Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« La lecture est à l’esprit ce que l’exercice est au corps » -- J. Addison
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Meurtriers sans visage
4.5 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  Oui: les écrivains de polars suédois sont à la mode et ce, qui plus est depuis l illustre saga Millénium de Stieg Larsson.
Ici, il s agit d'un autre grand, très GRAND auteur de romans noirs scandinave. Dans son premier roman de la saga des Kurt Wallander, il nous entraîne dans la campagne suédoise où les nuits sont longues, les hivers rudes et éternels. Dans ce cadre peu idyllique, on assiste à l'assassinat brutal d'un couple de fermiers totalement sans reproches.
L'intrigue est bien ficelée, le héros principal est dépeint avec ses faiblesses et ses doutes. Son fort étant la ténacitude puisqu'il ne lâche pas avant d avoir trouvé la solution à son enquête.
Bref, du grand polar, très bien écrit et dans un style propre à Mankell que l'on retrouve dans ses autres ouvrages tout aussi bons!
  Christophe Somoscarrera (première critique)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
   Date : 3/1/2011 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
3 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  Dans la campagne suédoise, un couple de fermiers est sauvagement assassiné. Kurt Wallander mène l'enquête. Seul indice de départ, la femme, quelques minutes avant de rendre le dernier souffle, a prononcé le mot « étranger ».
Ce qui m'a d'abord sauté aux yeux, c'est que le roman était terriblement mal écrit : style lourd, longueurs, dialogues sans originalité, quelques phrases qui ne veulent rien dire, fautes de français et nombreuses coquilles y compris dans l'orthographe même du nom « Wallander ». Cela m'a d'autant plus surpris que je venais de lire « les chaussures italiennes », le dernier opus de Mankell que j'ai trouvé d'une grande beauté poétique. Dans les 100 dernières pages, on retrouve un peu du style des « chaussures ».
Quelles explications donner ? Tout d'abord, il y a sans doute une question de traducteur : Philippe Bouquet, le traducteur de « Meurtriers sans visage », n'est sans doute pas aussi bon qu'Anna Gibson qui traduira presque tous les autres romans de l'auteur (je me demande même si elle n'a pas traduit la dernière partie de « Meurtriers sans visage »).
Une explication aussi peut venir de Mankell lui-même puisque ce roman, écrit en 1991, figure en tête de la série des « Wallander » et, de manière plus générale, en tête de sa bibliographie : presque 20 ans se sont écoulés entre les deux livres.
Pour apprécier le roman, il faut se replonger dans l'immédiate après guerre froide, pleine de craintes et d'incertitudes…Un monde oublié, un monde sans téléphones portables, sans internet et qui commence à peine à utiliser les tests ADN : le moyen-âge.
La personnalité de Wallander ressemble à celle de beaucoup d'enquêteurs de polars : le flic solitaire, alcoolique et divorcé qui a des problèmes relationnels avec son père et sa fille et qui drague le procureur (une femme : on n'est pas chez Almodovar). Les autres personnages ne sont pas non plus très marqués et semblent interchangeables (la fille et le père de Wallander sortent tout de même du lot).
Alors quoi ? Une dernière partie qui fait basculer le tout dans le roman noir avec une poursuite lugubre et sous la pluie au milieu d'une foire de la campagne suédoise ? Un engagement politique sans manichéisme qui préfigure un peu Stieg Larsson ? On sent un frémissement et, sans se l'expliquer vraiment, on a envie de lire la suite de la série, ne serait ce que pour savoir comment les personnages principaux vont évoluer.
  Charles (25 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
   Date : 8/1/2010 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
3.5 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  En pleine campagne suédoise, dans une ferme isolée, un couple de paysans retraités est torturé et sauvagement assassiné. Avant de mourir, la vieille femme a juste le temps de murmurer un mot : « étranger ». Il n'en faut pas plus pour qu'une vague de violence et d'attentats se déclenche contre les demandeurs d'asile d'un camp de réfugiés de la région. Les médias s'emparent du fait divers et lui donnent une résonance nationale. La pression augmente sur les épaules de l'inspecteur Wallander, chargé de mener l'enquête. Il va devoir agir vite, avec sang froid et détermination, et sans tomber dans le piège de la xénophobie ambiante qui brouille les pistes...
Cette première enquête du célèbre Kurt Wallander, personnage phare des romans de Henning Mankell, était une première pour moi aussi : premier polar suédois...
J'avais tellement eu de bons échos de ces romans que je suis un peu déçue. Mais l'inspecteur Wallander est vraiment très attachant, un peu du Harry Bosch de Connelly. Un personnage seul - il vient de divorcer et sa fille ne vient plus le voir - qui aurait tendance à se laisser aller (alcool, embonpoint...), donc loin d'être parfait et loin de l'étiquette du super héros.
Quant à l'intrigue, elle n'est pas véritablement palpitante et traîne en longueur. Mais rien que pour Wallander, je me replongerai dans ces polars suédois.
  agnes.b (4 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
   Date : 8/1/2007 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
3 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  Kurt Wallander enquête sur le meurtre d'un couple âgé. Les deux personnes ont été tuées sauvagement, et cela fait peur à toutes les autres personnes âgées du village, d'autant plus que le tout semble être un meurtre violent, complètement gratuit.
Au départ, j'ai bien aimé le livre. Le tout commence rapidement, et l'auteur vient nous chercher tout de suite. Malheureusement, au fil des pages, j'ai perdu de l'intérêt. J’avais l'impression que l'auteur nous embrouillait, nous perdait dans de multiples détails qui n'avaient pas nécessairement de lien avec l'affaire en cours. Peut-être avais-je trop d'attentes quant à cet auteur ? Ou simplement, je n'étais pas dans une bonne période de lecture. Je n'en sais rien, mais c'est avec beaucoup de difficulté que j'ai lu ce roman. Ce n'est toutefois pas exclus que je me frotte au second volet dans les prochains mois, parce que j'aime bien la série télé qui a été inspirée des livres de Mankell.
  Dytal (516 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
Édition : Bourgeois, 385 p.
   Date : 7/1/2007 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
5 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  Un couple pauvre est sauvagement assassiné. La femme, avant de mourir, a dit : « Étranger ». L'enquête démontre qu'il a eu une maîtresse et un fils et qu'il avait beaucoup d'argent à la banque; il avait sorti une bonne somme quelques jours avant le meurtre. Élément insolite : la jument a été nourrie la nuit du meurtre. Comme toujours, il est très intéressant de suivre l'inspecteur Wallender.
  Micheline Quirion (296 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
Édition : Bourgois, 2004, 347 p.
   Date : 3/1/2006 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
4 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  La première enquête du désormais célèbre Kurt Wallander, personnage phare des romans de Henning Mankell.
Je me suis fort attaché à ce commissaire brinquebalé par la vie qui se lance à corps perdu dans son enquête comme on saute dans une bouée. Il est désespéré, cherche un sens à sa vie et dans sa Scanie triste froide et grise, on découvre une équipe soudée et humaine.
Un nouveau genre de polar bien agréable à lire.
  Véronique Vigot (90 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
   Date : 7/1/2005 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
4 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  Le tout premier livre mettant en scène le commissaire Kurt Wallander. Deux vieux fermiers sont assassinés d'une façon particulièrement brutale. Un incendie criminel dans un centre pour réfugiés et un crime raciste complètent le tableau. Déjà on rencontre le commissaire têtu , qui se pose des questions sur la société dans laquelle il vit. Déjà il est seul, sa femme l'ayant quitté. Sa fille s'est éloignée de lui. Très humain, tout cela. La Suède, ce n'est pas vraiment le paradis. Pas plus que notre monde occidental. Mankell est un conteur, un vrai.
  Guy Capelle (559 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
Édition : France Loisirs , 364 p.
   Date : 6/1/2005 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
4.5 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  J'ai lu, lors de sa parution, le premier Henning Mankell qui fut traduit en français. C'était en 1999, Le guerrier solitaire. Jean Fugère, critique littéraire, en avait fait une critique très élogieuse. J'avais beaucoup aimé. Je m'étais promis de lire les suivants lorsqu'ils seraient publiés en français, mais ne lisant pratiquement pas de romans policiers, je n'ai pas suivi les parutions et j'ai oublié!
Après une petite recherche sur Internet, j'ai noté les titres dans l'ordre de parution en suédois (on conseille de les lire dans cet ordre chronologique) et je suis allée chercher le premier. Je m'en félicite aujourd'hui.
La première histoire mettant en vedette l'inspecteur Kurt Wallander raconte l'enquête visant à retrouver les responsables du meurtre d'un couple de vieillards, des fermiers qui ont été torturés puis laissés pour morts. La femme n'est pas morte et lorsqu'elle sort brièvement du coma avant de mourir à l'hôpital, le seul mot qu'elle prononce et répète plusieurs fois est : « étranger ».
L'enquête piétine jusqu'à la fin, faute d'indices. On dit que ce n'est pas le meilleur livre de Mankell, mais il y fait la présentation de ses personnages, dont bien sûr le principal, soit l'inspecteur Wallander. C'est un homme dans la quarantaine, qui fait de l'embonpoint (sa femme vient de le quitter et il s'alimente n'importe comment), qui est souvent maladroit dans ses gestes et ses propos mais qui est réellement sympathique. Il tolère mal sa nouvelle solitude et boit beaucoup trop de whisky. Le climat scandinave semble vraiment déprimant (si on se fie à Mankell et à Staalesen). Il fait froid, il pleut presque constamment, les vents sont violents et quand il ne pleut pas c'est parce qu'il neige! Je ne me souviens pas d'une seule mention d'une journée ensoleillée. Je suppose que cela explique l'ingestion d'alcool en quantité industrielle. J'ai aussi découvert une Suède dont la xénophobie est dénoncée par l'auteur (qui partage sa vie entre la Suède et le Mozambique). J'ai donc autant apprécié la description d'une société que le récit de l'enquête.
  Libellule (63 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
Édition : Seuil, 386 p. , ISBN : 2020555549
   Date : 6/1/2005 ajoutez votre critique

Meurtriers sans visage
4 étoiles

    Mankell, Henning  lister les titres de cet auteur 
  Cette enquête est la première de Kurt Wallander, personnage de flic créé par l'auteur et outre l'intrigue policière, c'est lui le plus important! On pourrait penser à un Harry Bosch suédois, qui dévoile peu à peu ses fêlures et qui est loin d'avoir le comportement du super-flic.
Quant à l'intrigue, elle est elle aussi ancrée dans le quotidien puisqu'il s'agit d'un meurtre de personnes âgées dans une ferme isolée. Crime de voyou? Le mot « étranger », prononcé par la vieille avant de mourir, le noeud de marin particulier orientent Kurt Wallander vers un crime où la xénophobie pourrait jouer un rôle.
Malgré l'alcool qu'il ingurgite en quantité pour oublier l'échec de sa vie sentimentale, Kurt Wallander reste un flic perspicace et surtout sympathique car faillible!
  Christelle Divry (832 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Mystère et Policier TOP
Édition : Points
   Date : 6/1/2004 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Henning Mankell critiqué(s) sur le Guide

Avant le gel
chaussures italiennes (Les)
chiens de Riga (Les)
cinquième femme (La)
fils du vent (Le)
guerrier solitaire (Le)
homme qui souriait (L')
lionne blanche (La)
Meurtriers sans visage
morts de la Saint-Jean (Les)
muraille invisible (La)
mystère du feu (Le)
Profondeurs
retour du professeur de danse (Le)
secret du feu (Le)
Tea-Bag

 

En ligne : 1274 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site