Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Générale
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Générale  
Icône du message Sujet: Dernier livre lu Répondre Nouveau sujet
<< Précédent Page  de 316 Suivant >>
Auteur Message
grenault
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 10 février 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 229
Citer grenault Réponsebullet Envoyé : 04 décembre 2017 à 05:03
Message posté par Taffy

J'espère qu'il te plaira.
Son plus connue est, je pense, la maison d'à côté, qui fait suite à ''sauver sa peau''.

Il est parait-il encore meilleurs que ''sauver sa peau'' et il a gagné le pris des lectrices ''elle'' je pense.

Je ne l'ai pas encore lu, mais je l'ai dans ma PAL.


Oui, j'ai vraiment adoré "La maison d'à côté" (voir avis)
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 05 décembre 2017 à 15:58
Bonsoir ou bonjour aux amis du Guide!

Voici une série d'avis de lectures récentes:

82.« Secrets Enfouis » (Titre anglais: Buried Secrets ) de Joseph FINDER (Traduit de l'américain par Marina BORASO), chez Albin MICHEL, 2012, 456 pages.

Résumé de l'éditeur :

Enterrée vivante dans un cercueil, filmée par une caméra dont les images sont projetées en live sur internet : c'est le calvaire que des maîtres chanteurs ont destiné à Alexa Marcus, fille d'un milliardaire aux activités troubles, s'ils n'obtiennent pas " le dossier Mercury ". Les ravisseurs russes sont dangereux et chaque minute compte. Mais Nick Heller, un ami de la famille, peut se montrer tout aussi brutal quand il s'agit de retrouver quelqu'un qu'il s'était juré de protéger. 

Une intrigue haletante qui voit le retour du nouveau héros de Joseph Finder : le tenace et désabusé Nick Heller, ancien des Forces Spéciales

Mon avis :

Un très bon thriller, efficace comme on dit. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et je suis entrée dans l'histoire sans difficulté. Je connais Finder depuis longtemps et je n'ai jamais été déçue jusqu'à présent, mais j'ai soin de laisser passer le temps entre chaque lecture du même auteur, ce qui me réussit bien en général.

C'est pareil pour celui-ci. Il sait se renouveler intelligemment, il ne tombe pas dans l'ornière du même scénario qui est un piège pour certains auteurs de thrillers.

Cette histoire est évidemment, comme bien souvent, assez invraisemblable, c'est de la fiction pure ! Mais l'action est bien menée jusqu'au bout, et le style est bon. Pas d'incohérences et de la fluidité dans le déroulement, je n'ai pas perdu le fil.

La fin est sans surprise cependant. Ce n'est plus le grand Finder des débuts mais c'est une lecture divertissante et il ne faut rien y chercher de plus !
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 05 décembre 2017 à 16:25
83. « Sang Famille » de Michel BUSSI. PTC Editions des Falaises, 2009, 408 pages.

Résumé de l'éditeur :

Je m'appelle Colin Rémy. J'ai seize ans. Je suis orphelin.
C'est du moins ce que tout le monde m'a toujours dit. Pour ma part, je ne l'ai jamais vraiment cru.
C'est aussi pour cela que je suis retourné cet été d'août 2000 à Mornesey, la petite île anglo-normande au large de Granville où j'ai passé les premières années de ma vie.

C'est alors que tout a basculé dans la folie.
Quel rapport entre mon histoire et l'évasion de deux prisonniers lors d'un transfert vers le centre de détention,semant la panique sur Mornesey au coeur de la saison touristique ?

Dois-je croire les légendes de l'île ? Mornesey serait peuplée de bagnards et de leurs descendants ... Un trésor légendaire, la Folie-Mazarin, dormirait dans le labyrinthe de souterrains creusés sous l'île.
A qui puis-je faire confiance ?
Peut-on voler la mémoire d'un enfant de 6 ans ?
Pourquoi suis-je le seul sur l'île de Mornesey à avoir reconnu mon père ? Vivant !» 

Mon avis :

J'aime bien Bussi, je l'ai découvert avec « Un avion sans elle » et j'ai continué avec « Nymphéas Noirs » et « Gravé dans le sable » qui m'a semblé son roman le plus abouti. Il s'agit d'une version remaniée de son roman « Omaha Crimes » paru plusieurs années avant.

Ce roman-ci gagnerait, lui aussi, a être réécrit, car si le sujet est fort intéressant, il porte la marque d'une maladresse juvénile dirait-on. J'ai certes aimé cette histoire, qui se déroule sur une île anglo-normande imaginaire, quoique ressemblant fort à celles qui existent réellement !

Le héros est un jeune garçon en vacances avec un groupe, qui part à la découverte d'un lourd secret de famille. On sent l'influence de Maurice Leblanc, d'ailleurs l'auteur a publié un « Code Lupin » qui l'a, semble-t-il, fait connaître. Son origine normande se fait fortement sentir tout au long de ce roman qui nous promène dans de très jolis endroits, mystérieux à souhait.

Beaucoup de suspense et de rebondissements, pas d'incohérence ni d'invraisemblance, les divers personnages sont bien décrits et ont de l'épaisseur. Il manque toutefois ce « liant » qui permettrait à ce bon livre d'aventure/polar d'être tout-à-fait bien !

Les Editions des Falaises, petite maison d'édition locale, ferait bien d'engager un correcteur valable, car j'ai trouvé de grosses fautes de tout genre quasi à chaque page !
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 05 décembre 2017 à 16:32
84. « Le Tribunal des Ames »( Titre italien : Il Tribunale delle Anime ) de Donato CARRISI (Traduit    
del'italien par Anaïs BOKOBZA) chez Calmann-Lévy, 2012, 460 pages.

Résumé de l'éditeur :

Rome, sa dolce vita, son Capitole, ses foules de pèlerins, ses hordes de touristes. Sa pluie battante, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains et ses meurtriers insaisissables. 

Marcus est un homme sans passé. Sa spécialité: analyser les scènes de crime pour déceler le mal partout où il se terre. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Aujourd’hui, il est le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante kidnappée. 

Sandra est enquêtrice photo pour la police scientifique. Elle aussi recueille les indices sur les lieux où la vie a dérapé. Il y a un an, son mari est tombé du haut d’un immeuble désaffecté. Elle n’a jamais cru à un accident.

Leurs routes se croisent dans une église, devant un tableau du Caravage. Elles les mèneront à choisir entre la vengeance et le pardon, dans une ville qui bruisse encore de mille ans de crimes chuchotés au cœur du Vatican. À la frontière de la lumière et des ténèbres.

Mon avis :

Je n'ai pas aimé du tout ce roman. Le sujet est bien choisi et mystérieux à souhait, mais le traitement que l'auteur en a fait m'a totalement déstabilisée. Je n'ai pas abandonné, espérant toujours des éclaircissements qui ne sont jamais arrivés. Le personnage principal ne se révèle pas celui que l'on croyait être, mais aucune explication n'est donnée de ce qu'il est réellement.

L'histoire est touffue, échevelée, désordonnée. A chaque chapitre, on est projeté dans un temps et un lieu différent du chapitre précédent ; j'ai déjà lu plusieurs romans découpés de cette manière mais dans celui-ci, il est impossible de s'y retrouver ou alors il faut obligatoirement se munir d'un carnet et d'un crayon !

Les personnages sont nombreux et on ne sait jamais vraiment ce qu'ils font et quels sont leurs rapports avec les autres personnes. Plusieurs intrigues se croisent, sans aucun lien non plus les unes avec les autres !    

La fin est totalement nébuleuse et j'ai eu beau retourner les événements dans tous les sens, je n'y ai rien compris !

Les décors sont bien décrits, mais Rome se prête évidemment à tout type d'histoire !

Une grosse déception donc, alors que j'avais tant aimé : « La Femme aux Fleurs de Papier » du même auteur. On dirait deux écrivains différents !
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 05 décembre 2017 à 16:36
85.« En Route pour Compostelle » (Titre allemand : Die Dienstagsfrauen) de Monika PEETZ aux Presses de la Cité, 2014,319 pages.

Résumé de l'éditeur :

Cinq amies, très différentes, se retrouvent depuis quinze ans chaque mardi du mois dans un restaurant français de Cologne. Liées comme les doigts de la main, ces « femmes du mardi », comme les surnomme le patron de l'établissement où elles se donnent rendez-vous, partagent leurs joies comme leurs peines. Tous les ans, elles passent ensemble quelques jours de vacances, une parenthèse enchantée qu'elles ne manqueraient pour rien au monde. 

Cette année cependant, l'une d'elles, veuve depuis peu, annonce qu'elle ne sera pas de la partie car elle souhaite accomplir le pèlerinage que son mari n'a pas pu terminer à cause de la maladie. Qu'à cela ne tienne ! Les autres décident de l'accompagner pour la soutenir. Et voilà comment les « dames du mardi » entament un périple riche en surprises et en émotion qui changera leur vie à tout jamais.

Mon avis :

Un charmant roman que j'ai lu d'une traite. Bien écrit, bien traduit. L'histoire est originale et pas du tout niaise, ce qui aurait pu être un danger, vu le sujet. L'auteure ne tombe ni dans un féminisme agressif, ni dans des jérémiades stériles. Ces cinq femmes sont sympathiques à l'extrême, courageuses, déterminées.   Elles ont chacune une façon de voir bien différente mais leur amitié forme un ciment d'une grande solidité !

On les accompagne avec plaisir sur ce chemin où toutes les descriptions nous enchantent. Par petites touches, des paysages d'une beauté absolue sont décrits, suggérés même. Pas de longues descriptions interminables et fastidieuses. Beaucoup d'humour et d'émotion tout au long de ces kilomètres de route accomplis par les marcheuses novices qui seront parfois à bout de force mais reprendront la route !

Les sentiments sont dépeints avec beaucoup de sensibilité , sans aucune lourdeur. Comme c'est le but, la fin de ce chemin apportera des changements complets pour les unes et confortera les autres dans leur vie.

Vraiment on passe un beau moment de lecture à les suivre sans un instant d'ennnui !
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 05 décembre 2017 à 16:39
86. « La Diabolique » (Titre anglais : Hide and Seek) de James PATERSON (Traduit de l'américain par Philippe R. HUPP) éditions JC LATTES, 1998,351 pages.

Résumé de l'éditeur :

Après ses grands best-sellers, Le Masque de l'araignée puis Et tombent les filles, James Patterson revient au meilleur de son art avec ce thriller à couper le souffle.

Pour la presse américaine, c'est le procès de la décennie. La célèbre Maggie Bradford, auteur-compositeur-interprète, est accusée d'avoir attenté à la vie de son second mari, Will Shepherd, ex-footballeur vedette devenu acteur.
Du fond de sa cellule, prostrée, la chanteuse ne cherche même pas à clamer son innocence. Le destin semble s'acharner sur elle.

Des années plus tôt, en état de légitime défense, elle a tiré sur son premier époux, Phillip, un officier irascible et violent... Une fois sa douleur apaisée, alors qu'elle pensait avoir trouvé l'amour auprès du riche Patrick O'Malley, un dramatique accident a mis fin à l'idylle... Puis il y a eu Will, le dieu blond adulé des foules, Will le manipulateur, Will le pervers...

Autour de celle que certains surnomment déjà " la diabolique ", l'opinion publique se déchaîne. Maggie Bradford est-elle victime d'une incroyable succession de coups du sort ? Ou bien ses dehors angéliques dissimulent-ils la personnalité d'une authentique criminelle, capable d'assassiner avec le plus grand sang-froid ?

Mon avis :

Un très bon thriller par un des maîtres reconnus du genre. Je n'ai pas lu beaucoup de livres de cet auteur et j'ai jeté mon dévolu sur une des ses publications déjà anciennes. Je ne suis pas déçue.

Un bon style, vif, narratif, précis. L'histoire se tient et nous tient jusqu'au bout. L'héroïne est tout sauf diabolique, mais la victime d'hommes abjects et débauchés. Sa lutte pour sa survie et celle de ses enfants est pathétique. L'assassin est, lui, diabolique et le piège qu'il lui tend, effrayant !

Certains milieux sont décrits avec sobriété et intelligence et on comprend qu'il s'agit de spécimens d'humanité peu courants qui sont mis en scène ici et que la pauvre Maggie attire sans le vouloir.
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 05 décembre 2017 à 16:43
87.« La Femme qui décida de passer une année au lit »(Titre anglais : The Woman who went to bed for a year) de Sue TOWNSEND (Traduit de l'anglais par Fabienne DUVIGNEAU) éditions 10/18, 2014, 455 pages.

Résumé de l'éditeur :

Le jour où ses jumeaux quittent la maison pour entrer à l’université, Eva se met au lit… et elle y reste. Depuis dix-sept ans que le train de la vie l’entraîne dans une course effrénée, elle a envie de hurler : « Stop ! Je veux descendre ! » Voilà enfin l’occasion.

Son mari, Brian, astronome empêtré dans une liaison extraconjugale peu satisfaisante, est contrarié. Qui lui préparera son dîner ? Eva ne cherche qu’à attirer l’attention, prétend-il. Mais la rumeur se répand et des admirateurs par centaines, voyant dans le geste d’Eva une forme de protestation, se pressent sous la fenêtre de sa chambre, tandis que son nouvel ami, Alexander, l’homme à tout faire, lui apporte du thé, des toasts, et une sollicitude inattendue. Depuis son étrange prison, Eva va-t-elle trouver (enfin) le sens de la vie ?

Mon avis :

Encore un roman que je n'ai pas pu refermer sans l'avoir terminé. Très originall et très bien écrit, il nous fait pénétrer pas à pas dans un univers qui semblait de tout repos au premier abord.

L'héroîne semble être une femme comblée et c'est avec stupéfaction que son entourage la voit s'installer dans son lit avec la ferme intention de ne pas le quitter pendant un an.

La situation se détériore de manière très subtile, révélant le caractère de tout un chacun. Beaucoup de personnages interfèrent dans sa vie, de bien des manières.

Aucun manichéisme dans ce conte, car on ne peut appeler autement ce récit, très chargé émotionnellement et symboliquement.

Que de choses il raconte sur le rôle de la femme dans la société et dans sa vie de famille ! Sans excès ni accusations cependant, il déroule des situations et des réactions étonnantes ! On s'y croirait !
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 05 décembre 2017 à 16:47
88.« La Mémoire des Embruns » (Titre anglais :The Lightkeeper's Wife) de Karen VIGGERS(Traduit de l'anglais – Australie – par Isabelle CHAPMAN) au Livre de Poche, 2016, 570 pages. Prix des Lecteurs sélection 2016.

Résumé de l'éditeur :

Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Les retrouvailles avec la terre aimée prennent des allures de pèlerinage. Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs.

Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d'Antarctique et le divorce qui l'a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l'a hantée durant des décennies menace d'être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.

Une femme au crépuscule de sa vie. Un homme incapable de savourer pleinement la sienne. La Mémoire des embruns est une émouvante histoire d'amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse. Un roman envoûtant, promesse d'évasion et d'émotion.

Mon avis :

Un très beau roman, parfaitement bien écrit et envoûtant en effet. Impossible à fermer une fois qu'on l'a ouvert!

Les lieux sont de toute beauté, on passe de la Tasmanie, région d'Australie composée de milliers de petites îles, à l'Antarctique. Les endroits décrits existent réellement et sont extraordinaires. La flore et la faune sont dépeints avec toute l'exactitude de la passion. L'auteure est vétérinaire spécialisée et cela transparaît à chaque page. Tout est précis et parfaitement exact tout en restant facile à lire, aucune lassitude !

La trame du roman est simple et tragique : elle dépeint la vie très rude d'un gardien de phare et de sa famille et le drame qu'ils connaîtront. Amour, suspens, rien ne manque. Le personnage central est inoubliable par sa grandeur et son courage. Une très belle figure féminine.

D'autre part, la vie des « hivernants » et des « estivaux », travailleurs partant de l'Australie pour aller en Antarctique, est surprenante et tout aussi passionnante. Une très belle découverte pour moi qui ne connaissait rien de ces deux pays, je dirais même continents, aux antipodes du nôtre !

Une mention « Très bien » au Livre de Poche : PAS UNE SEULE FAUTE DE FRAPPE !
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 12101
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 06 décembre 2017 à 00:12
Des lectures très diversifiées pour toi Lélia! Et en quantité, tu seras au-dessus de 90 pour l'année, c'est impressionnant!
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Lélia
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 28 mai 2008 Status actuel: Inactif
Messages: 1132
Citer Lélia Réponsebullet Envoyé : 06 décembre 2017 à 04:00
Message posté par Grominou2

Des lectures très diversifiées pour toi Lélia! Et en quantité, tu seras au-dessus de 90 pour l'année, c'est impressionnant!




Bonjour chère Grominou et merci pour tes marques d'intérêt. Cette année 2017 fut en effet une bonne année au niveau de la lecture! Je me félicite d'avoir supprimé la TV qui ne me manque absolument pas au profit de l'écoute de la radio, une belle musique classique accompagnant un bon livre!
«La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités.»
Oscar WILDE
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 12101
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 06 décembre 2017 à 07:08
J'ai moi aussi diminué la télé cette année, mais cela ne s'est pas traduit par une augmentation de la lecture aussi marquée que j'aurais voulu...
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012
Pays:
Canada
Status actuel: Inactif
Messages: 2662
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 06 décembre 2017 à 14:47
...Parce qu'il y a les jeux en lignes!!!!!!!

IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6513
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 06 décembre 2017 à 23:44
Bravo Lélia, tu va battre ton record et le record du GuideLecture .
Sur Babelio il y en a plusieurs qui dépassent 100 / an, mais ils doivent lire pas mal de BD ou manga.
Toi, ce ne sont que des vrais livres.

« La Femme qui décida de passer une année au lit » m'intéresserait. ça me fait penser à un film avec Philippe Noiret : "Alexandre le bienheureux". Encore un homme que je regrette...
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012
Pays:
Canada
Status actuel: Inactif
Messages: 2662
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 07 décembre 2017 à 12:35
Non Denis, c'est très faisable de lire plus de 100
''vrais'' livres par années. Je l'ai déjà fait plusieurs fois et d'autres l'ont fait aussi.

Par contre quelqu'un qui dit qu'il lit 200 livres par années, là, y'a pas de doute, il y a des comics, BD, manga et autres!

Pour le record du guide, s'il y en a 1, je crois que Errant là déjà dépassé en lisant plus de 110 livres.

Content que tu sois en pleine forme littéraire Lélia!
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 12101
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 10 décembre 2017 à 07:55
Message posté par Taffy

...Parce qu'il y a les jeux en lignes!!!!!!!



Tu as tout compris!

La Femme qui décida de passer une année au lit: Il me semble avoir lu de bonnes critiques de ce livre.

Alexandre le Bienheureux, quel bon film!
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6513
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 10 décembre 2017 à 12:46
Yes Grominou !

ah bon Taffy, mais avec ma lenteur de lecture, entre 20 et 40 pages par heure, il faudrait que je ne fasse rien d'autre !
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012
Pays:
Canada
Status actuel: Inactif
Messages: 2662
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 10 décembre 2017 à 12:51
Denis, je ne lis pas plus vite que toi!

Et il est possible de faire d'autres choses aussi, mais pas trop!

Mais ça n'a pas d'importance que tu lises 100 livres ou 20 par années, l'important c'est d'apprécier nos moments de lecture.
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6513
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 10 décembre 2017 à 23:04
Oui, Taffy, voilà une parole de Sagesse et je vais m'en inspirer.
D'ailleurs, savez vous tous que je prépare un livre ?
"Ethique"
Je pense que je vous en ai déjà parlé.
Je vais très lentement.
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012
Pays:
Canada
Status actuel: Inactif
Messages: 2662
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 11 décembre 2017 à 14:19
C'est bien Denis!
Est-ce que tu penses le publier lorsqu'il sera finit?
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6513
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 12 décembre 2017 à 01:20
Oui, Taffy. C'est un essai philosophique abordable. Lise m'a déja trouvé un éditeur.
IP IP Noté
<< Précédent Page  de 316 Suivant >>
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.406 secondes.