Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Science fiction/Fantaisie/Horreur
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Science fiction/Fantaisie/Horreur
Icône du message Sujet: 1984 - George Orwell Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
Erestor
Jaseur
Jaseur
Image
Depuis le: 13 novembre 2008
Pays:
Canada
Status actuel: Inactif
Messages: 52
Citer Erestor Réponsebullet Sujet: 1984 - George Orwell
    Envoyé : 18 février 2010 à 17:39


Synopsis :
De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.
George Orwell dépeint dans le prophétique 1984 un terrifiant monde totalitaire.

Commentaire :
Je viens de terminer la lecture de ce livre qui porte certes à réfléchir...
« Le crime de penser n'entraîne pas la mort. Le crime de penser est la mort. » Cette phrase écrite par le personnage principal démontre très clairement ce qu’est devenue la vie dans ce futur inventé par George Orwell - un monde totalitaire qu’on ne peut s’empêcher de comparer à celui d’Hitler ou de Staline. L’imposition de la pensée unique du Parti envers une population totalement incapable de comprendre quoi que ce soit et la manipulation facile qu’à ce même Parti envers ces citoyens, qui ne sont nullement au courant de leur propre histoire, témoigne de l’importance de la connaissance générale pour assurer une liberté de vivre. Cette connaissance qui est la meilleure « arme » pour garantir les valeurs humaines…

Mais l’histoire, bien intéressante dans son ensemble, est malheureusement quelques fois appesantie par certaines longueurs. J’ai donc aimé ce livre, mais sans plus. J’y ai passé de bons moments, mais je m’attendais à quelque chose de mieux, peut-être à cause des nombreux commentaires positifs à son endroit. Néanmoins, je ne peux me résoudre à lui donner une mauvaise note compte tenu de sa grande qualité narrative. Sûrement qu’avec une relecture, ma perception serait meilleure puisque je saurais alors à quoi m’attendre.

Le récit, qui reste un classique du genre, est bien travaillée et le côté obscur y est très bien représenté. C’est donc un livre profond et cohérent qui attend le lecteur, un roman lourd, voire même déprimant par moment, mais qui reste inoubliable. On en ressort différent, grandi mais épuisé à la fois. On ne peut s’empêcher, en tournant la dernière page, de se dire « et si… »



-Erestor
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6731
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 19 février 2010 à 07:53
1984 : « Le crime de penser n'entraîne pas la mort. Le crime de penser est la mort. » Cette phrase écrite par le personnage principal démontre très clairement ce qu’est devenue la vie dans ce futur inventé par George Orwell - un monde totalitaire qu’on ne peut s’empêcher de comparer à celui d’Hitler ou de Staline."

Lire, pour moi, c'est comme etre sous une tente quand il pleut :
on entend la pluie, mais on ne la subit pas !

Même si Big Brother existe actuellement, on peut apprécier notre liberté de penser !

IP IP Noté
* Ça *
Déclamateur
Déclamateur
Image
Modérateur
Depuis le: 19 novembre 2004 Status actuel: Inactif
Messages: 7621
Citer * Ça * Réponsebullet Envoyé : 20 février 2010 à 13:50


Comme ce livre a déjà fait parti des choix du club de lecture du forum, si ça t'intéresse Ernestor de lire nos commentaires, je te mets le lien que voici :
http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=1578
Si jamais tu veux savoir si d'autres bouquins qui t'intéressent ont été critiqué quelque part sur le forum, je t'invite à consulter les listes d'auteurs et de titres de la section "Critiques". On y trouve les liens directs du sujet choisi. http://www.guidelecture.com/forum/forum_topics.asp?FID=25


Ernestor, je t'inviterais également à te servir des emoticons pour nous mettre le nombre d'étoiles que tu attribues au roman de Orwell. Ce serait très apprécié.


*** Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux _ J.Renard

*** Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux _ Alphonse Allais


IP IP Noté
ARCHITOM
Discret
Discret

Depuis le: 08 octobre 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 1
Citer ARCHITOM Réponsebullet Envoyé : 08 octobre 2010 à 07:47
en reponse à denis 76

tout a fait d'accord et jolie comparaison je viens juste de dir la meme chose en parlant de houellbecq qui m'interesse mais dot je ne suis pas adorateur.

les mots sont forts chez orwell et mette l'homme au pied du mur face à sa condition:


"Nous ne cherchons pas le pouvoir en vue de nos propres fins, mais pour le bien de la majorité tel que nous le définissons. Les hommes, ces créatures frêles et lâches, ne peuvent endurer la liberté ni faire face à la vérité. Ils doivent être dirigés par ceux qui sont plus forts qu'eux. L'espèce humaine a le choix entre la liberté et le bonheur, or le bonheur vaut mieux.

Le bien des autres ne nous intéresse pas, nous ne recherchons que le pouvoir, le pur pouvoir. Les nazis et les communistes se rapprochent beaucoup de nous par leurs méthodes, mais ils n'eurent jamais le courage de reconnaître leurs propres motifs. Ils prétendaient s'être emparés du pouvoir pour une période limitée; passé le point critique, il y aurait un paradis où les hommes seraient libres et égaux. Nous ne sommes pas ainsi, nous savons que jamais personne ne s'empare du pouvoir avec l'intention d'y renoncer. On n'établit pas une dictature pour sauvegarder une révolution. On fait une révolution pour établir une dictature. La persécution a pour objet la persécution. La torture a pour objet la torture. Le pouvoir a pour objet le pouvoir.

L'esclavage c'est la liberté. Seul, libre, l'être humain est toujours vaincu. Mais s'il renonce à son identité, s'il se soumet entièrement et totalement, il se fond dans le pouvoir collectif, il est alors tout-puissant et immortel."

IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.172 secondes.