Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Qui a bu, boira. Qui a lu, lira » -- Victor Hugo
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
zubial (Le)
2.5 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  « Le Zubial » est le nom qu'Alexandre Jardin et ses frères donnaient à leur père, Pascal Jardin, écrivain et scénariste mort d'un cancer en 1980. « Le Zubial », aux dires de l'auteur qui avait 15 ans au moment de sa disparition, était un être hors normes; un personnage extravagant qui refusait toute barrière sociale ou morale susceptible de brider sa créativité : un personnage de roman échappé dans la vraie vie, comme l'explorateur de « la rose pourpre du Caire » de Woody Allen.
Je n'ai suivi que distraitement les polémiques autour du dernier livre d'Alexandre Jardin dans lequel il parle du passé vichyste de son grand-père et je ne ferai donc pas d'analogie entre ces deux ouvrages. Ce que je peux dire, c'est que ce bouquin m'a beaucoup énervé. Enfin, c'est plus l'auteur que l'ouvrage qui m'a énervé. Il y a quelque chose d'assez incroyable chez Alexandre Jardin. Sa naïveté et son immaturité sont d'autant plus désarmantes qu'il ressort tout de même quelque chose d'intéressant du livre : une réflexion sur le poids du père, sur le poids d'une famille et sur l'identité d'une famille résumée à l'image du père. Ces éléments, il les évoque pourtant bien mais on a le sentiment que c'est par hasard et qu'il n'y fait pas vraiment attention.
On comprend que l'auteur a écrit cet ouvrage pour se soulager du chagrin consécutif à la perte de ce géniteur écrasant à côté duquel il s'est toujours senti « petit garçon » ; de ce père qu'il a tenté d'effacer de sa mémoire pendant de nombreuses années sans jamais y arriver.
Qu'on puisse être fasciné par son papa à 15 ans, ce n'est pas anormal, mais qu'à 32, on dise « il m'a légué une certaine idée de l'amour, tant de rêves et de questions immenses que, parfois, il m'arrive de me prendre pour un héritier », je trouve que s'est inquiétant. Comme s'il lui était impossible d'imaginer sa vie autrement qu'en la mesurant à l'aune de celle de son père. Ses préoccupations sont peut être finalement celles de tous les « enfants de… » qui ont du mal à exister à côté de l'aura laissée par leur père ou leur mère (Charlotte Gainsbourg, Paul Belmondo, Anthony Delon, Thomas Dutronc…) mais elles n'en restent pas moins effrayantes !
On a envie d'appeler Alexandre Jardin et de lui dire : « Mais qu'est ce que tu sais vraiment de ton père ? Qu'est ce que tu sais de quelqu'un que tu n'évoques qu'à travers ses cabrioles ? Ne serait-il pas temps de te demander qui il était vraiment ? Mais peut-être qu'au fond de toi tu as envie de continuer à te persuader qu'il n'était pas vraiment humain, qu'il était autre chose ; qu'il était un « Zubial » ? ».
  Charles (25 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : 2/1/2011 ajoutez votre critique

zubial (Le)
5 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  Un des meilleurs livres que je n'ai jamais lu. Sous forme de portrait-fiction, c'est l'hommage d'un fils à son père. Certes, les livres d'Alexandre Jardin se ressemblent beaucoup, et on peut le déplorer. Le thème de son oeuvre est la conquête de la liberté, passant essentiellement par la conquête féminine (en même temps y a pire comme thème), mais celui-là en est, à mon sens, la forme la plus achevée. C'est probablement Le livre qui a provoqué en moi le plus de bouleversements. A lire, et à relire (je l'offre sans cesse).
  Hervé L. (première critique)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : 7/1/2009 ajoutez votre critique

zubial (Le)
indisponible

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  Le Zubial, c'est peut-être l'un des meilleurs livres que j'ai lus, tant il me donne l'envie de me dépasser, de vivre en dehors du possible. Loin de voir le Zubial comme un personnage à part, je le retrouve en moi, comme un idéal auquel j'aimerais parvenir. Il ne s'agit pas là de reproduire un schéma existant mais Alexandre nous apprend surtout que chacun à sa manière doit apprendre à dépasser les limites du réel. Faire de sa vie une fantaisie, transformer ses envies en passions. Tout ça pour se sentir être; plus que jamais.
Dans ce livre, il y a aussi cette relation superbe entre un père et son fils; l'esprit d'enfant terrible qui se transmet par les liens du sang. Je n'ai jamais autant été ému en lisant un livre que dans les dernières lignes qu'Alexandre adresse à son père.
Je vous engage à lire le Zubial expressément pour arrêter enfin de vivre par procuration.
  Cécile Patry (première critique)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : 10/1/2003 ajoutez votre critique

zubial (Le)
2 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  Le zubial.... Bon ou mauvais? Difficile à dire. Tout dépend si vous en êtes à votre première lecture d'Alexandre Jardin! Moi, j'en suis à mon troisième, et sûrement à mon dernier. J'ai déjà lu Le zèbre et Fanfan, et disons que l'idée principale de ces deux livres se ressemble étrangement. J'en ai aussi discuté avec des amis qui eux avaient déjà lu L'île des gauchers et Le petit sauvage... bizarre mais ils ont eu exactement le même avis que moi....
Malheureusement, l'auteur n'est pas très original dans ses histoires, il tourne constamment autour de l'amour infini et de la volonté de toujours reconquérir. C'est, bien entendu, une idée qui ferait rêver n'importe qui, mais quand le sujet revient de livre en livre, ça devient monotone. Le zubial ne fait pas exception à cette boucle, disons-le, sans fin! Mais, cette fois-ci, c'est le père d'Alexandre Jardin qui souffre de cette maladie d'amour et de cette fantaisie qui sort de la réalité. Un père qui est, à mon avis, égoïste et qui a une drôle perception de la vie, puisqu'il se croit tout permis en ayant de multiples conquêtes et trouvant des amants à sa propre épouse afin de ne jamais perdre l'amour de celle-ci... Je ne veux pas avoir des idées simplistes et conservatrices, mais je crois qu'une vie comme ça, c'est pas une vie... Mais, bon je ne suis pas là pour faire le procès de Pascal Jardin. Bref, pour revenir au Zubial, le livre et non le père, c'est une histoire déjà vue, lue et écrite par Alexandre Jardin, une histoire sans vraiment de suprise.
  Isabelle (2 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : 2/1/2003 ajoutez votre critique

zubial (Le)
2 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  Le zubial... Bon ou mauvais? Difficile à dire. Tout dépend si vous en êtes à votre première lecture d'Alexandre Jardin! Moi, j'en suis à mon troisième, et sûrement à mon dernier. J'ai déjà lu Le zèbre et Fanfan, et disons que l'idée principale de ces deux livres se ressemble étrangement. J'en ai aussi discuté avec des amis qui eux avaient déjà lu L'île des gauchers et Le petit sauvage, bizarre mais ils ont eu exactement le même avis que moi... Malheureusement, l'auteur n'est pas très original dans ses histoires, il tourne constamment autour de l'amour infini et de la volonté de toujours reconquérir. C'est, bien entendu, une idée qui ferait rêver n'importe qui, mais quand le sujet revient de livre en livre, ça devient monotone. Le zubial ne fait pas exception à cette boucle, disons-le, sans fin! Mais, cette fois-ci, c'est le père d'Alexandre Jardin qui souffre de cette maladie d'amour et de cette fantaisie qui sort de la réalité. Un père qui est, à mon avis, égoïste et qui a une drôle de perception de la vie, puisqu'il se croit tout permis en ayant de multiples conquêtes et trouvant des amants à sa propre épouse afin de ne jamais perdre l'amour de celle-ci... Je ne veux pas avoir des idées simplistes et conservatrices, mais je crois qu'une vie comme ça, c'est pas une vie... Mais, bon je ne suis pas là pour faire le procès de Pascal Jardin. Bref, pour revenir au Zubial, le livre et non le père, c'est une histoire déjà vue, lue et écrite par Alexandre Jardin, une histoire sans vraiment de surprise.
  Isabelle (2 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : 7/1/2002 ajoutez votre critique

zubial (Le)
3.5 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  Alexandre Jardin nous raconte la vie de son père, Pascal Jardin dit «le Zubial». En lisant ce roman, vous vous demandez si son père était vraiment tel que décrit, car cela semble tellement invraisemblable! Ce fut un personnage hors du commun, qui vivait comme si demain était son dernier jour, sans contrainte, sans pudeur. Il dédiait sa vie à améliorer son art, qui était celui d'aimer les femmes. À travers ce bouquin, si vous avez lu d'autres livres d'Alexandre, vous reconnaissez son père a peu près partout. Il fut une très grande source d'inspiration pour Alexandre, et ce livre est un hommage rendu a celui-ci.
  Johanne Julien (21 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

zubial (Le)
4 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  Le Zubial, c'est Pascal Jardin, le père d'Alexandre, surnommé ainsi par ses enfants. Dans ce livre, Alexandre Jardin nous fait connaître ce père vraiment pas comme les autres, qui a vécu chaque jour de sa vie comme s'il s'agissait du dernier.
Autant pour émerveiller ses enfants que pour épater ses nombreuses conquêtes féminines, mariées ou pas, pour lui, rien n'est impossible. L'argent ne l'intéresse pas et il dépense sans compter, entraînant souvent ses enfants, Alexandre surtout, dans ses folles aventures.
C'est un grand séducteur qui se targue d'être né pour être amant et tente d'inculquer cette philosophie de vie à son fils à qui il fait d'ailleurs partager certaines de ses frasques amoureuses. Moi qui ai fait tout un plat parce que mon fils de douze ans voulait accrocher un poster de Pamela Anderson dans sa chambre et habillée des pieds à la tête de surcroît (eh oui il en existe!), j'en ai pris pour mon rhume!
Mais malgré toutes les histoires abracadabrantes qui ont jalonné la vie de Pascal Jardin, ce livre est aussi un cri d'amour déchirant d'un fils à son père disparu très tôt d'un cancer alors qu'Alexandre n'est âgé que de quinze ans. Le jeune homme a peine à vivre sans la présence de cet homme qui a marqué de façon indélébile, par sa forte personnalité, sa jeunesse et le début de son adolescence. Il cherche depuis sa véritable identité et tente, par cet écrit, d'exorciser le souvenir de ce père qui mordait dans la vie à pleines dents, peu soucieux des convenances, mais qu'il a aimé plus que tout.
  Lyne Legault (70 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

zubial (Le)
5 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  C'est un vibrant hommage qu'Alexandre Jardin rend à son papa Pascal, dit « le Zubial », avec ce livre. Un homme spécial qui mordait dans la vie à pleines dents en vivant intensément chaque jour. Il dépensait sans compter, collectionnait les femmes et avait une façon très spéciale de séduire la sienne! J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre de la première à la dernière page, on ne s'ennuie pas!
  Marie-Josée Lafrance (64 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

zubial (Le)
5 étoiles

    Jardin, Alexandre  lister les titres de cet auteur 
  Surprenant, amusant et touchant, l'auteur raconte la vie avec son père: Pascal Jardin. Ce monsieur n'était sûrement pas monsieur Tout-Le-Monde. Je n'avais jamais lu d'Alexandre Jardin, cela me donne le goût de lire ses autres livres.
  Nicole Durand (première critique)
 
Genre : Biographie TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Alexandre Jardin critiqué(s) sur le Guide

Autobiographie d'un amour
Chaque femme est un roman
coloriés (Les)
Des gens très bien
Fanfan
gens très bien (Des)
île des gauchers (L')
Mademoiselle Liberté
petit sauvage (Le)
Quinze ans après
révolte des coloriés, (La), tome 1 - Sans adultes
roman des Jardin (Le)
zèbre (Le)
Zubial (Le)

 

Livre(s) de Alexandre Jardin critiqué(s) sur le Club de lecture le BouquiNet

Zubial (Le)



 

En ligne : 543 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site