiers écrit très bien !
Ce tome 3 concerne l'année 1792. La France est dirigée par l'Assemblée législative, puis par la Convention nationale.
Le 10 août, on "arrache", avec beaucoup de sang, le roi des Tuileries, où il avait encore un semblant de pouvoir, pour le jeter avec sa famille proche dans la prison du Temple, et on le déchoit de ses pouvoirs royaux. Le 3 septembre, les jacobins "suggèrent" à quelques sujets de basses besognes habitués au sang, de "juger" très sommairement les nobles emprisonnés dans Paris et de s'en "débarrasser". Entre 2000 et 10.000 nobles perdent la vie....
.
J'ai chiné cet unique tome (il y en a dix ) en brocante.
Bien qu'on nous ait gavés de "révolution" dans les cours d'Histoire, c'est la première fois que celle-ci m'est aussi vivante, présentant Georges-Jacques Danton, Maximilien de Robespierre, Jean-Paul Marat et les autres fanatiques Jacobins ou Montagnards, qui veulent tout imposer par la force et la violence. Ils sont à gauche dans l'hémicycle de la Convention ;
la Plaine ou Marais sont au centre ;
et les Girondins, qui veulent une économie libérale, à droite.
Parallèlement, on assiste aux exploits de Charles-François Dumouriez sur le front des Ardennes, qui repousse l'invasion des Prussiens et Autrichiens (on aura par la suite 1870, 1914 et 1940 ! ), qui veulent venir au secours de la royauté française, et croient pouvoir profiter des troubles pour envahir ce pays.
La Convention a pour but d'instaurer la Constitution de la nouvelle république, mais auparavant, il faut statuer sur le sort de Louis XVI. Les débats sont très bien amenés à ce sujet par Adolphe Thiers, je ne vous en dis pas plus, lisez-le...
Si l'on imagine utopiquement que le lecteur lit en 1792, à 30 pages de la fin de ce volume de 420 pages, on ne sait pas ce que la Convention va faire du pauvre Louis !
IP IP Noté
grenault
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 10 février 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 234
Citer grenault Réponsebullet Envoyé : 12 juin 2018 à 05:26
Bonjour,

Je viens de terminer :

La lumière de la nuit de Keigo Higashino...

Un roman japonais bien écrit, très détaillé. Différent des romans policiers habituels. Une véritable saga à l'ambiance particulière. Malgré le nombre de pages, on ne s'ennuie pas. Vraiment à découvrir !
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 12434
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 13 août 2018 à 20:37
Je viens de lire un gros pavé qui nous avait été recommandé par *Ça*: A Fine Balance (L'Équilibre du monde) de Rohinton Mistry. Certains passages sont très durs mais les personnages sont très attachants malgré leurs défauts. Merci pour cette découverte, Martine!
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
<< Précédent Page  de 324
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.389 secondes.